Chacun sa vision... Ft.Onde
 :: Archives :: Archive Rp's :: Clan de la Rivière

Invité

avatar
Invité
Dim 7 Aoû - 21:50
Coeur de Jais s'approcha du ruisseau qui se trouvait sur le territoire du clan de la Rivière. Il avait une envie folle de nager! De plus, pour le solitaire, c'était le clan de la Rivière qui avait les meilleurs endroits pour nager. Cela n'était pas trop étonnant pour l'ancien guerrier, puisque les guerriers du clan de la Rivière ont l'habitude de nager,c'était normal que c'était eux qui avaient les meilleurs endroits pour nager. Mais cela faisait toujours rire Coeur de Jais de savoir qu'il était de base au clan du Tonnerre et que pourtant il adorait nager tel un chat du clan de la Rivière.
Le solitaire regarda son reflet dans l'eau un moment,il pouvait voir sa tête blanche avec ses yeux bleus et sa cicatrice dénudée de poils qui parcourait sa paupière droite. Cela donna un peu de nostalgie au chat,le faisant repenser à sa vie de chaton et d'apprenti au sein du clan du Tonnerre. Une larme coula,prouvant qu'au fond de lui,Coeur de Jais regrettais son choix d'avoir quitter le clan du Tonnerre mais maintenant,il voulait vivre avec sa compagne et ses chatons et il ne les quitterait jamais. Cela ferait plus de peine qu'autre chose à l'ancien guerrier.
Coeur de Jais finit par secouer secouer la tête pour se changer les idées et il plongea d'un coup dans l'eau. L'eau fraîche lui fit du bien et il nagea tranquillement. Cela lui vidait la tête.Il se sentait bien,apaisé. Il pensa même à pêcher un ou deux poissons pour se rassasier mais il se rappela sur quel territoire il était. Il ne prenait que du poisson et seulement sur les territoires des trois autres clans. Le solitaire avait beau avoir faim,il était un ancien guerrier et il savait comme quoi parfois une seule proie était importante donc il ne touchait pas aux proies terrestres des quatre clans et il n'avait jamais touché une seule écaille de poisson se trouvant sur le territoire du clan de la Rivière. Cette nourriture était leur alimentation principale donc il ne voulait y toucher pour leur permettre d'avoir la quantité qu'il leur fallait,même s'ils avaient beaucoup de poissons qui passaient dans leur ruisseau.
Après un doux moment dans l'eau, Coeur de Jais sortit et s'ébroua avant de se faire une toilette complète. Il adorait ça aussi,après une bonne baignade se nettoyer le pelage et manger quelque chose mais là,il allait se passer de repas. Peut-être une petite sieste au bord du ruisseau... pensa le solitaire. Le bruit du courant avait le don de l'apaiser et de lui donner sommeil. De plus, il avait sommeil. Cela faisait un moment qu'il passait de territoire en territoire pour essayer de revoir un peu ses amis mais cela lui donnait assez sommeil de ne pas s'arrêter de marcher. Le solitaire bailla un grand coup comme pour dire qu'il fallait qu'il se repose.
Coeur de Jais ne se retint pas plus longtemps pour s'allonger près du ruisseau et de se laisser bercer par son clapoti et le bruit de son courant. Il s'endormit assez rapidement. Il n'avait pas peur de se faire voir par une patrouille où un guerrier car beaucoup l'appréciaient et puis,il ne se battait que rarement maintenant. Le solitaire avait horreur de se battre et n'aimait pas les batailles surtout que pour lui,une bonne discussion éclaircissait toujours les choses et empêchait les batailles sanglantes et tueuses. Il engageait toujours la conversation pour calmer les choses et cela lui évitais presque toujours les batailles. Depuis qu'il était solitaire,il ne s'était battu que 2 ou 3 fois et encore,une des batailles était faite avec un chat qui n'avait pas parlé et qui l'avait attaqué en embuscade donc se faire voir par une patrouille pendant qu'il dormait,cela n'inquiétais pas le moins du monde Coeur de Jais.

Onde de Soufre

Messages : 143Date d'inscription : 07/08/2016Clan : Clan de la RivièrePhysique de votre personnage : Chat fin et agile, à la fourrure grise rayée de gris foncé, avec du blanc au niveau du cou, du museau et du ventre, ainsi qu'une légère traînée marron clair au coin de ses yeux jaunes rappelant le soufre.Caractère : Provocateur, gamin, fouteur de m*, joueur, passablement déprimé au fond, envieux des qualités et héroïsmes des autres.Caractéristique particulière : N'en a pas (ce qui fait son plus grand désespoir).
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org/
Dim 7 Aoû - 22:52
Aujourd’hui c’était jour de patrouille pour Onde de Soufre, qui la faisait… Eh bien, tout seul. Il avait eu la très mauvaise (mais brillante) idée de mettre des orties dans un des plus petits poissons, histoire de surprendre un des membres du clan au hasard. Comble de la malchance c’était tombé sur… Lui-même. Il aurait vraiment dû mettre une marque ou quelque chose, parce que bon, sentir la morsure affreuse du venin d’orties dans sa bouche, il n’y avait rien de plus désagréable. Malgré les anti-douleurs fournis par le guérisseur il avait encore assez mal… La prochaine fois il essayerait d’en mettre moins, quand même. Mais la tête que la personne qui l’aurait reçu aurait été mémorable ! On s’était bien moqué de lui, c’est sûr… Bon, un peu moins ses supérieurs qui l’avaient ainsi puni en le condamnant à une semaine entière de patrouille dans l’un des coins les plus ennuyeux et vide du territoire : le bord de la rivière. Et pas le droit d’aller piquer une tête dans l’eau, il en avait l’interdiction. Si quelqu’un le surprenait il était mal, alors il était bien décidé à obéir. Bon, il fallait admettre qu’il n’avait pas été des plus malins. Comment sa voisine de chambre avait appelé ça, déjà ? Ah oui : le karma. Ou quelque chose comme ça. Il ne se souvenait absolument pas de ce qu’elle lui avait expliqué quand il avait demandé ce que c’était mais tant pis, au fond il s’en fichait un peu.

Il s’arrêta alors, humant l’air autour de lui, pris d’un doute. Il sortit les griffes et les planta dans le sol, bien qu’il sache éperdument qu’il ne s’en servirait pas. Oui… Il y avait bien quelqu’un dans les environs. Une odeur inhabituelle. Elle était lointaine et imprécise ; de toute façon Onde de Soufre n’était pas connu pour être le meilleur pisteur du Clan, donc il avait un peu de mal à définir de qui il s’agissait… Mais deux choses étaient certaines : il s’agissait d’un chat, mais ce n’était pas un membre du Clan. Donc un intrus. Un ennemi envoyé en éclaireur ? S’il fonctionnait à l’intimidation, peut-être qu’il avait une chance de le faire fuir. Il y avait aussi l’éventualité que ce soit un chat errant qui s’était retrouvé là par hasard, mais si c’était le cas, alors il essayerait peut-être de puiser dans leurs réserves de nourriture. Il allait falloir le faire décamper quoi qu’il en soit, car un intrus est un intrus. Mais en combat individuel, Onde de Soufre avait-il une chance de gagner ? En misant sur l’effet de surprise, peut-être; mais il se voyait mal bondir sur quelqu’un qu’il n’était même pas sûr d’être vraiment hostile et qu’il pouvait faire partir sans agresser. C’était donc soit l’un ou l’autre. Après quelques secondes d’hésitations, il tenta de faire un repérage pour clairement établir qui était le chat en question.

Aussi discrètement qu’il en fut capable, Onde de Soufre s’approcha de la source des odeurs. Utilisant une des nombreuses buttes qui jonchaient le sol des bordures de la rivière, il fut capable d’obtenir un bon visuel de l’intrus tout en restant caché. Il y avait le risque que ce dernier le sente, mais le vent lui faisait face donc c’était tout de même assez minime. Il se pencha pour apercevoir un chat à peine plus jeune que lui, avec un pelage complètement blanc ; du moins, de ce qu’il en voyait, ce dernier étant étalé sur le ventre. Il semblait profiter de la chaleur du soleil. Bon, déjà, le chasseur de la Rivière était assez rassuré : si c’était un ennemi, alors ce genre de tire-au-flanc ne serait pas une menace ! Il ne paraissait pas non plus être un chat extrêmement imposant. Après, le poil ne fait pas le blaireau, il était peut-être agressif. Cependant, l’interpeler et l’intimider fonctionnerait peut-être… A moins qu’il ne décide d’aller chercher du renfort dans le camp ? Non, soit on ne le prendrait pas au sérieux, soit quand ils reviendraient, le chat aurait sans doute bougé, ce qui le conduirait à… Ne pas être pris au sérieux. Être un « plaisantin » n’apportait pas vraiment d’avantages, pensa-t-il avec amertume.

Il s’approcha donc à pas calmes, plantant ses pattes dans le sol pour être stable et se grandir, et prit une voix inhabituellement froide et grave, pour être sûr et certain de faire la meilleure impression possible, avant de clamer :


« Hey ! Qu’est-ce que tu fais là, toi ? Tu es sur les territoires du Clan de la Rivière, tu n’as strictement rien à faire ici. Barre-toi avant que je te teigne la fourrure en rouge. »

Bon, d’accord, la dernière phrase était peut-être un peu de trop, mais c’était vachement tentant quand même ! Et puis bon, ça rajoutait un effet sympa au reste non ? Enfin, euh… Voilà. C’était bien. Il fallait espérer que ça fasse bonne impression, maintenant. Au cas où, il se tenait près à bondir, les muscles bandés ; que ce soit pour attaquer ou esquiver. On n’est jamais assez prudent, surtout face à un chat qu’on ne connaît pas.

Invité

avatar
Invité
Lun 8 Aoû - 0:06
Coeur de Jais dormait tranquillement dans un doux sommeil bercé par le courant quand un chat le réveilla,et pas part une voix douce.

- Qu’est-ce que tu fais là, toi ? Tu es sur les territoires du Clan de la Rivière, tu n’as strictement rien à faire ici. Barre-toi avant que je te teigne la fourrure en rouge.

Le solitaire se leva d'un bond en penchant un peu. Il tomba carrément dans l'eau et en ressortit. Coeur de Jais eut l'expression de colère sur le visage qui parti immédiatement en sentant que le chat était un guerrier du clan de la Rivière. Il ne pouvait lui en vouloir,il était sur son territoire et de plus,il s'y était endormi tranquillement. L'ancien guerrier fit tourner la phrase dans sa tête et l'analysa en analysant également le clanique. Un chat plutôt fin,laissant penser d'abord à un guerrier du clan du Vent voir carrément une femelle mais on voyait à la tête que c'était un mâle,la voix aussi même si celle-ci semblait être forcée.
Coeur de Jais sourit,le guerrier ne semblait pas trop le connaître et de plus,il allait être assez surpris avec ses connaissances,son savoir et ses aptitudes car on ne pouvait pas vraiment deviner ce dont était capable le solitaire en le regardant.

- Je suis venu nager,le clan de la Rivière à de fantastiques endroits pour ça. Je n'ai pas pris une seule proie et puis je compte partir. Maintenant,tu me dis pourquoi tu essaies d'être plus imposant? Pour me faire peur?

Coeur de Jais eu un sourire en voyant la surprise sur la tête du guerrier.En même temps,un solitaire qui vient pour nager sur le clan de la Rivière et qui devine que le guerrier force sa voix,ça surprend. En même temps;le nombre de personnes différentes qu'il connait,il a finit par connaître les différentes personnalités et réussir à les analyser très vite. Une chose était sûr,il semblait hésiter entre faire fuir le solitaire et l'attaquer. Coeur de Jais avait alors plus qu'intérêt à ne pas le provoquer sinon ça irait mal. Il s'ébroua un bon coup pour retirer au maximum l'eau qui était collé à sa fourrure à cause de sa chute. Il devait avoir été hilarant à voir sur le coup mais bon,le solitaire gardait la tête haute.

Onde de Soufre

Messages : 143Date d'inscription : 07/08/2016Clan : Clan de la RivièrePhysique de votre personnage : Chat fin et agile, à la fourrure grise rayée de gris foncé, avec du blanc au niveau du cou, du museau et du ventre, ainsi qu'une légère traînée marron clair au coin de ses yeux jaunes rappelant le soufre.Caractère : Provocateur, gamin, fouteur de m*, joueur, passablement déprimé au fond, envieux des qualités et héroïsmes des autres.Caractéristique particulière : N'en a pas (ce qui fait son plus grand désespoir).
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org/
Lun 8 Aoû - 12:21
Hum… Il y avait été un petit peu trop fort, en fait. En le prenant par surprise, Onde de Soufre lui avait fait une telle frousse que le chat avait sursauté au point de tomber dans l’eau ! Surpris et craignant qu’il ne se noie, tout en trouvant la situation hilarante mais s’efforçant de ne pas rire pour garder son sérieux, le guerrier fit un pas vers l’avant, scrutant le ruisseau. Il n’eut pas le temps de s’approcher plus que déjà l’autre ressortait, visiblement très en colère -en même temps il avait des raisons de l’être. Mais son expression furieuse s’évapora aussitôt qu’il comprit la situation, et il observa intensément Onde de Soufre, du bout du museau jusqu’à la pointe de la queue, avant de sourire. Devant l’absence de réponse, le membre du Clan de la Rivière craignit d’avoir à répéter sa menace, sachant qu’après avoir été au bord du rire moqueur, il allait avoir un peu de mal à intimider qui que ce soit. Surtout quelqu’un qu’il trouvait assez ridicule, tout trempé et mal réveillé. Mais il n’eut pas besoin d’en arriver là :

« Je suis venu nager, le clan de la Rivière a de fantastiques endroits pour ça. Je n'ai pas pris une seule proie et puis je compte partir. Maintenant, tu me dis pourquoi tu essaies d'être plus imposant ? Pour me faire peur ? »

Ah, euh… Touché. Le guerrier ne put masquer sa surprise devant l’aisance de son interlocuteur à deviner qu’il tentait une intimidation. Bon, la prochaine fois qu’il ferait ça, il laisserait les autres faire, hein. Si on voyait à ce point qu’il forçait son ton menaçant, il perdrait vachement en crédibilité. Cette pensée le déprima un peu et il fronça les yeux, avant de se dire pour se remonter le  moral que c’était juste parce qu’il n’arrivait pas à être vraiment méchant, c’est tout. Mais d’un autre côté, c’était assez embêtant. Comment était-il supposé protéger son territoire si même des lapins le regardaient sans avoir peur de lui ? Il chassa ces idées néfastes de son esprit pour se concentrer sur la situation actuelle. Reniflant l’air, Onde de Soufre ne détecta aucune odeur plus marquée qu’une autre ; un solitaire, sans aucun doute. Son argumentation tenait la route à priori, même s’il n’était pas certain qu’il n’ait pas pêché dans leurs réserves. Après tout, il savait nager, ce qui était assez inhabituel en soi, non ? Il n’était pas du Clan de la Rivière, sinon il se souviendrait de lui. Mais alors d’où venait-il ?

« Disons que vu que je suis tout seul, ‘fallait bien que je compense comme je pouvais, grmbl... »

Bon, c’était pas non plus très astucieux de préciser à un intrus qu’il était tout seul, mais vu qu’il comptait partir ce n’était pas si dérangeant. Peut-être qu’il pouvait en profiter pour grapiller des informations sur d’autres clans par la même occasion ? Ses supérieurs seraient ravis d’en obtenir sans devoir prendre le risque d’envoyer des éclaireurs dans le camp ennemi. Et puis bon, s’il se contentait juste de passer et profiter de la baignade, personne ne verrait d’inconvénient à ce qu’il reste par ici de temps en temps. Pour lui ça tombait sous le sens. Après, il savait qu’il y en avait certains qui étaient plus possessifs que d’autres et qui ne toléraient que deux types d’êtres vivants sur les terres du clan de la Rivière : les chats du clan, et les proies. Remarquez qu’il pouvait toujours le faire un peu clandestinement, à la seule connaissance du chef et du lieutenant ? Ca pouvait fonctionner, effectivement, mais il fallait d’abord se renseigner sur ce chat inconnu avant même d’envisager des choses comme ça.

« T’es pas un membre de clan, toi. Tu viens d’où, au juste ? »

Sa voix avait repris son ton habituel, nettement plus léger. Il comptait bien profiter de cette rencontre pour tenter d’en tirer le plus possible. Le fait qu’il soit seul lui laissait une plus grande gamme de possibilités, à condition qu’il en fasse bon usage, bien entendu.

Invité

avatar
Invité
Lun 8 Aoû - 13:54
- Disons que vu que je suis tout seul, ‘fallait bien que je compense comme je pouvais, grmbl...

Tout seul hein... C'était un peu facile à deviner. pensa le solitaire. La voix du guerrier c'était déjà nettement adoucie comparé à sa première phrase. Au moins,rien qu'avec cette phrase,Coeur de Jais avait facilement compris qu'il n'allait pas se battre. C'était déjà ça,il n'aurait pas à combattre et il en était content car il voyait que le guerrier avait une dent sortant de sa mâchoire ce qui laissait penser qu'il avait une morsure assez douloureuse à pouvoir laisser sur son chemin.
Coeur de Jais se dit que ce guerrier devait être assez sympa car il le croyait quand il disait qu'il n'avait pris aucun poisson. C'était le cas mais il lui était déjà arrivé qu'on ne le croie pas et se retrouver chasser du territoire mais cela le faisait toujours rire car le lendemain il était de retour. Il n'aurait pas ce problème avec ce clanique là.

- T’es pas un membre de clan, toi. Tu viens d’où, au juste ?

Et bien, c'était pas assez visible qu'il était solitaire? Avec son odeur qui se rapprochait de plus en plus au mélange d'odeur des quatre clans. Malheureusement,cette question était dite autrement mais à chaque rencontre il y avait droit et il avait toujours la même phrase à dire. Même si ça l'agaçait,il allait rester poli.

- Coeur de Jais,je suis un ancien guerrier du clan du Tonnerre mais ça fait longtemps. Depuis que je suis solitaire,je ne touche qu'aux poissons des autres clans pour éviter de toucher au proies de quelconque clan.Et toi? Comment t'appelles-tu?

Coeur de Jais commença une toilette en écoutant le guerrier. Il était toujours trempé mais il n'allait pas s'en plaindre. Cela lui était déjà arrivé d'ailleurs de s'endormir au bord de l'eau et de tomber dedans au réveil. Bizarrement, avec ce chat du clan du Tonnerre,le solitaire avait envie de parler un peu. Habituellement,il préfère repartir pour ne pas déranger le chat dans sa tâche de guerrier mais là,il avait envie de parler. Il regarda le chat,il l'avait déjà fait mais là,c'était surtout pour voir son pelage qui était quand même...spécial. Il avait un pelage blanc et gris avec des rayures plus foncée sur le gris mais c'était surtout ses poils marron près de ses yeux qui faisaient le pelage original. D'un côté,Coeur de Jais n'en dit rien,lui il avait carrément passé du noir au blanc avec son pelage.

Onde de Soufre

Messages : 143Date d'inscription : 07/08/2016Clan : Clan de la RivièrePhysique de votre personnage : Chat fin et agile, à la fourrure grise rayée de gris foncé, avec du blanc au niveau du cou, du museau et du ventre, ainsi qu'une légère traînée marron clair au coin de ses yeux jaunes rappelant le soufre.Caractère : Provocateur, gamin, fouteur de m*, joueur, passablement déprimé au fond, envieux des qualités et héroïsmes des autres.Caractéristique particulière : N'en a pas (ce qui fait son plus grand désespoir).
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org/
Lun 8 Aoû - 17:24
Ce fut sans difficulté qu’Onde de Soufre perçut le léger agacement lorsque son interlocuteur lui répondit. Ce n’était pas si surprenant que ça après tout ; cette question, tout le monde devait la lui poser, et à force de répéter, répéter et répéter, il devait surtout s’en ennuyer. Commençant une toilette pour s’enlever l’eau de sa fourrure, le solitaire semblait ne pas y accorder tant d’importance que ça. Un ancien membre du Clan du Tonnerre, hein ? Onde de Soufre n’avait jamais été à une seule des réunions des 4 clans, et n’avait jamais patrouillé près de leur frontière, aussi il n’aurait jamais pu le rencontrer auparavant. Mais d’un certain point de vue, le fait qu’ils ne se connaissent ni l’un ni l’autre leur permettait de ne pas avoir à s’inquiéter de leurs à prioris respectifs. Partir sur des bases neutres était la meilleure des choses. Ils se parlaient de clanique à solitaire, après tout, donc ils n’avaient apparemment rien à ne se reprocher. Et ce… Coeur de Jais, oui, c’était ça, n’avait pas l’air d’avoir une quelconque crainte ou colère envers le Clan de la Rivière vu qu’il venait par ici. Au moins c’était bon signe. Il répondit donc sans s’inquiéter :

« Onde de Soufre, du Clan de la Rivière, mais ça j’ai pas besoin d’te le dire pour qu’tu saches. »

Il le regarda pendant quelques instants, s’apercevant alors de la tâche noire qu’il avait sur son torse. C’était plutôt inhabituel, ça… Il pencha la tête sur le côté, essayant de se rappeler s’il avait déjà vu quelque chose de similaire dans le passé. Mais rien ne lui vint. Au moins ça permettait de le distinguer des autres chats facilement, comme lui-même avec ses poils bruns et ses yeux couleur soufre. Bon, c’était certain, il ne le connaissait pas. Et son odeur, qui était effectivement un mélange des territoires des quatre autres clans, ne lui évoquait rien de particulier. Il soupira et attendit quelques secondes avant de se rapprocher de l’eau et de s’asseoir au bord de celle-ci. Il n’avait pas le droit de plonger mais il en avait une terrible envie… Déjà, le simple fait qu’il laisse le solitaire se sécher sans paraître lui parler pourrait lui attirer des ennuis ; mais si en plus on le surprenait à s’amuser et tirer au flanc… Alors là, il était définitivement mort, et le sermon n’allait pas du tout être plaisant. Il allait devoir se faire discret s’il ne voulait pas s’attirer d’ennuis trop importants… Il avait l’impression qu’au final, entre guerrier et apprenti, il n’y avait pas tellement de différence pour lui.

« T’as appris à nager comment, tiens ? T’es le premier hors-Rivière que j’entends en être capable. »

Invité

avatar
Invité
Mar 9 Aoû - 14:30
- Onde de Soufre, du Clan de la Rivière, mais ça j’ai pas besoin d’te le dire pour qu’tu saches.

Coeur de Jais le regarda. Selon lui, Onde de Soufre devait bien aimer faire des blagues.C'était simple à deviner avec la façon dont il s'était présenté. Un sourire en coin se dessina sur le solitaire. Qui sait? peut-être que je vais rigole un peu avec lui. pensa-t-il. La dernière fois qu'il avait rit avec une nouvelle connaissance, c'était avec Jal du clan de l'Ombre où les deux chats avaient remarqué non seulement la similitude dans leur pelage mais en plus leur histoire qui était la même juste un inversement. Tandis que le solitaire était un ancien guerrier, le guerrier de l'Ombre était un ancien solitaire. Pour rire,il avaient teint leur pelage qui était opposés et c'étaient fait passé pour l'autre pendant quelques jours. Ils avaient bien rit tout les deux et Coeur de Jais s'était perdu dans ses souvenirs.

- T’as appris à nager comment, tiens ? T’es le premier hors-Rivière que j’entends en être capable.

La question d'Onde de Soufre sortit Coeur de Jais de cette nostalgie de blague avec Jal. Il regarda le guerrier du clan de la Rivière qui semblait avoir envie de plonger à l'eau mais quelque chose semblait l'en empêcher. Qu'est-ce que cela pouvait bien être? Ca,le solitaire n'en savait rien mais il allait sûrement le découvrir en discutant. Il s'approcha de lui et s'assis à côté d'Onde de Soufre. Il se regarda dans le reflet de l'eau où il pouvait voir sa tête et celle du guerrier.

- Etant apprenti j'ai demandé à un ami du clan de la Rivière durant les assemblées de me montrer comment nager,ensuite je me suis exercé sur le territoire de mon clan. Et toi,pourquoi ne plonges-tu pas? Je vois bien que tu veux aller dedans.

Le solitaire releva la tête et regarda le guerrier dans les yeux pour entendre la réponse. Le nom du guerrier de la Rivière lui allait à merveille. Ses yeux avait une magnifique couleur soufre et il semblait adorer l'eau. Oui,Onde de Soufre lui allait à la perfection.

Onde de Soufre

Messages : 143Date d'inscription : 07/08/2016Clan : Clan de la RivièrePhysique de votre personnage : Chat fin et agile, à la fourrure grise rayée de gris foncé, avec du blanc au niveau du cou, du museau et du ventre, ainsi qu'une légère traînée marron clair au coin de ses yeux jaunes rappelant le soufre.Caractère : Provocateur, gamin, fouteur de m*, joueur, passablement déprimé au fond, envieux des qualités et héroïsmes des autres.Caractéristique particulière : N'en a pas (ce qui fait son plus grand désespoir).
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org/
Mar 9 Aoû - 16:26
Le solitaire le rejoignit pour s’asseoir à ses côtés et regarder l’eau à son tour. Onde de Soufre ne tourna même pas le regard pour l’observer, tant il sentait que cela n’aurait, somme toute, servi à rien. Quelques instants passèrent, qui parurent infiniment longs pour le guerrier de la Rivière, mais qui étaient bien courts en réalité. Et enfin, son voisin s’exprima à nouveau, pour lui donner la réponse à sa question :

« Etant apprenti j'ai demandé à un ami du clan de la Rivière durant les assemblées de me montrer comment nager,ensuite je me suis exercé sur le territoire de mon clan. Et toi,pourquoi ne plonges-tu pas? Je vois bien que tu veux aller dedans. »

Un apprenti de leur clan avait montré à un adversaire comment nager ? Ce n’était pas très malin. L’un des grands avantages du Clan de la Rivière était qu’ils étaient l’un des rares à pouvoir profiter du milieu marin. Si tous les clans commençaient à pouvoir se déplacer dans l’eau comme eux, alors… Ils perdaient alors un de leurs atouts. Mais bon, de toute façon, Coeur de Jais était solitaire à présent, donc il y avait peu de chance qu’il ne l’apprenne à un autre membre du Tonnerre -si ce n’était pas déjà fait. Onde de Soufre n’avait jamais eu la chance d’aller à une seule assemblée, que ce soit à son époque d’apprenti, ou bien de guerrier. Ce n’est pas comme s’il en avait manifesté la volonté, après tout. Il n’était pas le type de chats que le Clan de la Rivière aurait de l’intérêt à amener. Pas très puissant, pas très docile, pas très intéressant ; oui, il était finalement mieux pour tout le monde que cela reste ainsi pour toujours, après tout. Il soupira un peu à sa question, et répondit simplement :

« Puni. J’suis forcé de patrouiller seul et pas le droit à la baignade. Une plaisanterie qu’ils ont pas aimé, ‘faut bien qu’j’assume... »

… Bien qu’il ait déjà largement assumé étant donné que ça lui était finalement retombé dessus à cause de son inattention. Mais bon, comme d’habitude, ils espéraient que la punition le « ferait grandir un peu », et lui « donnerait de la maturité »… Bla bla bla, les mêmes arguments, encore et encore, répétés à tort et à travers, dans l’espoir qu’il change ce qu’il était pour devenir quelqu’un de socialement accepté dans le clan. Est-ce que lui se torturait la tête avec tous ces chats héroïques et superficiels, qui ne pensaient que difficilement par eux-mêmes, mais qui s’ils le faisaient, se tiraient pour devenir solitaires ou rejoindre un autre Clan, parce qu’ils réalisaient finalement que toutes ces histoires de guerres et de conflits étaient ridicules ? Il en avait toujours été ainsi, depuis la nuit des temps, certes; mais sérieusement, c’était surtout source de morts et de tortures inutiles… Tout le monde y gagnerait plus sans toutes ces complications. Le Code du Guerrier, c’étaient de belles valeurs, il ne le niait pas, hein ! Mais bon, parfois c’était d’un embêtant… Il leva les yeux pour croiser le regard bleuté de son voisin.

« Bah, tant pis, au pire. J’en ai des centaines encore, des occas’ de m’baigner, j’suis pas pressé. Mais toi profites-en, j’suis pas sûr que les autres seront aussi tolérants que moi... »

Invité

avatar
Invité
Jeu 11 Aoû - 14:04
- Puni. J’suis forcé de patrouiller seul et pas le droit à la baignade. Une plaisanterie qu’ils ont pas aimé, ‘faut bien qu’j’assume...

Coeur de Jais le regarda avec une légère lueur surprise. Qu'avait-il pu bien faire pour être puni ainsi? Tout les chats savaient comment le clan de la Rivière adorait nager et le solitaire trouvait que c'était la pire des choses à faire à un guerrier de la Rivière. Ne pas savoir nager,déjà que Coeur de Jais aimait beaucoup en étant un guerrier du clan du Tonnerre à la base mais alors pour le clan de la Rivière, ils devaient adorer et ne pas supporter de ne pouvoir piquer une tête dans l'eau!

- Bah, tant pis, au pire. J’en ai des centaines encore, des occas’ de m’baigner, j’suis pas pressé. Mais toi profites-en, j’suis pas sûr que les autres seront aussi tolérants que moi...

Coeur de Jais souria,il était sympathique. Comme le solitaire se l'était dit,il aimait faire des blagues mais il avait l'air d'être gentil et de bien vouloir laisser le solitaire tranquille sur son territoire. Mine de rien, Coeur de Jais aurait sauté avec joie dans l'eau mais il n'allait pas plonger tandis que le guerrier de la Rivière le regardait simplement. De plus, le solitaire avait déjà bien nager avant qu'Onde de Soufre ne le fasse sursauter et tomber à l'eau. Il regarda l'eau avec une légère envie avant de détourner le regard et de regarder son interlocuteur.

- Non,ça ira. J'ai déjà nager avant que tu ne me vois. J'aimerais surtout savoir une chose : Quelle blague as-tu fait pour te retrouver puni ainsi?

Coeur de Jais avait beau chercher,à moins qu'il aie sérieusement blessé quelqu'un,il ne voyait pas ce qu'il pouvait avoir fait pour que le guerrier se retrouve puni ainsi. Qu'est-il vraiment? Avec qui suis-je entrain de parler? ses deux questions,c'était la première fois que Coeur de Jais se les posais réellement. Depuis qu'il analysait avec facilité les différents chats qu'il croisait,ce devait être la première fois qu'il n'avait pas vraiment envie de s'amuser à ça et de discuter tranquillement.

Onde de Soufre

Messages : 143Date d'inscription : 07/08/2016Clan : Clan de la RivièrePhysique de votre personnage : Chat fin et agile, à la fourrure grise rayée de gris foncé, avec du blanc au niveau du cou, du museau et du ventre, ainsi qu'une légère traînée marron clair au coin de ses yeux jaunes rappelant le soufre.Caractère : Provocateur, gamin, fouteur de m*, joueur, passablement déprimé au fond, envieux des qualités et héroïsmes des autres.Caractéristique particulière : N'en a pas (ce qui fait son plus grand désespoir).
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org/
Jeu 11 Aoû - 21:07
« Non,ça ira. J'ai déjà nagé avant que tu ne me voies. J'aimerais surtout savoir une chose : quelle blague as-tu fait pour te retrouver puni ainsi ? »

Il se doutait bien que le solitaire aurait fini par se poser la question, mais Onde de Soufre devait malgré tout s’avouer très embêté. Il y avait souvent deux types de réaction face à ses plaisanteries : soit c’était positif et on en riait, soit c’était négatif et on le regardait avec… Désapprobation, pour rester gentil. Bon, dans ce cas précis où il avait complètement foiré sa blague et où ça s’était retourné contre lui, il était nettement plus probable que Coeur de Jais en rie ; mais habituellement, c’était l’inverse. Personne ne semblait réellement apprécier ses plaisanteries, qui n’avaient pourtant que pour but de détendre l’atmosphère et faire rire. Il ne comprenait pas. Pourquoi les autres n’avaient-ils pas… Cette envie de s’amuser un peu, de se détendre, au lieu d’être toujours casse-pattes et super sérieux ? Il était certes provocateur et joueur, mais il faisait son travail et respectait continuellement le Code du Guerrier… Mais pourtant, les gens refusaient de l’apprécier, et s’énervaient plus qu’ils ne s’en amusaient. Un sentiment de solitude étreignit le chat, qui baissa les oreilles et les yeux vers l’eau.

« Bah, pas grand-chose. J’ai mis des orties dans un poisson, pour surprendre quelqu’un au hasard. Au final c’moi qui ai récupéré le poisson… Mais j’ai quand même été puni. Et j’ai super mal, en plus. J’aurais dû en mettre moins... »

Il soupira longuement et se gratta l’arrière de la tête. Il avait toujours l’impression que les gens étaient… Terriblement injustes avec lui. Mais c’était peut-être juste parce qu’il se victimisait ? Non, sérieusement, c’était… Difficile, de s’amuser avec un clan qui ne semblait pas réellement vous accepter comme vous étiez. Ils le considéraient toujours comme un gamin, quelqu’un qui finirait par attirer de vrais soucis au clan… Mais jusque là, il avait toujours fait de son mieux ! Il ne faisait que… Les emmerder pour passer le temps, parce que c’était juste comme ça qu’il était, que c’était sa façon à lui de se détendre ! Jamais il n’avait voulu faire de mal à qui que ce soit et c’est bien pour ça que ce n’était jamais arrivé. Il faisait toujours attention, même dans le cas de plaisanteries physiques comme celle-ci. Il s’était renseigné par-ci par-là sur les effets de l’ortie si on en mangeait, pour être sûr et certain que ce n’était pas dangereux, en plus. Bon, maintenant il savait exactement ce que ça faisait, mais avant, quand il ne savait pas, il s’était assuré que ça serait juste agaçant mais que la santé de personne ne serait mise en danger. Et pourtant il se retrouvait à chaque fois dans la même situation. Devait-il vraiment rentrer dans les rangs pour être accepté ? Faire preuve… « d’abnégation », comme ils disaient ? Mais c’était juste tellement pas comme il était…

« Je l’ai mérité. Apparemment. Ils ne savent pas rire, de toute façon. Personne ne sait rire, j’ai l’impression. Surtout pas mes supérieurs. »

Invité

avatar
Invité
Ven 12 Aoû - 16:15
- Bah, pas grand-chose. J’ai mis des orties dans un poisson, pour surprendre quelqu’un au hasard. Au final c’moi qui ai récupéré le poisson… Mais j’ai quand même été puni. Et j’ai super mal, en plus. J’aurais dû en mettre moins...

Coeur de Jais pouffa de rire et se retins pour Onde de Soufre,il n'avait pas eu de chance. S'il aurait réussi ça aurait été une magnifique blague et le solitaire ne voulait pas rire car il s'était prit sa propre blague. Et puis zut! pensa-t-il avant d'éclater de rire. Il rira aux éclats, ses yeux s'humidifièrent tellement ça le faisait rire, une légère douleur au niveau de son bassin vint et il n'arrivait à s'arrêter ou reprendre son sérieux. Il s'attendait à tout sauf à une blague ainsi alors avec la surprise et imaginer la scène avec les orties le faisait rire comme pas possible. Ce n'était peut-être pas très sympa pour le guerrier du clan de la Rivière mais le solitaire ne pouvait s'ne empêcher.

- Je l’ai mérité. Apparemment. Ils ne savent pas rire, de toute façon. Personne ne sait rire, j’ai l’impression. Surtout pas mes supérieurs.

Coeur de Jais faisait son possible pour se reprendre et son rire se calma un peu mais il était toujours là. Malgré son rire,Coeur de Jais voyait la tristesse sur Onde de Soufre,il devait être tellement plongé dans ses pensées qu'il n'avait pas du entendre le solitaire car jamais il n'avait rit ainsi. Coeur de Jais prit plusieurs minutes pour reprendre une voix à peu près normale mais la scène ne partait pas et le faisait toujours rire donc il avait encore quelques petits rire qui sortait de temps en temps. Sa douleur au bassin était déjà plus présente mais c'était tellement drôle.

- Ex... il rit un peu Excuse-moi mais... encore un rire C'est tellement drôle... de nouveau il rigola un peu Dommage que ce soit retomber sur toi... encore un énième rire Je ne comprends pas les autres ahahahahah!

Et Le rire reparti de plus belle en imaginant si c'était Etoile de Lune qui se serait prit le poisson aux orties apporté par un apprenti. Le solitaire baissa la tête avec les yeux fermé. Il n'en pouvait plus là! Il ne s'attendait pas à ce qu'Onde de Soufre sache aussi bien faire les blagues. Il sentait qu'il allait bien rire en restant en compagnie du guerrier du clan de la Rivière. Coeur de Jais allait maintenant passer plus souvent au clan de la Rivière pour voir Onde de Soufre. S'il aimait tant faire les blagues il aurait quelqu'un pour rire à chacune de ses blagues.

Onde de Soufre

Messages : 143Date d'inscription : 07/08/2016Clan : Clan de la RivièrePhysique de votre personnage : Chat fin et agile, à la fourrure grise rayée de gris foncé, avec du blanc au niveau du cou, du museau et du ventre, ainsi qu'une légère traînée marron clair au coin de ses yeux jaunes rappelant le soufre.Caractère : Provocateur, gamin, fouteur de m*, joueur, passablement déprimé au fond, envieux des qualités et héroïsmes des autres.Caractéristique particulière : N'en a pas (ce qui fait son plus grand désespoir).
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org/
Sam 13 Aoû - 12:32
Il leva les yeux et redressa ses oreilles lorsqu’il réalisa que Cœur de Jais était en proie à une soudaine et inarrêtable crise de rire. Au début, croyant que le solitaire se moquait de lui, le guerrier fut un peu frustré et vexé ; mais quelques secondes passaient et il réalisa que ses éclats étaient plus dus à la plaisanterie en elle-même qu’autre chose. Il n’arrivait tout simplement plus à s’arrêter ! Onde de Soufre était perdu, incapable de comprendre. C’était la première fois depuis qu’il avait eu Onde d’Émeraude en mentor que quelqu’un riait à ses blagues sincèrement. Mais quelque part, ça lui faisait chaud au cœur. Il n’allait pas non plus fondre en larmes d’émotion, hein, mais… C’était vraiment si inhabituel qu’il ne pouvait s’empêcher d’être ému et de sourire sincèrement pour la première fois depuis longtemps. Il n’y avait pas grand-chose qui lui apportait de la véritable joie, en réalité. Ses plaisanteries et provocations humoristiques n’avaient d’intérêt que s’il y avait quelqu’un pour les apprécier. Et ce n’était que lorsqu’il pouvait faire plaisir à quelqu’un, d’une quelque façon que ce soit, que le guerrier se sentait… Un peu plus utile. Un peu moins embarrassant.

« J’admets que j’me s’rais pas plaint que ce soit quelqu’un d’autre qui l’aie eu... »

Quand est-ce que cette maudite douleur allait partir ? C’était supportable mais très désagréable malgré tout. Il n’avait qu’une envie, c’était celle que ça s’arrête. Mais d’un autre côté… Le rire de Coeur de Jais lui faisait tellement du bien… Il avait toujours apprécié cette sonorité particulière, unique, et le fait de pouvoir faire sourire les gens, de leur apporter de l’amusement et de la bonne humeur dans leur quotidien. C’était… Le pouvoir qu’il aurait aimé avoir, mais vraiment tout le temps. Au fond, les destins formidables, les actions héroïques, les volontés de fer, c’était juste pour les autres, pour tous ces gens qui avaient une liste de qualités plus longue qu’eux. Le guerrier pourrait juste se contenter du fait d’amuser les chats et d’être là pour eux, pour les réconforter et leur changer les idées alors que tout allait mal, car la vie avait ses hauts et ses bas, mais il fallait être bien accompagné en toutes circonstances. Mais il avait l’impression que personne ne semblait comprendre ça ; pour eux, il ne faisait que les gêner, leur mettre des échardes dans les coussinets, et rien d’autre. Il laissa alors échapper un petit rire à son tour. Il avait lui aussi besoin de se remonter le moral, un peu.

« Bon, j’avoue qu’ç’aurait été génial si c’était Etoile de Lune qui l’avait eu. Mais j’pense que j’serais en train d’flotter dans la rivière, hahah ! »

Il ricana à cette pensée, un peu sardoniquement, mais reprit son rire franc en imaginant la tête de la chef si ça lui était tombé dessus. Ça aurait été tellement génial ! Mais bon, on ne pouvait pas tout avoir. Soit de la chance, soit des idées originales.

Invité

avatar
Invité
Jeu 1 Sep - 11:50
Coeur de Jais se mis à toussoter. Il riait tellement,il n'arrivait plus à reprendre son souffle et ses côtes lui faisaient tellement mal! Son rire se finit avec une toux désastreuse et il du se laisser tomber au sol pour reprendre sa respiration et éviter d'avoir trop mal. Il avait bien rit, il pleurait de rire là. Il n'avait jamais autant rit et il en remerciait Onde de Soufre. Ce petit four rire,ou plutôt énorme, faisait du bien au solitaire avec son soucis avec ses deux compagnes. Il redressa la tête, regardant les guerrier de la Rivière qui avait eu la même pensée à propos d'Etoile de Lune.

- Par le clan des Etoiles... Excuse-moi d'être ainsi mais mes côtes me font mal... Merci pour ce fou rire en tout cas,ça fait du bien... Si t'as d'autres blagues faite,dis moi,j'ai besoin de décompresser moi... Et si tu veux faire une blague avec moi,il y a pas de soucis!,je suis pour!

Il reposa la tête,la respiration lourde. Coeur de Jais était encore assez jeune mais avec ce fou rire,il était à plat,complètement. Il repensa à Jal,un guerrier de l'Ombre et ancien solitaire. Tout de même,il avait moins rit avec lui en faisant croire au clan de l'Ombre et à la famille du solitaire que Coeur de Jais était Jal et Jal,Coeur de Jais et qu'avec Onde de Soufre qui lui dit simplement la blague du poisson aux orties.
Il se demandait bien ce que le guerrier de la Rivière était capable de faire pour une blague...

En attendant, Coeur de Jais avait trouvé un point sur Onde de soufre,un truc important mais il ne s'en souvenait plus et puis avec ce rire,son habitude à analyser tout et avec une grande facilité avait carrément disparu. Qui sait,peut-être qu'il était ainsi à l'habitude et que cela le mettait sur tension et qu'avec Onde de Soufre il se sentait mieux en riant. Le solitaire reprenait déjà un peu son sérieux habituel et se dit qu'il allait d'abord bien décompresser avant de se mettre à connaitre réellement Onde de Soufre,connaitre ses secrets et l'aider s'il en avait besoin.

Onde de Soufre

Messages : 143Date d'inscription : 07/08/2016Clan : Clan de la RivièrePhysique de votre personnage : Chat fin et agile, à la fourrure grise rayée de gris foncé, avec du blanc au niveau du cou, du museau et du ventre, ainsi qu'une légère traînée marron clair au coin de ses yeux jaunes rappelant le soufre.Caractère : Provocateur, gamin, fouteur de m*, joueur, passablement déprimé au fond, envieux des qualités et héroïsmes des autres.Caractéristique particulière : N'en a pas (ce qui fait son plus grand désespoir).
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org/
Mer 7 Sep - 16:14
Onde de Soufre devait s’avouer assez surpris par la réaction si positive de Cœur de Jais. C’était la première fois que quelqu’un réagissait comme ça, et ce n’était pas pour lui déplaire : il n’avait jamais voulu que ce genre de réactions, comme celles que lui-même pouvait avoir avec Onde d’Émeraude, quand elle était encore là. Pourquoi les gens du Clan de la Rivière n’agissaient-ils donc pas ainsi avec lui ? Pourquoi étaient-ils aussi sévères avec lui ? C’était déprimant, quand il y repensait ; il n’avait jamais voulu qu’obtenir quelques rires, et n’avait jamais pu y arriver, tant tout le monde était sérieux constamment. Il en venait parfois à se demander si son Clan l’appréciait seulement, ou s’ils avaient confiance en lui ; à cette pensée, il détourna le regard, son cœur se serrant brutalement, un peu comme si un coup de griffe venait de lui être porté directement au cœur, y laissant une trace douloureuse qui allait abîmer son rythme cardiaque pour encore longtemps. Il n’aurait pas dû penser cela. Se connaissant, il allait commencer à paranoïser et s’imaginer la pire situation possible.

« Bah, en général, ça va ça vient. De toute façon vu comme j’suis puni actuellement, j’ai pas espoir de faire une seule blague avant un bon mom- »

Il s’interrompit, redressant l’oreille et le museau. Il sentait clairement l’odeur d’une patrouille s’approcher. Etoile de Lune devait avoir envoyé un groupe pour surveiller s’il faisait correctement ce qu’il lui avait été demandé, et c’était normal. Il regarda le solitaire, paniqué, et passa en revue toutes les situations possibles. S’ils apprenaient qu’il sympathisait avec un chat extérieur au Clan alors qu’il était déjà puni, il était plus que mort, il était déjà prêt à être veillé ! Si seulement quelqu’un aurait le courage de passer une nuit auprès de son corps, pensa-t-il avec regret. Quoi qu’il en soit, il ne pouvait se permettre d’être vu, aussi amical soit Cœur de Jais ! Il en allait de sa réputation et de la confiance qu’on lui accordait. Il allait falloir mettre un terme à cette rencontre. Onde de Soufre aurait bien aimé apprendre à le connaître davantage, mais il était déjà trop tard. Il fit signe au solitaire de fuir car une patrouille approchait ; il montra les chats arrivant du bout de la queue, et sans attendre, se mit à cracher et à montrer les crocs envers le chat blanc.

« La prochaine fois qu’j’te vois dans l’coin, j’te démonte la mâchoire, que tu sois solitaire ou pas ! J’crois pas à tes bobards comme quoi t’veux pas toucher à nos poissons, z’êtes tous pareils ! »

Ce n’était pas par gaieté de cœur qu’Onde de Soufre lui parlait ainsi, mais il n’avait pas spécialement le choix, après tout. C’était ça ou il se mettait dans une position un peu trop délicate. Quel timing pourri, quand même…
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: