[ CADEAU POUR TOUS ] FICHE DE RP ( je rajoute au fur et à mesure ^^ )
 :: Détente :: Cadeaux

Agent Bond

Messages : 3885Date d'inscription : 09/12/2015Clan : Clan du TonnerrePhysique de votre personnage : Pelage argenté et blanc, aux yeux bleus sombresCaractère : Curieuse, maladroite, persévérante, désobéïssante, bornée, jalouse, froide, malicieuse, mystérieuse, active, impulsive, courageuse, sérieuse, rusée, impatiente, instable, insouciante, douceCaractéristique particulière : Elle s'entraîne la nuit au Clan des Etoiles mais avant, elle s'entraînait à la Forêt Sombre+ hyperactive + ne sait pas faire la différence entre le bien et le mal + s'énerve vite ( surtout quand on parle de sa mère adoptive qui est morte )
avatar
Légende
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 25 Juil - 15:51
Fiche Heaven:
   
   
Title

   
Puff




   You want write ? So... Write here !




   
Code par Heaven sur Epicode


Code:
   <link href='https://fonts.googleapis.com/css?family=Aclonica' rel='stylesheet' type='text/css'/><link href='https://fonts.googleapis.com/css?family=Kaushan+Script' rel='stylesheet' type='text/css'/>
    <div style="width: 500px; height: auto; background-image: url('http://img15.hostingpics.net/pics/448784paper68829960720.png'); background-size: 100% 100%; margin: auto; padding: 32px; color: black; font-size: 16px; font-family: Kaushan Script;"><div style="text-align: center; font-family: Aclonica; font-size: 32px; padding-top: 25px; color: #663300; text-shadow: 1px 0px 2px black;">Title</div>
    <div style="font-family : Aclonica; font-size: 20px; color: #663300; text-align: center; text-shadow: 1px 0px 2px black; padding-top: 10px; padding-bottom: 10px;">Puff</div>



    You want write ? So... Write here !




    <div style="font-family: Aclonica; font-size: 12px; text-align: center; color: #663300; text-transform: lowercase; padding-top: 15px;">Code par Heaven sur <a href="http://epicode.bbactif.com/">Epicode</a></div></div>


Fiche Remon:
   

   

   Petit titre

   Pseudo  

   

   

   
Hey ! Little writer ! It's here !
   
   

   

   
©Remon sur Epicode
   

Code:
   <center><div style="width: 520px;background-color: #BAD1BD;border: 2px solid  #f5dcb3; height:auto;">
    <DIV style="TEXT-ALIGN: center" align=center><FONT face=Jokerman size=9>
    [color=white]Petit titre[/color]</FONT>
    <FONT face=Mistral size=5>[color=black]Pseudo[/color]</FONT>  <BR /></DIV>
    [center][img]http://i57.servimg.com/u/f57/18/36/83/54/efraze10.jpg[/img][/center]

    <blockquote><font face=French Script MI size=3><div style="background-color: cornsilk;">
    [justify][color=#000000]Hey ! Little writer ! It's here !
    [/color][/justify]
    </div>
    </font></blockquote>

    [right][color=darkred]©Remon sur [url=http://epicode.bbactif.com/]Epicode[/url][/color][/right]
    </div></center>

Fiche Cristal - Luallaby:
   
Title
Write here !



   

code par Cristal-Lullaby sur epicode.

Code:
<link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Open+Sans+Condensed:300&subset=latin,latin-ext' rel='stylesheet' type='text/css'><link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Dancing+Script' rel='stylesheet' type='text/css'><div style="width: 500px; text-align: justify; font-family: 'Open Sans Condensed', sans-serif; background-color: #a7cee0; font-size: 17px; color: #99163d; font-size: 14px;"><div style="background-image:url('http://fc07.deviantart.net/fs20/i/2007/295/5/1/Texture_006_by_kuschelirmel_stock.jpg'); width: 498px; height: 50px; font-family: 'Dancing Script', cursive; font-size: 60px; text-align: center; color: white; border: 1px #286885 solid; text-shadow: 2px 2px 2px #a7cee0;" valign="center">Title</div>Write here !



    <div style="background-image:url('http://fc07.deviantart.net/fs20/i/2007/295/5/1/Texture_006_by_kuschelirmel_stock.jpg'); width: 498px; height: 50px; font-family: 'Dancing Script', cursive; font-size: 30px; text-align: center; color: white; border: 1px #286885 solid; text-shadow: 2px 2px 2px #a7cee0;" valign="center"><br />code [size=14]par[/size] Cristal-Lullaby sur [url=http://epicode.bbactif.com/]epicode.[/url]</div></div>



Fiche Luciole:
   

   
   Titre
   


   « Le verbe aimer est difficile à conjuguer : son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif, et son futur est toujours conditionnel. »

   
Jean Cocteau


   Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write !


   
© code by Lou' sur Epicode
   
   

   

Code:
   <center><div style="background-color:#F0F8FF; width:550px; padding-right:30px; padding-left:30px; border-left:#5F9EA0 3px solid; padding-bottom:5px; border-right:#5F9EA0 3px solid; box-shadow:#000000 0px 0px 3px">
    [img]http://img15.hostingpics.net/pics/176835tumblrm017waIBaL1r66t8po1500.gif[/img]
    <span style="font-family:Clicker Script; color:#1c2e3e; font-size:60px;">Titre</span>
    [justify]<span style="color:#2e3f4e; font-family:georgia;  line-height: 14px; letter-spacing:-0.5px">

    « Le verbe aimer est difficile à conjuguer : son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif, et son futur est toujours conditionnel. »

    [right][i]Jean Cocteau[/i][/right]


    Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write !


    [center][i][size=15] © code by Lou' sur <a href="http://epicode.bbactif.com">Epicode</a>[/size][/i][/center]
    </span>[/justify]
    </div></center>
    <link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Clicker+Script' rel='stylesheet' type='text/css'>



Livre Lilieba:
   

     
     

     
     

     
     
Jean - Paul Sartre

   
     

      La Nausée
     

      "Donc j'étais tout à l'heure au jardin public. La racine du marronnier s'enfonçait dans la terre, juste au-dessous de mon banc. Je ne me rappelais plus que c'était une racine. Les mots s'étaient évanouis et, avec eux, la signification des choses, leurs modes d'emploi, les faibles repères que les hommes ont tracés à leur surface. J'étais assis, un peu voûté, la tête basse, seul en face de cette masse noire et noueuse, entièrement brute et qui me faisait peur. Et puis j'ai eu cette illumination.
   Ça m'a coupé le souffle. Jamais, avant ces dernier jours, je n'avais pressenti ce que voulait dire « exister». J'étais comme les autres, comme ceux qui se promènent au bord de la mer dans leurs habits de printemps. Je disais comme eux « la mer est verte ; ce point blanc là-haut, c'est une mouette », mais je ne sentais pas que ça existait,
   que la mouette était une « mouette-existante » ; à l'ordinaire, l'existence se cache. Elle est là, autour de nous, en nous, elle est nous, on ne peut pas dire deux mots sans parler d'elle et, finalement, on ne la touche pas. Quand je croyais y penser, il faut croire que je ne pensais rien, j'avais la tête vide, ou tout juste un mot dans la tête, le mot « être ». Ou alors, je pensais... comment dire? Je pensais l'appartenance, je me disais que la mer appartenait à la classe des objets verts ou que le vert faisait partie des qualités de la mer. Même quand je regardais les choses, j'étais à cent lieues de songer qu'elles existaient : elles m'apparaissaient comme un décor. Je les prenais dans mes mains, elles me servaient d'outils, je prévoyais leurs résistances. Mais tout ça se passait à la surface. Si l'on m'avait demandé ce que c'était que l'existence, j'aurais répondu de bonne foi que ça n'était rien, tout juste une forme vide qui venait s'ajouter aux choses du dehors, sans rien changer à leur nature. Et puis voilà: tout d'un coup, c'était là, c'était clair comme le jour: l'existence s'était soudain dévoilée. Elle avait perdu son allure inoffensive de catégorie abstraite : c'était la pâte même des choses, cette racine était pétrie dans l'existence. Ou plutôt la racine, les grilles du jardin, le banc, le gazon rare de la pelouse, tout ça s'était évanoui : la diversité des choses, leur individualité n'était qu'une apparence, un vernis. Ce vernis avait fondu, il restait des masses monstrueuses et molles, en désordre - nues, d'une effrayante et obscène nudité. [...]
   J'étais là, immobile et glacé, plongé dans une extase horrible. Mais, au sein même de cette extase quelque chose de neuf venait d'apparaître; je comprenais la Nausée, je la possédais. À vrai dire je ne me formulais pas mes découvertes. Mais je crois qu'à présent,
   il me serait facile de les mettre en mots. L'essentiel c'est la contingence. Je veux dire que, par définition, l'existence n'est pas la nécessité. Exister, c'est être là, simplement; les existants apparaissent, se laissent rencontrer, mais on ne peut jamais les déduire. Il y a des gens, je crois, qui ont compris ça. Seulement ils ont essayé de surmonter cette contingence en inventant un être nécessaire et cause de soi. Or, aucun être nécessaire ne peut expliquer l'existence : la contingence n'est pas un faux semblant, une apparence qu'on peut dissiper; c'est l'absolu,
   par mot interdit cf le règlementéquent la gratuité parfaite. Tout est gratuit, ce jardin, cette ville et moi-même. Quand il arrive qu'on s'en rende compte, ça vous tourne le coeur et tout se met à flotter."

     
FICHE © LILIEBIA

     


Code:
   <html><body><div style="width: 800px; height: 574px; background-image: url(http://img11.hostingpics.net/pics/904468livrebotanique2.png); margin: auto; color: #FFDA8C;"><table style="margin: auto;text-align:justify; color:#928172; padding:20px; font-size:11px; color:#aaa; line-height: 95%; font-family: Viner Hand ITC"><tbody><tr><td colspan="2">
       <table><tbody><tr>
       <td><table style="width: 380px; margin-top:-50px; margin-right: 70px"><tbody><tr>
       <td><div style="border-bottom: 1px solid #CECECE; width: 120px;font-family: 'Trajan Pro', sans-serif;font-size:13px; color:#52251C; margin-bottom:2px; padding:2px;">[b]Jean - Paul Sartre[/b]</div>
    </td>
       </tr></tbody></table>
       <div style="width: 300px; margin-top:10px; margin-left: -10px; text-align:justify; padding:10px; height: 250px; overflow: auto;">
       <span style="margin-top:-40px; font-family:'Viner Hand ITC'; sans-serif; color:#52251C; font-size: 30px; padding-left: 20px;">La Nausée</span>
       <div style="border-top:1px solid #928185;margin-top:10px"></div>
       <span style="font-family: 'Trajan Pro'; sans-serif; color:#34393E; font-size: 12px;">"Donc j'étais tout à l'heure au jardin public. La racine du marronnier s'enfonçait dans la terre, juste au-dessous de mon banc. Je ne me rappelais plus que c'était une racine. Les mots s'étaient évanouis et, avec eux, la signification des choses, leurs modes d'emploi, les faibles repères que les hommes ont tracés à leur surface. J'étais assis, un peu voûté, la tête basse, seul en face de cette masse noire et noueuse, entièrement brute et qui me faisait peur. Et puis j'ai eu cette illumination.
    Ça m'a coupé le souffle. Jamais, avant ces dernier jours, je n'avais pressenti ce que voulait dire « exister». J'étais comme les autres, comme ceux qui se promènent au bord de la mer dans leurs habits de printemps. Je disais comme eux « la mer est verte ; ce point blanc là-haut, c'est une mouette », mais je ne sentais pas que ça existait,
    que la mouette était une « mouette-existante » ; à l'ordinaire, l'existence se cache. Elle est là, autour de nous, en nous, elle est nous, on ne peut pas dire deux mots sans parler d'elle et, finalement, on ne la touche pas. Quand je croyais y penser, il faut croire que je ne pensais rien, j'avais la tête vide, ou tout juste un mot dans la tête, le mot « être ». Ou alors, je pensais... comment dire? Je pensais l'appartenance, je me disais que la mer appartenait à la classe des objets verts ou que le vert faisait partie des qualités de la mer. Même quand je regardais les choses, j'étais à cent lieues de songer qu'elles existaient : elles m'apparaissaient comme un décor. Je les prenais dans mes mains, elles me servaient d'outils, je prévoyais leurs résistances. Mais tout ça se passait à la surface. Si l'on m'avait demandé ce que c'était que l'existence, j'aurais répondu de bonne foi que ça n'était rien, tout juste une forme vide qui venait s'ajouter aux choses du dehors, sans rien changer à leur nature. Et puis voilà: tout d'un coup, c'était là, c'était clair comme le jour: l'existence s'était soudain dévoilée. Elle avait perdu son allure inoffensive de catégorie abstraite : c'était la pâte même des choses, cette racine était pétrie dans l'existence. Ou plutôt la racine, les grilles du jardin, le banc, le gazon rare de la pelouse, tout ça s'était évanoui : la diversité des choses, leur individualité n'était qu'une apparence, un vernis. Ce vernis avait fondu, il restait des masses monstrueuses et molles, en désordre - nues, d'une effrayante et obscène nudité. [...]
    J'étais là, immobile et glacé, plongé dans une extase horrible. Mais, au sein même de cette extase quelque chose de neuf venait d'apparaître; je comprenais la Nausée, je la possédais. À vrai dire je ne me formulais pas mes découvertes. Mais je crois qu'à présent,
    il me serait facile de les mettre en mots. L'essentiel c'est la contingence. Je veux dire que, par définition, l'existence n'est pas la nécessité. Exister, c'est être là, simplement; les existants apparaissent, se laissent rencontrer, mais on ne peut jamais les déduire. Il y a des gens, je crois, qui ont compris ça. Seulement ils ont essayé de surmonter cette contingence en inventant un être nécessaire et cause de soi. Or, aucun être nécessaire ne peut expliquer l'existence : la contingence n'est pas un faux semblant, une apparence qu'on peut dissiper; c'est l'absolu,
    par mot interdit cf le règlementéquent la gratuité parfaite. Tout est gratuit, ce jardin, cette ville et moi-même. Quand il arrive qu'on s'en rende compte, ça vous tourne le coeur et tout se met à flotter."</div>
       </span></td>

       <td></td><td rowspan="2"><img src="http://img11.hostingpics.net/pics/112839vavav.png" style="background-color: #2B2B2E; margin-top: 10px; margin-left: -80px; margin-right: 60px; width: 280px; height: 437px; border: none;"></td>
       </tr></tbody></table><div style="text-align: right; margin-right: 70px; font-size: 8px; color: white;">FICHE © LILIEBIA</div>
       </td></tr></tbody></table></div></body></html>

Fiche Heaven 2:
       
   
Titre du Rp
   
You can write here !
Code par Heaven sur Epicode

Code:
<link href='https://fonts.googleapis.com/css?family=Cherry+Cream+Soda' rel='stylesheet' type='text/css'/><link href='https://fonts.googleapis.com/css?family=Dosis' rel='stylesheet' type='text/css'/>
    <div style="width: 500px; height: auto; background-color: #FFFFF0; text-align: center; font-family: Cherry Cream Soda; font-size: 28px; padding-top: 15px; line-height: 20px; box-shadow: 0px 0px 1px black; margin: auto; padding-bottom: 15px;">Titre du Rp
    <img src="http://img15.hostingpics.net/pics/670449Etoiles13BLOGx2.png" style="width: 400px; height: 100px; margin: auto;"/><div style="width: 450px; height: auto; background-color: rgba(250,250,250,0.5); margin: auto; padding: 5px; font-size: 15px; line-height: none; font-family: Dosis; text-align: left;">You can write here !</div><img src="http://img15.hostingpics.net/pics/670449Etoiles13BLOGx2.png" style="width: 400px; height: 100px; margin: auto;"/><div style="font-family: Cherry Cream Soda; font-size: 10px; text-align: center; text-transform: lowercase; padding-top: 15px;">Code par Heaven sur <a href="http://epicode.bbactif.com/">Epicode</a></div></div>

Étoile des Astres

Âge : 14Messages : 1034Date d'inscription : 03/07/2016Clan : Clan de la RivièrePhysique de votre personnage : Chatte blanche aux yeux bleuxCaractère : Gentille et affectueuse elle peut se montrer dangeureusz envers les personnes qui menace son entourage. Elle se fait facilement des amis (et des ennemi aussi ^^).Caractéristique particulière : Elle a une cicatrice au niveau du coeur faite à ses anciens entrainements dans la forêt sombre. Depuis, si elle se bat avec une émotion teop intense elle peut en mourir.
avatar
Vétéran
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Aoû - 9:43
Super, magnifique. Merci !

Agent Bond

Messages : 3885Date d'inscription : 09/12/2015Clan : Clan du TonnerrePhysique de votre personnage : Pelage argenté et blanc, aux yeux bleus sombresCaractère : Curieuse, maladroite, persévérante, désobéïssante, bornée, jalouse, froide, malicieuse, mystérieuse, active, impulsive, courageuse, sérieuse, rusée, impatiente, instable, insouciante, douceCaractéristique particulière : Elle s'entraîne la nuit au Clan des Etoiles mais avant, elle s'entraînait à la Forêt Sombre+ hyperactive + ne sait pas faire la différence entre le bien et le mal + s'énerve vite ( surtout quand on parle de sa mère adoptive qui est morte )
avatar
Légende
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 6 Aoû - 10:47
^^

Poil de Musaraigne

Messages : 355Date d'inscription : 02/12/2016Clan : Le clan du ventPhysique de votre personnage : Pelage BLANC , yeux vert Caractère : Courageux , intelligent, vantard
avatar
Guerrier habitué
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Déc - 21:01

   
Rp Avec Patounnes

   
Puff




Test




   
Code par Heaven sur Epicode

Poil de Musaraigne

Messages : 355Date d'inscription : 02/12/2016Clan : Le clan du ventPhysique de votre personnage : Pelage BLANC , yeux vert Caractère : Courageux , intelligent, vantard
avatar
Guerrier habitué
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 17 Déc - 21:06







Jean - Paul Sartre


La Nausée

"Donc j'étais tout à l'heure au jardin public. La racine du marronnier s'enfonçait dans la terre, juste au-dessous de mon banc. Je ne me rappelais plus que c'était une racine. Les mots s'étaient évanouis et, avec eux, la signification des choses, leurs modes d'emploi, les faibles repères que les hommes ont tracés à leur surface. J'étais assis, un peu voûté, la tête basse, seul en face de cette masse noire et noueuse, entièrement brute et qui me faisait peur. Et puis j'ai eu cette illumination.
Ça m'a coupé le souffle. Jamais, avant ces dernier jours, je n'avais pressenti ce que voulait dire « exister». J'étais comme les autres, comme ceux qui se promènent au bord de la mer dans leurs habits de printemps. Je disais comme eux « la mer est verte ; ce point blanc là-haut, c'est une mouette », mais je ne sentais pas que ça existait,
que la mouette était une « mouette-existante » ; à l'ordinaire, l'existence se cache. Elle est là, autour de nous, en nous, elle est nous, on ne peut pas dire deux mots sans parler d'elle et, finalement, on ne la touche pas. Quand je croyais y penser, il faut croire que je ne pensais rien, j'avais la tête vide, ou tout juste un mot dans la tête, le mot « être ». Ou alors, je pensais... comment dire? Je pensais l'appartenance, je me disais que la mer appartenait à la classe des objets verts ou que le vert faisait partie des qualités de la mer. Même quand je regardais les choses, j'étais à cent lieues de songer qu'elles existaient : elles m'apparaissaient comme un décor. Je les prenais dans mes mains, elles me servaient d'outils, je prévoyais leurs résistances. Mais tout ça se passait à la surface. Si l'on m'avait demandé ce que c'était que l'existence, j'aurais répondu de bonne foi que ça n'était rien, tout juste une forme vide qui venait s'ajouter aux choses du dehors, sans rien changer à leur nature. Et puis voilà: tout d'un coup, c'était là, c'était clair comme le jour: l'existence s'était soudain dévoilée. Elle avait perdu son allure inoffensive de catégorie abstraite : c'était la pâte même des choses, cette racine était pétrie dans l'existence. Ou plutôt la racine, les grilles du jardin, le banc, le gazon rare de la pelouse, tout ça s'était évanoui : la diversité des choses, leur individualité n'était qu'une apparence, un vernis. Ce vernis avait fondu, il restait des masses monstrueuses et molles, en désordre - nues, d'une effrayante et obscène nudité. [...]
J'étais là, immobile et glacé, plongé dans une extase horrible. Mais, au sein même de cette extase quelque chose de neuf venait d'apparaître; je comprenais la Nausée, je la possédais. À vrai dire je ne me formulais pas mes découvertes. Mais je crois qu'à présent,
il me serait facile de les mettre en mots. L'essentiel c'est la contingence. Je veux dire que, par définition, l'existence n'est pas la nécessité. Exister, c'est être là, simplement; les existants apparaissent, se laissent rencontrer, mais on ne peut jamais les déduire. Il y a des gens, je crois, qui ont compris ça. Seulement ils ont essayé de surmonter cette contingence en inventant un être nécessaire et cause de soi. Or, aucun être nécessaire ne peut expliquer l'existence : la contingence n'est pas un faux semblant, une apparence qu'on peut dissiper; c'est l'absolu,
par mot interdit cf le règlementéquent la gratuité parfaite. Tout est gratuit, ce jardin, cette ville et moi-même. Quand il arrive qu'on s'en rende compte, ça vous tourne le coeur et tout se met à flotter."

FICHE © LILIEBIA

Ciel de l' Aube

Messages : 528Date d'inscription : 22/10/2016Clan : clan du tonerrePhysique de votre personnage : Ciel de l' Aube est une grande chatte menue au pelage angora tricolore roux clair blanc et noir de jais. C' est yeux sont verts émeraudes. Elle a des yeux magnifique. Et elle est assez haute sur patte.Caractère : Gentille et têtu. Malgré elle pas très discrète. voir pas du tout.Caractéristique particulière : Aime enfreindre les règles.
avatar
Guerrier habitué
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 28 Déc - 19:04


Neko

Pseudo



Hey ! Little writer ! It's here !


©Remon sur Epicode

Agent Bond

Messages : 3885Date d'inscription : 09/12/2015Clan : Clan du TonnerrePhysique de votre personnage : Pelage argenté et blanc, aux yeux bleus sombresCaractère : Curieuse, maladroite, persévérante, désobéïssante, bornée, jalouse, froide, malicieuse, mystérieuse, active, impulsive, courageuse, sérieuse, rusée, impatiente, instable, insouciante, douceCaractéristique particulière : Elle s'entraîne la nuit au Clan des Etoiles mais avant, elle s'entraînait à la Forêt Sombre+ hyperactive + ne sait pas faire la différence entre le bien et le mal + s'énerve vite ( surtout quand on parle de sa mère adoptive qui est morte )
avatar
Légende
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Déc - 16:16
Tu peux t'en servir pour rp mais pas sur ce sujet ^^

Ciel de l' Aube

Messages : 528Date d'inscription : 22/10/2016Clan : clan du tonerrePhysique de votre personnage : Ciel de l' Aube est une grande chatte menue au pelage angora tricolore roux clair blanc et noir de jais. C' est yeux sont verts émeraudes. Elle a des yeux magnifique. Et elle est assez haute sur patte.Caractère : Gentille et têtu. Malgré elle pas très discrète. voir pas du tout.Caractéristique particulière : Aime enfreindre les règles.
avatar
Guerrier habitué
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 30 Déc - 17:08
Merci ma p'tite légende.

Tikki

Âge : 12Messages : 20Date d'inscription : 07/01/2017Clan : DomestiquePhysique de votre personnage : Chatte noire et blanche aux yeux ambrés, grande et fine.Caractère : Curieuse, impulsive, sang chaud, attachante, déloyale Caractéristique particulière : Saute très loin.
avatar
Perdu dans la forêt
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 16 Jan - 20:43
Au fait c'est un libre service ?
Si oui, a t- on le droit de l'utiliser sur d'aurres forums ? Magnifique sinon, j'aime beaucoup Luciole et Remon Keur
Merci petit Muffin de nous partager de si jolies choses !

Nuage de Nénuphar

Âge : 13Messages : 136Date d'inscription : 31/12/2016Clan : VentPhysique de votre personnage : /Caractère : /
avatar
Modérateur
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 16 Jan - 20:53
Coucou !
Je me permet de te répondre : ces codes viennent d'Epicode et sont donc en libre service.

Tikki

Âge : 12Messages : 20Date d'inscription : 07/01/2017Clan : DomestiquePhysique de votre personnage : Chatte noire et blanche aux yeux ambrés, grande et fine.Caractère : Curieuse, impulsive, sang chaud, attachante, déloyale Caractéristique particulière : Saute très loin.
avatar
Perdu dans la forêt
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 16 Jan - 20:54
D'accord, merci !

Agent Bond

Messages : 3885Date d'inscription : 09/12/2015Clan : Clan du TonnerrePhysique de votre personnage : Pelage argenté et blanc, aux yeux bleus sombresCaractère : Curieuse, maladroite, persévérante, désobéïssante, bornée, jalouse, froide, malicieuse, mystérieuse, active, impulsive, courageuse, sérieuse, rusée, impatiente, instable, insouciante, douceCaractéristique particulière : Elle s'entraîne la nuit au Clan des Etoiles mais avant, elle s'entraînait à la Forêt Sombre+ hyperactive + ne sait pas faire la différence entre le bien et le mal + s'énerve vite ( surtout quand on parle de sa mère adoptive qui est morte )
avatar
Légende
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 17 Jan - 21:59
^^

Feuille Blanche

Âge : 11Messages : 614Date d'inscription : 13/12/2016Clan : Clan du VentPhysique de votre personnage : Feuille Blanche est une chatte au pelage beige tigré de brun foncé. Elle ades grandes pattes et des yeux vert émeraude .Caractère : gentille mais ne pas énerverCaractéristique particulière : je suis normale,mince!!^^
avatar
Journaliste
Voir le profil de l'utilisateur http://univerlgdc.forumactif.com
Sam 15 Juil - 12:02
Bonjour ! Est ce que tout le monde peut prendre ce "cadeau " ? Je peux ?

Feuille Blanche

Âge : 11Messages : 614Date d'inscription : 13/12/2016Clan : Clan du VentPhysique de votre personnage : Feuille Blanche est une chatte au pelage beige tigré de brun foncé. Elle ades grandes pattes et des yeux vert émeraude .Caractère : gentille mais ne pas énerverCaractéristique particulière : je suis normale,mince!!^^
avatar
Journaliste
Voir le profil de l'utilisateur http://univerlgdc.forumactif.com
Ven 21 Juil - 10:18

    
    Titre
    


    « Le verbe aimer est difficile à conjuguer : son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif, et son futur est toujours conditionnel. »

    
Jean Cocteau



Perfect !  <33

    
© code by Lou' sur Epicode

    

Pelage Lunaire

Âge : 12Messages : 1039Date d'inscription : 07/02/2017Clan : Clan du TonnerrePhysique de votre personnage : Chatte aux yeux verts, son poitrail est brun assez clair et il est aussi très doux. Le bout de son museau est brun fonçé comme le bout de ses oreilles. Ses pattes sont un peu couleur crème et une de ses pattes est plus petite que les autres. Son pelage est noir constellé de rouxCaractère : Son caractère à changer au fil du temps, avant le temps qu'elle était amoureuse d'un chaton ! (oui c'est la véritée et elle est bizarre xD) Son nouveau caractère : Elle est plus froide qu'avant et devient une chatte sanguinaire et sans pitiée lorsque on la cherche ou qu'on essaye de la tuer enfin tu vois le genre. On peut dire qu'elle a deux faces dont une qui en cache une autre. Si elle devient sanguinaire ce n'est pas pour anéantir son Clan ou même tuer son chef bien entendu. Elle cache ses sentiments derrière sa gentillesse et son sourire habituelle. Caractéristique particulière : Psycopathe ! ça compte ?
avatar
Vétéran
Voir le profil de l'utilisateur http://laguerredesclans5.forumactif.com/
Jeu 17 Aoû - 1:18
   
heyeuh !

    

    Chuis toute contente ! ^^

    Luny  

    

    

    
Travail magnifique !
    
    
TEST *-*

Plume Blanche

Messages : 88Date d'inscription : 11/03/2017Clan : aucun (mais je suis née au clan du tonnerre )Physique de votre personnage : blanche, yeux verts et aux pattes grisesCaractère : gentille et patiente et agressive quands il faut !Caractéristique particulière : balafré du coté gauche
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 13 Sep - 13:54
Code:
Write ! Write ! Write ! Write ! Write !
Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write !
Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write !
Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write !
Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write !
Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write !
Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write !
Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write !
Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write !
Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write !
Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write !
Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write !
Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write !
Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write !
Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write !
Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write !
Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write !
Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write !
Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write !
Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write !
Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write ! Write !


    [center][i][size=15] © code by Lou' sur <a href="http://epicode.bbactif.com">Epicode</a>[/size][/i][/center]
    </span>[/justify]
    </div></center>
    <link href='http://fonts.googleapis.com/css?family=Clicker+Script' rel='stylesheet' type='text/css'>

Plume Blanche

Messages : 88Date d'inscription : 11/03/2017Clan : aucun (mais je suis née au clan du tonnerre )Physique de votre personnage : blanche, yeux verts et aux pattes grisesCaractère : gentille et patiente et agressive quands il faut !Caractéristique particulière : balafré du coté gauche
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 13 Sep - 13:55
j'ai pas compris comment on fait

Plume Blanche

Messages : 88Date d'inscription : 11/03/2017Clan : aucun (mais je suis née au clan du tonnerre )Physique de votre personnage : blanche, yeux verts et aux pattes grisesCaractère : gentille et patiente et agressive quands il faut !Caractéristique particulière : balafré du coté gauche
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 13 Sep - 13:56

   [size=60]Titre[/size]
   


   « Le verbe aimer est difficile à conjuguer : son passé n'est pas simple, son présent n'est qu'indicatif, et son futur est toujours conditionnel. »

   

Jean Cocteau


   C'est bon ! j'ai compris ! C'est génial ! J'adore !
   

© code by Lou' sur Epicode
  
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: