Un Piège Parfait [PV Éclat de Spirée]
 :: Archives :: Archive Rp's :: Clan de la Rivière

Onde de Soufre

Messages : 143Date d'inscription : 07/08/2016Clan : Clan de la RivièrePhysique de votre personnage : Chat fin et agile, à la fourrure grise rayée de gris foncé, avec du blanc au niveau du cou, du museau et du ventre, ainsi qu'une légère traînée marron clair au coin de ses yeux jaunes rappelant le soufre.Caractère : Provocateur, gamin, fouteur de m*, joueur, passablement déprimé au fond, envieux des qualités et héroïsmes des autres.Caractéristique particulière : N'en a pas (ce qui fait son plus grand désespoir).
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org/
Mar 9 Aoû - 12:45
Aujourd'hui, il faisait beau, les territoires et les clans étaient calmes, et Onde de Soufre avait ramené plein de poissons de la pêche. Bref, c’était une merveilleuse journée, et il ne manquait plus qu’une seule chose pour que celle-ci soit absolument parfaite : qu’il fasse chier son monde. Et pour cela, rien de mieux que… De monter un piège ! Avec l’expérience, les lunes et sa créativité à toute épreuve, le guerrier avait réussi à apprendre à créer des petits systèmes très sympathiques pour embêter royalement les autres chats de son clan. Rien de jamais méchant, bien entendu, parce qu’il n’était pas comme ça, hein. Pour l’explication, alors qu’il pêchait, il avait repéré de la menthe aquatique. Une plante sans aucune vertu particulière, mais qui avait un énorme défaut assez agaçant, quand on la froissait… Elle sentait extrêmement fort, si bien que si vous vous preniez une touffe sur les narines, cela pouvait vous piquer au point de vous faire lâcher quelques larmes, surtout quand on est un chat avec un odorat puissant ! Si un pisteur tombait dans le piège qu’il était en train de préparer, il s’en souviendrait à vie, c’était sûr et certain.

Il avait pris seulement six feuilles, pour les ramener discrètement, mais ça devrait faire l’affaire. Profitant du fait qu’il était rentré un peu plus tôt que tout le monde, le chat se faufila dans la tanière des guerriers et commença à mettre en place son petit système. En soi, c’était assez simple. Il suffisait qu’un seul membre du clan passe une patte par l’entrée, secouant une feuille, et un petit tract ferait s’incliner les feuilles pour qu’elles viennent se planter juste devant ses narines ! Le temps de réaction, même mince, ne serait pas suffisant pour l’épargner de la puissante odeur de la menthe. Son plan était parfait et la réaction engendrée promettait d’être mémorable. Le piège avait été mis en place, et personne ne s’en était aperçu, à priori. Il devait maintenant faire un choix : soit il restait à l’intérieur pour observer de près le malchanceux qui rentrerait, au risque qu’on croie qu’il tire au flanc, soit il allait dehors mais allait probablement rater le déclenchement du piège. Hmph, si seulement il avait moyen d’attirer quelqu'un… Alors qu’il était en pleine réflexion, un chat fit son entrée et il leva le regard à toute allure, tirant la langue d’amusement.

Invité

avatar
Invité
Jeu 11 Aoû - 12:42
La journée s'était paisiblement déroulée pour Eclat de Spirée.
Un nouveau jour à remplir son devoir envers son clan, à pêcher une partie de la journée, à chasser dans les bois sinon. Les patrouilles s'étaient déroulées sans aucun heurt ou accrochage avec les clans voisins.
Et il s'agissait d'une bénédiction pour elle que de pouvoir vivre un jour de plus sans qu'aucun événement n'en vienne troubler sa relative quiétude.

Aussi, alors qu'elle revenait de sa journée de chasse, déposant petit gibier et poissons de taille modeste, elle se mit en tête de changer les litières de la tanière des guerriers. Bien que ce travail puisse revenir aux apprentis, elle trouvait judicieux de s'en occuper elle-même et de donner une pause aux petits guerriers en herbe. Elle avait donc, tout d'abord, sorti les différentes paillasses de ses camarades avant de pouvoir les changer une à une. Elle s'occupait enfin de la sienne, reléguant le peu d'énergie qui lui restait dans cette ultime tâche.
Mais, satisfaite de son travail, elle pouvait enfin estimer son objectif accompli, tirant la paillasse jusque vers la tanière.

Elle approchera petit à petit du lieu de repos, passant les pattes arrières en premier lieu, tirant du bout du museau sa dernière oeuvre. Mais à mesure qu'elle qu'elle progressait, elle sentit quelque chose se déclencher, tandis qu'une toute autre chose frôlait son dos et son bassin.
Elle sortit instinctivement ses griffes, prête à se battre s'il le fallait. Elle fit un bond vers l'avant, puis volte-face, sans trouver son assaillant. Le clan tout entier semblait calme. Et même dans le fond du refuge, elle trouvait l'odeur d'un de ses camarades de chambre, Onde de Soufre.
Elle avait la curieuse impression qu'un événement peu anodin s'était déroulé, qu'elle-même avait été la cible d'un de ses piètres pièges. Elle plissa les yeux, visiblement déconcertée et légèrement courroucée.

Non, cette fois-ci, cette journée ne s'achèverait pas sur une note positive. Elle inspira ultimement, bien décidée à garder la tête haute et à ne pas satisfaire le désir de son camarade de moquer les siens. Elle le moucherait en deux temps trois mouvements. Avec elle, ça ne prendrait pas.
Après tout, elle n'était pas attaquée, elle ne trouvait pas ce qui avait pu lui assaillir le dos et ne portait aucune trace de blessure, pas plus que de douleur. C'était forcément ça.
Décidément, il en ferait voir des vertes et des pas mûres au clan tout entier.

Onde de Soufre

Messages : 143Date d'inscription : 07/08/2016Clan : Clan de la RivièrePhysique de votre personnage : Chat fin et agile, à la fourrure grise rayée de gris foncé, avec du blanc au niveau du cou, du museau et du ventre, ainsi qu'une légère traînée marron clair au coin de ses yeux jaunes rappelant le soufre.Caractère : Provocateur, gamin, fouteur de m*, joueur, passablement déprimé au fond, envieux des qualités et héroïsmes des autres.Caractéristique particulière : N'en a pas (ce qui fait son plus grand désespoir).
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org/
Jeu 11 Aoû - 20:12
Aussitôt qu’il réalisa le problème, Onde de Soufre se figea et rangea sa langue, les yeux s’emplissant d’un mélange de déception profonde et de crainte. C’était la seconde fois de suite qu’un de ses pièges échouait lamentablement. Celui-ci était effectivement parfait, à condition… Qu’on le prenne de face. Il n’avait pas pensé à l’éventualité selon laquelle le chat qui viendrait à entrer le fasse à reculons. Ce qui était logique, vu qu’apparemment celle qui aurait pu se le prendre, Éclat de Spirée, tirait quelque chose à l’intérieur de la tanière. Tout venait de tomber à l’eau simplement par un coup de malchance, une nouvelle fois ! C’était vraiment injuste. Comment était-il supposé faire chier qui que ce soit, si même le Clan des Etoiles se liguait contre lui pour l’empêcher d’arriver à ses fins ?! Bon, il fallait avouer que sa réaction suivant l’effleurement des feuilles avait été assez drôle. Il fallait la voir, à sauter dans tous les sens, comme si elle se préparait à se défendre, alors que c’était simplement de la menthe qui venait de lui frotter la fourrure ! Mais le guerrier n’avait pas pu se permettre de rire, car cela n’avait pas été l’objectif voulu… Et surtout, il allait se faire disputer par la pire de toutes les membres du Clan : celle-là.

Voilà la casse-pattes qui se ramenait, tête haute et apparemment agacée en ayant réalisé qu’elle avait failli se faire avoir. Toujours sérieuse et incapable de se détendre, celle-là… L’un comme l’autre étaient fidèles au clan, mais Éclat de Spirée ne permettait aucun écart, contrairement à lui qui s’en donnait à cœur joie. Il baissa ses oreilles, craignant le sermon comme un apprenti. Bon, il pouvait toujours tenter de prétendre que c’était… Dans le but de parfumer la tanière des guerriers ? Mouais, même lui avait du mal à y croire, mais c’était toujours quelque chose à essayer. Cela valait mieux que lui laisser l’initiative pour débuter la conversation, car il sentait que la miaulante allait être sacrément pimentée. Il n’aimerait pas l’avoir en lieutenante, celle-là, et encore moins en chef : il se ferait bannir en une paire de journées pour de simples plaisanteries ! Ouais, c’était une véritable dictatrice… Ou tout du moins de ce qu’il pouvait en avoir vu. Elle était devenue guerrière bien avant lui, mais elle avait eu la chance d’avoir un bon mentor d’entrée, hein. Et les siens n’étaient pas morts, surtout. Pff, il détestait les chanceux comme ça. Il ne pouvait s’empêcher de les envier. En la voyant approcher de plus en plus, il redressa les oreilles et lui lança le sourire le plus sûr de lui qu’il put trouver au fin fond de lui-même :

« Salut ‘Spirée ! » miaula-t-il. Il avait l’habitude d’apostropher les membres du Clan par leur patronyme principal. « J’ai mis un peu de menthe aquatique à l’entrée de la tanière pour… Parfumer un peu, qu’est-ce qu’t’en dit ? »

Bon, son excuse était encore plus bidon que dans son esprit, et l’hésitation qu’il avait eue n’aidait pas, mais avec de la chance, ça devrait passer. Avec beaucoup, beaucoup, beaucoup de chance.

Invité

avatar
Invité
Ven 12 Aoû - 13:08
Le sourire que lui lançait Onde de Soufre lui semblait relativement méprisant, au vu de l'action commise. Et il n'était guère nécessaire de comprendre la véritable raison de son acte.
Son excuse aurait pu être crédible s'il n'avait pas hésité un bref instant. Et l'hésitation n'était pas une chose qui affectait souvent son collègue.

Spirée plissait encore les yeux, s'avançait vers lui et le menaçait sans même émettre un seul son.


- Tu pourras sortir cette excuse à tout le monde, et je n'en dirais rien. Mais crois-moi bien que je n'hésiterai pas à te faire dormir dehors dès qu'il pleuvra si tu fais mine de recommencer ton manège avec moi, Onde de Soufre.

Elle se tut, plantée devant lui et l'empêchant visiblement de fuir ailleurs.
Elle avait conscience de passer pour un tyran aux yeux de certains, mais il y avait des bornes à ne pas dépasser.
Onde de Soufre était un élément, comme chacun ici, dont on ne pouvait pas se séparer. Et bien qu'il puisse être d'une loyauté sans égale au sein du Clan, certaines de ses bêtises pouvaient aussi bien faire croire le contraire.


- Je suppose que tu n'as pas pensé à ce qui arriverait à nos meilleurs pisteurs et aux meilleurs odorats du clan. Il suffirait d'un piège comme celui-ci pour que le guetteur soit moins efficace pour notre clan ! Et par ta faute, tu pourrais nous mettre en danger ! Il suffirait que la patrouille de notre élément moins efficace passe à côté d'un piège ennemi et adieu notre bon pisteur !

Elle ne criait pas et essayait même d'être discrète mais son éclat se répercutait dans la tanière. Même vide. Elle souffla, dépité.

- J'ai parfois du mal à croire que tu sois véritablement fidèle au clan. Qu'est-ce qui te passe par la tête pour faire ça ? Tu as un problème ? Tu as avalé une arête de travers, c'est ça ?

Onde de Soufre

Messages : 143Date d'inscription : 07/08/2016Clan : Clan de la RivièrePhysique de votre personnage : Chat fin et agile, à la fourrure grise rayée de gris foncé, avec du blanc au niveau du cou, du museau et du ventre, ainsi qu'une légère traînée marron clair au coin de ses yeux jaunes rappelant le soufre.Caractère : Provocateur, gamin, fouteur de m*, joueur, passablement déprimé au fond, envieux des qualités et héroïsmes des autres.Caractéristique particulière : N'en a pas (ce qui fait son plus grand désespoir).
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org/
Ven 12 Aoû - 15:42
« Tu pourras sortir cette excuse à tout le monde, et je n'en dirais rien. Mais crois-moi bien que je n'hésiterai pas à te faire dormir dehors dès qu'il pleuvra si tu fais mine de recommencer ton manège avec moi, Onde de Soufre. »

Eh merde alors… Oui, bon, il avait été un peu stupide de compter sur la chance alors que c’était précisément cette dernière qui venait de le trahir. Et puis bon, Eclat de Spirée était trèèèès loin d’être stupide : elle était même infiniment plus intelligente que lui. Mais aussi terriblement sérieuse. Et rabat-joie. Comme elle l’était actuellement. Baissant les oreilles et détournant le regard car il ne pouvait pas supporter celui plein de reproches qu’elle lui adressait, il se mordit la langue pour essayer de penser à autre chose, tout en supportant l’avalanche de sermons qui allait suivre. De toute façon il y était habitué, depuis qu’il était chaton, alors bon… Et jamais il n’écoutait. Il ne voyait pas ce qu’il avait à écouter de toute façon. Personne ne le comprenait, et ce n’était pas elle qui allait commencer aujourd’hui à être un peu plus tolérante envers lui, hein. Elle était beaucoup trop concentrée sur ses responsabilités et tout pour accorder cinq minutes au fait de se détendre.

« Je suppose que tu n'as pas pensé à ce qui arriverait à nos meilleurs pisteurs et aux meilleurs odorats du clan. Il suffirait d'un piège comme celui-ci pour que le guetteur soit moins efficace pour notre clan ! Et par ta faute, tu pourrais nous mettre en danger ! Il suffirait que la patrouille de notre élément moins efficace passe à côté d'un piège ennemi et adieu notre bon pisteur ! »

Elle exagérait vachement ! Au pire des cas, la menthe aquatique aurait baissé son odorat pendant, allez quoi… Une ou deux heures, pas plus ? Les conséquences n’étaient pas non plus définitives, il savait à peu près ce qu’il faisait avant de le faire, hein. C’était plus un gamin, il réfléchissait bien à ce que ça allait entraîner. Même si en général ça allait beaucoup plus loin que ce à quoi il s’attendait, c’était d’ailleurs pour ça qu’il en faisait moins que ce qu’il prévoyait au début. Bref : elle réfléchissait trop, et même si elle ne voulait pas passer pour un tyran, Onde de Soufre savait que d’autres devaient entendre le sermon qu’elle lui faisait. Bah, ils penseraient que c’était justifié, comme d’habitude. Ce n’est pas comme si qui que ce soit allait se ranger de son côté… Ah, ça, ils savaient rire devant le fait accompli ! Par contre pour lui donner un coup de patte après, il n’y avait plus personne, pff… Elle soupira avant de reprendre.

« J'ai parfois du mal à croire que tu sois véritablement fidèle au clan. Qu'est-ce qui te passe par la tête pour faire ça ? Tu as un problème ? Tu as avalé une arête de travers, c'est ça ? »

Il redressa la tête et les oreilles d’un seul mouvement, avant de lui planter le regard dans ses yeux, extrêmement offensé par ses propos. Là par contre, elle allait beaucoup trop loin ! Prétendre qu’il n’était pas fidèle au clan, et pire encore, qu’il était détraqué -parce que c’était bien ce qu’elle sous-entendait-, il ne le permettrait certainement pas, surtout pas par cette fille qui se croyait au-dessus de tout le monde simplement parce qu’elle était « Mme Parfaite » ! Si elle voulait y aller à la provocation, il n’allait pas se gêner pour en faire de même ! Qu’elle numérote ses abattis, elle avait réussi à l’agacer et ce n’était pas une chose qui arrivait souvent. Il écoutait les sermons s’ils étaient respectueux, mais là il considérait qu’elle venait presque de l’insulter, et il ne le permettrait certainement pas !

« Wow, wow, j’t’arrête là immédiatement, j’t’interdis de remettre en cause ma fidélité au clan, OK ? Je suis peut-être pas l’plus calme mais j’ai rien à m’reprocher, j’n’ai jamais trahi qui que ce soit, et je s'rais bien le dernier à me venger de quoi que ce soit ! Alors maintenant tu calmes tes moustaches pépette, et tu t’détends cinq secondes, c’était qu’une boutade, ça va pas non plus tuer sept chatons la nuit prochaine ! »

Invité

avatar
Invité
Sam 13 Aoû - 14:06
À mesure qu'elle n'avait cessé de l'écraser par ses reproches, Onde de Soufre s'était progressivement replié sur lui-même.
Et fort malheureusement, elle avait souhaité l'effet inverse. Le pire, chez ce chat, c'est qu'il se comportait comme un enfant pour s'amuser un peu, sans trouver un seul instant une autre façon d'embellir ses journées. Et, comme un enfant, il se refermait comme une huître dès qu'on le disputait à propos de ses crasses.

Néanmoins, remettre en cause la question de sa fidélité envers le clan avait eu un effet qu'Eclat de Spirée n'aurait guère pu espérer en une telle situation. Ainsi, tout comme elle en un sens, il n'appréciait pas qu'on le traite de tourne-casaque. La réaction du guerrier prenait une plus grande ampleur que prévue mais cela restait une information bonne à connaître.

Spirée ne perdit pas son sang-froid et ne se laissa pas démonter, décidée à lui faire ravaler sa fierté un bon coup.


- Si tes exactions n'étaient pas aussi fréquentes, je ne me serais pas mise à te reprocher ce genre de facéties ! Tu vas finir par te faire des ennemis, à force de pourrir l'existence de tout le monde ! Au lieu de nous piéger, nous, va donc piéger la frontière ! Au pire des cas, l'un de nous tombe dans le panneau. Au mieux, c'est une proie ou un guerrier ennemi qui tombera dans le piège ! Tu te rendrais bien plus utile, de cette façon. Et tu n'aurais peut-être plus à devoir te justifier au-devant de chacun d'entre nous. Pour un peu, un chaton se prenant ton piège aurait pu y perdre définitivement son odorat.

Elle se tut. Elle en était presque venue à l'incendier sur place. Elle soupira de nouveau, détendant ses muscles et sortant de la tanière. Mieux valait qu'elle se calme avant de venir reprocher au farceur des faits qu'il n'avait jamais pu commettre.
Néanmoins, avant d'opérer de la sorte, elle lui jeta un bref coup d'oeil.


- Si tu tiens tant à nous faire tourner en rond, sois plus judicieux dans le placement de tes pièges. Au moins à l'extérieur du camp, pour ne pas blesser les petits.

Elle en oublia d'installer sa propre paillasse dans la grotte des guerriers. Mais à cet instant précis, elle n'avait plus vraiment l'esprit à ça, préférant aller épancher sa tristesse ailleurs que dans l'enceinte du camp.
Oui, elle souhaitait s'isoler plutôt qu'assombrir l'humeur générale. Et puis, avec un peu de chance, elle aurait de quoi chasser en extérieur.

Cette tête de mule avait quand même réussi à lui faire perdre sa relative bonne humeur acquise durant la journée. Même si elle le lui avait fait payer, l'issue n'avait pas véritablement eu le résultat désiré par la guerrière rousse. En fait, elle l'avait plus ou moins laissé triompher avec ce piège à la noix.
Elle ne comprenait pas ce qu'il pouvait lui passer par la tête pour qu'il s'en prenne à eux. Même si certaines de ses farces ne blessaient personne, d'autres auraient pu pousser les conséquences à bien plus loin si leur guérisseur n'intervenait pas.

Même, il suffisait qu'il place une arête dans une viande qui finirait par rejoindre la Pouponnière... Brrr, elle préférait ne plus y penser. De telles pensées ne l'aideraient en rien à oublier l'écart de conduite de son camarade.
À la place, installée contre la petite muraille du camp, elle observait la rivière, couchée, la tête reposant sur ses pattes avant.

Onde de Soufre

Messages : 143Date d'inscription : 07/08/2016Clan : Clan de la RivièrePhysique de votre personnage : Chat fin et agile, à la fourrure grise rayée de gris foncé, avec du blanc au niveau du cou, du museau et du ventre, ainsi qu'une légère traînée marron clair au coin de ses yeux jaunes rappelant le soufre.Caractère : Provocateur, gamin, fouteur de m*, joueur, passablement déprimé au fond, envieux des qualités et héroïsmes des autres.Caractéristique particulière : N'en a pas (ce qui fait son plus grand désespoir).
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org/
Sam 13 Aoû - 15:17
« Si tes exactions n'étaient pas aussi fréquentes, je ne me serais pas mise à te reprocher ce genre de facéties ! Tu vas finir par te faire des ennemis, à force de pourrir l'existence de tout le monde ! Au lieu de nous piéger, nous, va donc piéger la frontière ! Au pire des cas, l'un de nous tombe dans le panneau. Au mieux, c'est une proie ou un guerrier ennemi qui tombera dans le piège ! Tu te rendrais bien plus utile, de cette façon. Et tu n'aurais peut-être plus à devoir te justifier au-devant de chacun d'entre nous. Pour un peu, un chaton se prenant ton piège aurait pu y perdre définitivement son odorat. »

Elle fit enfin une pause. Des ennemis, il en avait déjà des tas, et pourrir l’existence de tout le monde, comme elle disait, c’était pas son objectif. C’est bon, c’est pas non plus comme s’il piégeait tous les jours le campement, hein… Trois ou quatre fois par lune, c’était pas non plus affolant. Et puis piéger la frontière ? C’était pas intéressant, il ne pourrait probablement jamais voir aucun de ses pièges s’activer… Et puis faudrait que ce soit agressif, et il n’aimait pas tout ce qui était agressif… En plus, elle disait qu’il n’aurait plus à se justifier ; un beau mensonge ! Si quelqu’un tombait dans le-dit piège offensif, on le blâmerait pour les coups et blessures. Et contrairement au campement, il n’y aurait pas de guérisseur à proximité ! Ouais, faudrait qu’il informe tout le monde de tous les pièges, ce serait super chiant, et si ça n’avait aucun effet, ce serait juste une monstrueuse perte de temps. Et elle terminait par une exagération. Evidemment. Comme s’il avait mis les feuilles assez bas pour qu’un chaton se les prenne dans les narines… Et puis franchement, aucun ne venait par ici. Bref, une argumentation vide, et la voilà qui repartait. Il allait pouvoir détendre ses oreilles irritées. Avant de sortir, elle lui lâcha une nouvelle brimade :

« Si tu tiens tant à nous faire tourner en rond, sois plus judicieux dans le placement de tes pièges. Au moins à l'extérieur du camp, pour ne pas blesser les petits. »

« Nous faire tourner en rond »… Comme tout le monde, elle ne comprenait pas une seconde ce qu’il voulait faire. Personne n’avait jamais été blessé par sa faute, ils abusaient tous. Coeur de Jais, lui, au moins, avait compris ! Pff, il en avait marre… Ils avaient beau être son Clan, sa famille, la seule chose qu’ils voulaient, c’était qu’il rentre gentiment dans les rangs et qu’il fasse ce qu’on lui demandait sans émettre de questions. Devenir automatique, droit et strict, comme Éclat de Spirée. De frustration, il se jeta sur sa propre paillasse, et commença à broyer du noir en solitaire. Pourquoi personne ne le comprenait, ne voyait ce qu’il voulait vraiment, au lieu de toujours prendre mal tout ce qu’il disait et faisait ? Quelle bande de susceptibles, ils étaient incapables de relativiser d’une quelconque façon ! A force d’y penser, il se demandait sérieusement s’il y en avait un seul qui l’appréciait vraiment. Cette pensée lui serra le cœur. Depuis la mort d’Onde d’Émeraude, il n’avait pas connu d’autre chat dont il était particulièrement proche.

Cette façon de les embêter, c’était juste… Une manière de demander de l’attention, quelque part. Et au lieu de cela, ils le brimaient. Il avait l’impression que tous étaient ligués contre lui, et qu’il ne pouvait réellement faire confiance en personne. Il n’y avait personne qu’il haïssait vraiment -même Éclat de Spirée, il la trouvait sympa, bien que vraiment trop casse-pattes et trop à chat à sur les règles. Mais les autres… Ils devaient sans doute le considérer comme un gamin, rien de plus. Il se souvenait avoir entendu, un peu par erreur, Onde d’Émeraude insister auprès du précédent chef pour qu’il devienne un guerrier. Pour eux, ils n’étaient qu’un gosse qui se trouvait incapable de grandir, et qui, un jour, commettrait une erreur probablement fatale à quelqu’un, ou à lui-même. Il n’avait jamais trouvé qui que ce soit comme elle pour essayer de le comprendre un minimum. Ils étaient si géniaux, si parfaits, tous ; ce n’est pas comme s’ils allaient faire un effort pour quelqu’un d’aussi ridicule que lui, pas vrai ?

Il soupira longuement, se redressant pour décrocher les feuilles de menthe aquatique, pendouillant vainement dans le vide, et les posant à côté de son lit, avant de s’y reposer de nouveau.

Il avait rencontré tant de monde sans jamais connaître personne.


HRP:
Je te propose qu'on termine là ce RP, à priori on a conclu tous les deux, mais ce que je te propose c'est qu'on parte sur un autre lieu/moment ? ^^ On en parle en privé de toute façon.

Torrent des Esprits

Âge : 14Messages : 184Date d'inscription : 30/11/2016Clan : VentPhysique de votre personnage : Petit chat gris foncé strié de gris noir avec la patte avant droite blanche et les yeux gris clair.Caractère : Intelligent, têtu, malin. Il est modeste et est très fidèle envers ses amis et son clan. Il respecte à la lettre le code du guérisseur, et n'abuse jamais de la confiance d'autrui.
avatar
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 22 Jan - 10:33
Ca part aux archives ~
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: