Partie de Pêche [PV Fleur de l'Aube]
 :: Archives :: Archive Rp's :: Clan de la Rivière

Onde de Soufre

Messages : 143Date d'inscription : 07/08/2016Clan : Clan de la RivièrePhysique de votre personnage : Chat fin et agile, à la fourrure grise rayée de gris foncé, avec du blanc au niveau du cou, du museau et du ventre, ainsi qu'une légère traînée marron clair au coin de ses yeux jaunes rappelant le soufre.Caractère : Provocateur, gamin, fouteur de m*, joueur, passablement déprimé au fond, envieux des qualités et héroïsmes des autres.Caractéristique particulière : N'en a pas (ce qui fait son plus grand désespoir).
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org/
Sam 13 Aoû - 14:36
La punition d’Onde de Soufre était enfin terminée et il n’avait jamais été si heureux d’être envoyé pêcher à la Rivière. Il allait enfin avoir une excuse pour mettre les pattes dans l’eau et profiter d’un véritable environnement aquatique ! Il frissonnait de satisfaction rien qu’en imaginant la possibilité de retourner dans l’eau. Cette interdiction et ce quasi-exil avaient été un véritable enfer pour lui ; il était tellement excité qu’il s’était levé dès l’aube pour partir à la pêche, bien qu’il sache qu’il n’obtiendrait pas le droit de sortir si tôt. Fleur de l’Aube, une de ses compagnonnes de clan avec qui il entretenait des liens assez cordiaux mais qui était sympathique, allait l’accompagner dans cette tâche, étant donné qu’elle était la première réveillée ce jour-là. Ils partaient donc en duo, et n’avaient pour obligation que de ramener le plus de poissons possibles. Mais pour le guerrier de la Rivière, il y avait un autre objectif : s’amuser et récupérer tout le temps perdu pendant cette interminable semaine ! Bon, fait étant qu’il ne savait pas comment sa camarade réagirait, mais, de toute façon… Ce n’était pas comme s’il allait lui demander son avis, héhé !

Et les voilà arrivés à destination, avec l’eau calme et probablement poissonneuse, cette dernière s’étant sans doute rechargée depuis la dernière fois qu’il avait eu le droit d’aller pêcher. C’était probablement comme ça que ça fonctionnait, non ? Enfin, ce n’est pas comme s’il s’était particulièrement interrogé sur la nature et l’origine des poissons. Pour lui, c’était de la nourriture qui faisait des mouvements de va-et-vient, rien de plus. Il vit Fleur de l’Aube se pencher au-dessus de l’eau pour en observer les profondeurs, sans doute pour voir s’il y en avait à proximité et repérer les points de pêche les plus importants. Onde de Soufre s’approcha et écarquilla les yeux en s’apercevant de l’opportunité qui lui était alors donnée. Sa camarade… Penchée au-dessus de l’eau… Inattentive car concentrée sur l’eau… Lui étant derrière… Aaaah, elle allait probablement le haïr, mais c’était définitivement trop beau pour qu’il n’essaye pas ! D’un brusque mouvement accéléré, le guerrier de la Rivière prit son envol et… Poussa Fleur de l’Aube directement dans l’eau ! Le chat ne put pas reprendre son équilibre, et, après quelques emmêlements, bascula à son tour dans la masse aqueuse, non loin de sa camarade, avant d’éclater de rire bruyamment.

Étoile de l'Aube

Âge : 14Messages : 350Date d'inscription : 18/07/2016Clan : clan de la rivièrePhysique de votre personnage : tigré gris aux yeux bleus très prononcésCaractère : calme en général, aime être entouréeCaractéristique particulière : Très bonne chasseuse
avatar
Modérateur
Voir le profil de l'utilisateur http://animaltatoo.forumactif.org/
Sam 13 Aoû - 16:08
Je m'étais levée de très bonne humeur ce matin. Il était très tôt et personne n'était réveillé ou plutôt quasiment personne, Onde de Souffre était réveillé lui. Après qu'on ce soit mis d'accord nous partîmes en direction du Demi-Pont pour faire une petite partie de pêche. Je ne connaissais pas vraiment bien Onde de Souffre, je savais juste qu'il avait eu une sorte de punition mais j'ai oublié combien de temps elle durait et en quoi elle consistait mais bon. En même temps il faut dire que je suis tellement dans la lune en ce moment, j'oublie beaucoup trop de choses. D'ailleurs j'étais déjà perdue dans mes pensées, m'imaginant en train d'attraper un magnifique poisson. Je me mis à ronronner sans m'en rendre compte. Heureusement je revins vite à la réalité, nous étions déjà au demi-pont. Je m'approchai de l'eau sans laisser mon ombre se profiler à la surface, puis je tendis une patte. A partir de ce moment je restai la plus concentrée possible. Un éclair gris passa sous mes yeux, j'allais l'attraper mais quelque chose me percuta et me fit tomber à l'eau. Je plongeai tête la première dans la rivière, dès que je revins à la surface je ne vis personne sur la rive, pas même Onde de Soufre. Puis, juste après j'entendis un éclat de rire juste à côté de moi. Je me tournai et vis le guerrier, en le voyant s'amuser ainsi l'envie de rire me pris aussi. Je finis par éclabousser mon camarde pour me venger même s'il était déjà trempé.
-Sache que j'aurai ma revanche, dis-je avec malice.

Onde de Soufre

Messages : 143Date d'inscription : 07/08/2016Clan : Clan de la RivièrePhysique de votre personnage : Chat fin et agile, à la fourrure grise rayée de gris foncé, avec du blanc au niveau du cou, du museau et du ventre, ainsi qu'une légère traînée marron clair au coin de ses yeux jaunes rappelant le soufre.Caractère : Provocateur, gamin, fouteur de m*, joueur, passablement déprimé au fond, envieux des qualités et héroïsmes des autres.Caractéristique particulière : N'en a pas (ce qui fait son plus grand désespoir).
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org/
Sam 13 Aoû - 18:55
Bonne nouvelle : elle avait bien réagi ! Le fait qu’Onde de Soufre se prenne une trombe d’eau dans la figure en était une preuve. Il s’interrompit dans son rire quelque seconde, toussotant car il venait d’avaler de l’eau à cause de cela, mais ne put s’empêcher de repartir dans une nouvelle crise à cause du fait qu’elle venait de lui promettre une revanche. Qu’elle vienne donc, il l’attendait ! Aujourd’hui, c’était sa journée, et il sentait que rien ne pourrait l’arrêter. Les autres allaient regretter de l’avoir puni d’eau en voyant le nombre de poissons qu’il allait leur ramener, héhé ! Il n’était pas un tire-au-flanc ; enfin, pas trop non plus. Lorsqu’il s’agissait de venir pêcher, il était le premier sur place et le dernier à rentrer, et toujours avec le meilleur de tous les poissons. Ou du moins, il essayait de faire en sorte que ce soit le cas. Soudain, une idée lui traversa l’esprit, si rapide qu’elle n’y resta qu’une seconde, mais il la saisit sans attendre. Il s’arrêta de rire et fixa le plus sérieusement du monde (ou du moins il essaya) Fleur de l’Aube :

« J’ai une idée. Celui qui pêche le plus gros poisson avant midi aura le droit de faire ce qu’il veut de l’autre avant qu’on rentre ! »

Voilà qui lui donnait gratuitement une occasion de se venger comme elle le lui avait promis -mais il fallait pour ça qu’elle le vainque, et ce n’était pas quelque chose qu’il permettrait. Il n’attendit même pas la réponse de sa partenaire de pêche et fit volte-face, bien décidé à gagner pour lui faire une bonne fourberie amicale comme il les aimait. Esquissant quelques mouvements agiles dans l’eau, il s’approcha du coin où il avait tendance à repérer des poissons, et vérifia qu’il y en avait bien. Il en repéra de gros à la chair juteuse, qui n’allaient certainement pas lui échapper. Il fallait qu’il batte Fleur de l’Aube à tout prix, mais pas seulement parce qu’il avait mortellement envie de gagner : ’il y avait bien deux choses qu’Onde de Soufre adorait, c’était nager, et pêcher. C’étaient d’ailleurs ses rares talents, avec celui de toujours trouver matière à rire. Il ne laisserait absolument personne le dépasser sur ce terrain, c’était son honneur de pêcheur qui était en jeu ! Après un peu de temps à le chercher, il repéra un poisson extrêmement intéressant, il en mémorisa la position et plongea sous l’eau.

Grâce à son corps fin et agile, il eut tôt fait d’atteindre un rebord suffisamment solide pour se propulser : toujours en apnée, il poussa de toutes ses forces et ouvrit la gueule pile au moment où il s’en rapprocha, plantant ses crocs dans les écailles. Il tendit ses pattes et l’enserra tout entier, sortant les griffes pour mieux s’accrocher, et se débattit avec le-dit poisson, remontant vers la surface pour reprendre sa respiration dans le même mouvement. Ce véritable combat de force et d’endurance, l’un pour manger et l’autre pour vivre, dura bien quelques minutes, durant lesquelles Onde de Soufre fit preuve de beaucoup de volonté pour réussir à enfin le calmer. Lorsque ses nageoires cessèrent de remuer dans tous les sens, il soupira de soulagement, le combat gagné, et tira le poisson sur la rive. Il avait réussi du premier coup, alors qu’habituellement il lui en fallait bien un ou deux pour faire une prise ! La preuve qu’il n’était pas si rouillé que ça, malgré le fait que ça faisait un bout de temps qu’il n’avait pas plongé. Il en examina la taille, assez satisfait, puis décida de regarder où Fleur de l’Aube en était, étant donné qu’ils s’étaient éloignés d’une dizaine de mètres et qu’il n’avait pas suivi ce qu’elle avait fait depuis.

Étoile de l'Aube

Âge : 14Messages : 350Date d'inscription : 18/07/2016Clan : clan de la rivièrePhysique de votre personnage : tigré gris aux yeux bleus très prononcésCaractère : calme en général, aime être entouréeCaractéristique particulière : Très bonne chasseuse
avatar
Modérateur
Voir le profil de l'utilisateur http://animaltatoo.forumactif.org/
Lun 15 Aoû - 10:02
Quand Onde de Souffre commença à toussoter, je pris un peu peur et m'arrêta quelques instants de rire. Mais une fois la toux passée, il se remit de nouveau à rire, ce qui me soulagea. Il avait l'air très heureux à s'amuser dans l'eau. Ensuite, il me regarda, apparemment il essayait d'être sérieux mais il avait tellement fait des blagues que même prendre cet air lui était devenu impossible.

- J’ai une idée. Celui qui pêche le plus gros poisson avant midi aura le droit de faire ce qu’il veut de l’autre avant qu’on rentre !

Il me laissait une chance de pouvoir me venger mais bien sûr, cela allait être compliquer. Je ne savais pas tellement de choses de lui mais ce qui était sûr c'est que c'était un très grand pêcheur, donc un adversaire de taille. J'hésitai encore a accepter le défi mais le guerrier avait déjà plongé dans l'eau. Je n'avais donc pas le choix, je devais gagner quoi qu'il arrive. Je ne voulais absolument pas qu'il me joue l'un de ses tours. Je me dépêchai donc de regagner la rive et de me remettre dans la même position que tout à l'heure : face au soleil, la patte prête à être plongée dans l'eau et le cerveau près à réagir eu quart de tour. C'était ma position de pêche préférée, je n'aimais pas trop nager pour attraper les poissons.J'étais contente car au moins cette fois j'étais sûre que le farceur ne viendrai pas me pousser dans l'eau. En pensant à ça je jetais un bref regard dans sa direction, il se démenait avec un assez gros poisson. J'esquissai une grimace, pour sa première prise il avait déjà fait fort. Je finis par me reconcentrer sur le surface de la rivière et au bout de quelques secondes je vis un mouvement vif devant moi.Je n'hésitais pas et plongeais ma patte sous l'eau pour faire ressortir un poisson que j'envoyais un peu plus loin sur l'herbe. Je vins l'achever d'un coup de croc, même si c'était de la nourriture en plus pour le clan, ce n'était pas une très grande réussite pour ma "compétition". Il faisait la moitié de ce qu'avait dû pêcher Onde de Souffre. J'entendais déjà les railleries de mon camarade à propos de la taille de ma prise. Mais en réalité, j'étais beaucoup plus forte pour attraper des rongeurs et des oiseaux plutôt que pour pêcher des poissons.

Je revins vers la rivière ma proie dans ma gueule et vis le guerrier à côté de sa prise, plutôt satisfait par son travail. Je jetai un regard énervé à son poisson, ce qui était bien sûr assez ridicule mais dans ma tête c'était comme si je m'adressais à l'animal mort : "Qu'est-ce que tu faisais à cet endroit à cette heure-ci ?!" Mais en réalité je savais que lui-même aurait préféré se trouver ailleurs. En fait, si je voyais le bon côté des choses, il me restait pas mal de temps avant midi. Je lâchais ma capture et attendit de voir ce qu'allait dire mon camarade.

Onde de Soufre

Messages : 143Date d'inscription : 07/08/2016Clan : Clan de la RivièrePhysique de votre personnage : Chat fin et agile, à la fourrure grise rayée de gris foncé, avec du blanc au niveau du cou, du museau et du ventre, ainsi qu'une légère traînée marron clair au coin de ses yeux jaunes rappelant le soufre.Caractère : Provocateur, gamin, fouteur de m*, joueur, passablement déprimé au fond, envieux des qualités et héroïsmes des autres.Caractéristique particulière : N'en a pas (ce qui fait son plus grand désespoir).
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org/
Mar 16 Aoû - 15:47
Onde de Soufre fut assez surpris en voyant le poisson ramené par Fleur de l'Aube ; non pas parce qu'il était plus petit, mais bien parce qu'elle en avait aussi pêché un. Lui qui pensait avoir fait fort en en pêchant un gros d'entrée, il s'apercevait que sa partenaire et adversaire avait une bonne chance de le battre si elle réussissait à en trouver un autre avant midi : après tout, ils avaient encore toute la matinée pour en pêcher un. Par conséquent, le chat allait devoir se surpasser s'il voulait être sûr et certain de ne pas se faire battre et rattraper à la dernière minute. Prenant son poisson, il l'amena jusqu'à celui de la chatte tigrée et la regarda dans les yeux, toujours aussi trempé. Elle semblait assez furieuse de réaliser qu'elle s'était faite battre sur la première prise, et devait sans doute penser qu'il partait avec un avantage certain. Mais s'il y avait bien une chose qu'il savait, c'était que ce n'était jamais comme ça que ça se passait et qu'il y avait toujours des imprévus. Son plan de l'ortie lui était bien retombé sur le coin du museau, c'était sans doute probable que ça arrive une seconde fois.

« Bien joué pour ta prise, mais pour l'moment, c'moi qui ai l'avantage... Allez, tout n'est pas perdu ! Bon, t'as aucune chance de me battre, mais ce s'rait dommage de déjà abandonner, nan ? »

Étoile de l'Aube

Âge : 14Messages : 350Date d'inscription : 18/07/2016Clan : clan de la rivièrePhysique de votre personnage : tigré gris aux yeux bleus très prononcésCaractère : calme en général, aime être entouréeCaractéristique particulière : Très bonne chasseuse
avatar
Modérateur
Voir le profil de l'utilisateur http://animaltatoo.forumactif.org/
Mar 16 Aoû - 18:31
-Ne compte pas sur moi pour abandonner, rétorquais-je malicieusement.
 Je levais la tête bien haut, fière de pouvoir lui montrer ce dont je serais capable. Ce qui m'attristais un peu c'est que même si je n'abandonnais pas, je perdrai quand même. Il y a deux raisons qui font que je suis sûre qu'Onde de Soufre sera vainqueur. La première est que c'est un super pêcheur, la deuxième raison c'est que j'ai jamais de chance donc cela m'étonnerait que je trouve un gros poisson. Mais malgré tout, ces paroles m'avaient redonné un peu de motivation car j'adorais prouver aux gens qu'ils avaient faux, même si la plupart du temps je n'y arrivait pas. Je le regardai dans les yeux avant de repartir au bord de la rivière.
-Je vais le battre, murmurais-je une fois de nouveau assise.
 Je concentrai mon regard sur l'eau, prête à tout pour attraper un poisson plus gros que lui. Après avoir attendu un peu, je commençai à m'énerver et fit battre l'air de ma queue. La patience était loin de compter dans mes qualités. C'est alors que je vis une grosse forme sombre avancer rapidement à ma portée. Je plongeai ma patte dans l'eau pour en faire ressortir... quelques gouttes d'eau qui vinrent s'écraser sur mon pelage quasiment sec. Beaucoup de jurons sortirent inconsciemment dans ma bouche. Et dire que ç’aurait pu être la prise de la matinée. J'étais totalement dégoûtée de n'avoir pu attraper ce poisson. Je me tournai vers mon camarade pour voir où il en était.

Onde de Soufre

Messages : 143Date d'inscription : 07/08/2016Clan : Clan de la RivièrePhysique de votre personnage : Chat fin et agile, à la fourrure grise rayée de gris foncé, avec du blanc au niveau du cou, du museau et du ventre, ainsi qu'une légère traînée marron clair au coin de ses yeux jaunes rappelant le soufre.Caractère : Provocateur, gamin, fouteur de m*, joueur, passablement déprimé au fond, envieux des qualités et héroïsmes des autres.Caractéristique particulière : N'en a pas (ce qui fait son plus grand désespoir).
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org/
Mar 16 Aoû - 21:22
Sa provocation avait fonctionné : elle n'allait pas se laisser faire, et ça rendait le défi beaucoup plus intéressant. C'était beaucoup plus gratifiant que de vaincre un adversaire qui se bat jusqu'au bout sans rien lâcher. À vaincre sans péril, on triomphe sans boire ! Ou quelque chose du genre, il n'en était plus tout à fait certain. Il aimait bien son caractère. Elle prenait bien ses provocations, et en plus elle acceptait de « jouer » avec lui. Ça lui plaisait énormément, quelque part. Il ne la connaissait que peu, mais ça lui donnait envie de passer du temps avec elle, tout ça. Peut-être que ça pourrait être le gage s'il arrivait à la vaincre ? Hm, c'était une idée à creuser. Il y avait mille possibilités, et même s'il ne gagnait pas, il comptait bien s'arranger pour faire en sorte qu'ils passent de nouveau du temps ensemble. Même s'ils n'étaient pas à proprement parler côte à côte, leurs œillades répétitives pour voir où l'autre en était, leurs jeux de fierté pour intimider l'adversaire, cela créait des liens et une forme de complicité intéressante. Et Onde de Soufre adorait ça. Elle était adorable, en plus, quand elle s'énervait à cause du fait que les poissons ne venaient pas à elle. La façon dont elle battait l'air de sa queue intriguait le guerrier qui, à chaque fois, interrompait sa nage pour la regarder malicieusement.

Onde de Soufre ne pêcha aucun autre poisson de toute la matinée. Son éclat de chance avait été vain et s'était vite évaporé : à partir du moment où il retourna en chercher, tous lui échappèrent, comme si voir leur grand camarade se faire tuer sous leurs yeux avaient réveillé en eux un instinct de réflexe incroyable. Frustré et agacé de ses échecs cuisants et répétitifs, le chat de la Rivière n'eut d'autre choix que de se rendre à l'évidence : il n'en attraperait aucun autre de la matinée. Cela était assez agaçant car il craignait l'échec. Il avait honte, il fallait le dire. Malgré son excitation à aller pêcher, il semblerait qu'il ne ramènerait rien d'autre de sa séance du jour. Finalement, alors que midi approchait à grands pas et que le soleil tapait dur sur sa tête, il sortit de l'eau et retourna près de son poisson qu'il trouva bien maigre. Il en avait vu de bien plus intéressants, mais tous lui avaient échappé. Les graines du doute et la crainte de se faire battre avaient dû le déstabiliser beaucoup trop pour qu'il arrive à ne s'emparer que d'un seul poisson, et il dut avouer que c'était quelque chose d'extrêmement embêtant. Mais il arriva bien vite du côté de Fleur de l'Aube et réalisa que, comme lui, elle n'avait pas eu de chance. C'était sans doute un mauvais jour pour pêcher, puisque l'un comme l'autre n'y arrivaient plus, maintenant. Midi étant arrivé, il était temps de faire le bilan, apparemment.


« Alors, t'as trouvé un poisson, ou alors j'peux commencer à réfléchir à ton gage ? »

Étoile de l'Aube

Âge : 14Messages : 350Date d'inscription : 18/07/2016Clan : clan de la rivièrePhysique de votre personnage : tigré gris aux yeux bleus très prononcésCaractère : calme en général, aime être entouréeCaractéristique particulière : Très bonne chasseuse
avatar
Modérateur
Voir le profil de l'utilisateur http://animaltatoo.forumactif.org/
Mer 17 Aoû - 9:13
Midi était bien trop vite arrivé. Tous les poissons m'échappaient, je ne sais pas comment. C'étaient comme si les petits animaux s'amusaient à me narguer avant de repartir dans les profondeurs de la rivière. Je tombais peu à peu dans le gouffre du désespoir de gagner une nouvelle pièce à ma collection. Je pris une grande inspiration avant de me concentrer de nouveau à la recherche d'une quelconque prise. Malheureusement, le temps était passé trop vite et je vis du coin de l'œil Onde de Souffre qui sortait de l'eau. Je levai la tête et remarquai que le soleil était bien haut dans le ciel. Ce qui voulait dire qu'il était bien midi. Je m'approchai des deux uniques prises de la matinée. Je pensais bien ne pas avoir de chance mais à ce point là... Je poussai un soupir un peu exagéré. Mon camarade était arrivé et n'avais pas ramené de prise non plus.

-Alors, t'as trouvé un poisson, ou alors j'peux commencer à réfléchir à ton gage ?

J'aurai alors, aimai lui dire que j'en avais caché un énorme derrière mon dos mais ce n'était pas vrai. Ce qui m'étonna c'est qu'il n'avait toujours pas commencé à réfléchir à mon gage, même si moi non plus je ne l'avais pas fait.

-Vas-y trouve moi un gage, dis-je en levant les yeux au ciel.

 J'avais un peu peur car j'étais quasiment sûre qu'il me jouerait un mauvais tour. Plus je me ressassais la matinée, plus je trouvai qu'il était gentil. Même si ses petites blagues avaient le don d'énerver certains chats, moi j'avais l'impression que ça me détendait un peu. De plus, il ne faisait rien qui allait à l'encontre du code du guerrier. Enfin, il me semble. Je tournai mon regard vers lui en attendant le verdict.

Onde de Soufre

Messages : 143Date d'inscription : 07/08/2016Clan : Clan de la RivièrePhysique de votre personnage : Chat fin et agile, à la fourrure grise rayée de gris foncé, avec du blanc au niveau du cou, du museau et du ventre, ainsi qu'une légère traînée marron clair au coin de ses yeux jaunes rappelant le soufre.Caractère : Provocateur, gamin, fouteur de m*, joueur, passablement déprimé au fond, envieux des qualités et héroïsmes des autres.Caractéristique particulière : N'en a pas (ce qui fait son plus grand désespoir).
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org/
Mer 17 Aoû - 20:47
C'était gagné ! Soulagé, le chat ne put s'empêcher de laisser échapper un long soupir. Il avait eu la crainte secrète qu'elle ait attrapé un poisson lorsqu'il avait eu le dos tourné, et qu'elle ait la surprise de le sortir au dernier moment, mais elle n'avait, bien heureusement, pas eu plus de chance que lui. Elle semblait un peu inquiète, et à raison : Onde de Soufre n'était pas connu pour être le plus tendre lorsqu'il s'agissait de plaisanteries ! Mais pour le coup, rien ne lui venait à l'esprit. La forcer à l'aider à piéger quelqu'un ? Non, ça lui attirerait des soucis inutilement, et elle dirait non. Lui faire faire quelque chose de stupide ou gênant ? Moui, ce ne serait drôle que sur le moment et elle lui en voudrait sans doute après. Il lui fallait une véritable idée, quelque chose d'amusant et de bénéfique, qui serait cependant un vrai gage ! Il regarda autour de lui, dans l'espoir que quelque chose ne lui traverse l'esprit, mais rien ne vint. Aucune source d'inspiration ne jaillit dans l'environnement proche, et le guerrier devait s'avouer bien embêté. Pas d'idée, pas de gage. Il tourna son regard pour le plonger dans celui de Fleur de l'Aube. Son subconscient eut comme un déclic si soudain et puissant qu'il s'exprima sans même réfléchir :

« Tiens. Embrasse-moi. »

Lui-même fut surpris de cette idée. Après tout, l'action de coller leurs museaux indiquait une profonde affection, qui signifiait soit un lien maternel, soit un lien amoureux, mais Onde de Soufre n'avait jamais connu ni l'un ni l'autre, et maintenant qu'il en avait l'occasion, il avait envie de savoir ce que ça faisait. Il en avait vu beaucoup, des chats qui s'embrassaient ainsi ; et toujours la même question lui revenait. « Qu'est-ce que ça fait, quand on s'embrasse ? ». C'était une réflexion naïve, enfantine, mais ce n'était qu'une parmi tant d'autres qui emplissaient l'esprit du guerrier de la Rivière. Pourquoi avec Fleur de l'Aube ? Il ne la connaissait pas tant que ça, et ça le surprendrait beaucoup qu'elle puisse accepter, ils n'avaient pratiquement jamais parlé jusqu'à présent. Tout ce qu'il savait d'elle, concrètement, c'était que son compagnon était mort et qu'il ne lui restait qu'un enfant : Petite Aile. Le reste... Il l'ignorait complètement. Alors pourquoi le lui demander ? Sans doute parce que l'occasion s'était présentée, et qu'il ne voyait pas comment il pourrait, un jour, embrasser quelqu'un sans que ce soit par le biais d'une obligation.

Ce n'est pas comme si quelqu'un avait été un jour intéressé par lui.

Étoile de l'Aube

Âge : 14Messages : 350Date d'inscription : 18/07/2016Clan : clan de la rivièrePhysique de votre personnage : tigré gris aux yeux bleus très prononcésCaractère : calme en général, aime être entouréeCaractéristique particulière : Très bonne chasseuse
avatar
Modérateur
Voir le profil de l'utilisateur http://animaltatoo.forumactif.org/
Jeu 18 Aoû - 14:57
J'attendis tranquillement la réponse, sans m'énerver, ce qui était un exploit vu mon gros défaut d'impatience. A la place, je grattais la terre du bout de la patte, réfléchissant à quel gage il pourrait bien me donner. Faire ses corvées, Ignorer des personnes, Installer un de ses pièges... ? Il y avait tellement de possibilités que je ne savais pas laquelle il allait choisir. Je pensais qu'il allait choisir sa blagounette assez rapidement mais apparemment, le peu de poisson que l'on avait ramené lui avait coupé l'inspiration. En fait, je n'étais pas vraiment pressée d'entendre sa réponse car si ça se trouve il avait trouvé une solution encore plus machiavélique que je ne le pensais. Enfin, je finis par m'asseoir et rester tranquille et arrêter aussi de penser à mon sort. Onde de Soufre me regarda alors dans les yeux et sortit d'un seul coup :

- Tiens. Embrasse-moi.

Sous l'effet de la surprise, je voulus ouvrir la bouche mais je ne put le faire, mon corps était un peu paralysé. Malgré mon étonnement, mon regard bleu resta plongé dans celui du matou. J'avais l'impression que j'étais déconnectée voir possédée et encore plus quand sans le vouloir, alors que je tentais de reprendre mes esprits, je dis :

-Euh... D'accord

Panique à bord dans mon cerveau, pleins de petites Fleur de l'Aube courraient dans tous les sens tentant de reprendre le contrôle en appuyant sur des boutons. Mais je ne bougeais pas, je restais de marbre. Les seuls choses que je ressentais encore c'était les sentiments qui affluaient dans mon esprit. D'abord la surprise, la honte, et puis venaient l'incompréhension mêlée à la peur. Quand tous les petits chats de mon cerveau purent enfin reprendre le contact se fut encore plus la folie. "Mais pourquoi tu as dis d'accord ???!!!", pensais-je énervée contre moi-même. Je me désespérais toute seule mais en même temps, c'était mon gage et j'avais dit oui… Je me souviens que quand j'étais apprentie, mon frère et moi faisions ce genre de petites compétitions et qu'à la fin le perdant devait lui aussi recevoir un gage. Quand il gagnait, je réalisai tous ce qu'il me demandait même si cela me répugnait.
Je regardais autour de moi, aucun autre guerrier n'était par ici. J'approchai donc mon museau du chat gris avant de fermer les yeux. Je tentais de me dire que c'était amical, mais est-ce que c'est amical d'embrasser un chat ?! Une espèce de boule se forma dans mon ventre, je ne savais pas c'était quoi, du stress, de l'anxiété… ?

Onde de Soufre

Messages : 143Date d'inscription : 07/08/2016Clan : Clan de la RivièrePhysique de votre personnage : Chat fin et agile, à la fourrure grise rayée de gris foncé, avec du blanc au niveau du cou, du museau et du ventre, ainsi qu'une légère traînée marron clair au coin de ses yeux jaunes rappelant le soufre.Caractère : Provocateur, gamin, fouteur de m*, joueur, passablement déprimé au fond, envieux des qualités et héroïsmes des autres.Caractéristique particulière : N'en a pas (ce qui fait son plus grand désespoir).
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org/
Dim 28 Aoû - 15:53
Il s'était attendu à ce qu'elle refuse ; peut-être aurait-il préféré que ce soit ça, au lieu de subir les conséquences de sa demande basée sur un instinct, presque un réflexe involontaire. Une plaisanterie du Clan des Étoiles, une inspiration qui lui avait été faite pour le pousser à effectuer un rapprochement ? Il ignorait ce qui lui avait pris, mais en tous cas, au vu de sa réaction, elle semblait aussi surprise que lui. Il ferma les yeux quelques instants, incapable de supporter son regard bleu plongé dans ses propres iris jaunes, s'attendant à un refus, mais les rouvrit et redressa les oreilles lorsqu'elle accepta. Il n'aurait jamais cru qu'elle dirait oui, mais il n'arrivait toujours pas à réaliser lui-même. Son cerveau s'était presque déconnecté pendant quelques secondes, se contentant de fixer la chatte qui semblait en proie à plusieurs sentiments emmêlés. Étaient-ils toujours en train de jouer, ou était-ce autre chose ? Que s'était-il passé pour qu'ils en arrivent là, qu'avaient-ils fait pour que la situation prenne un tour aussi inattendu ? Elle regarda autour d'elle, mais Onde de Soufre ne bougeait déjà plus, paralysé par l'incompréhension et la panique. Pourquoi agissait-il comme ça, qu'est-ce qui l'empêchait de bouger ?! Il... Il pouvait toujours fuir, dire non, éclater de rire et dire qu'il plaisantait, mais il était allé assez loin... Il... Ne pouvait pas vraiment faire demi-tour. C'était l'occasion, non ? Elle commença à s'approcher de lui, sans un mot, fermant les yeux comme si elle était intimidée.

C'était tout à fait normal, après tout. Il hésita, se demandant, inquiet, ce qu'on penserait si on venait à les surprendre. Il se moquait un peu de ce que pouvaient penser les autres à son sujet mais... Non, en fait, il ne s'en foutait absolument pas, et il n'avait pas envie de se retrouver casé avec quelqu'un alors que c'était... Un gage, quelque chose du genre. C'était une situation un peu absurde, et complètement ridicule, mais... Maintenant qu'ils en étaient là, alors... Mieux valait tenter le coup, non ? Il fit un pas en avant et, timidement, colla son museau à celui de Fleur de l'Aube. C'était froid et humide, un peu comme de l'eau, mais un peu plus solide. Il resta pendant quelques secondes, fermant les yeux et se demandant ce qui se passait, un peu naïvement. Oui bon, ils s'étaient embrassés, et... ? Il n'avait pas l'impression qu'il se passait quoi que ce soit de particulier. Bon, il n'était pas déçu, hein, mais... C'était une sensation inhabituelle, mais pas non plus incroyable ou fabuleuse comme les autres le disaient parfois, quand ils les en entendait parler. Finalement, il se décrocha d'elle en premier, gêné de la situation. Il avait l'impression d'avoir envie de vomir... Bon, pas à cause d'elle, hein, mais il avait quand même sacrément mal au cœur. Baissant les oreilles quelques secondes, il décida de reprendre du poil de la bête pour ne pas montrer ce qu'il ressentait, de peur de la vexer :


« Héhéhé, ce s'ra à refaire ! » s'exclama-t-il, enjoué. « Enfin, la prochaine fois, j'f'rais en sorte que ce soit pas via un gage ! »

Étoile de l'Aube

Âge : 14Messages : 350Date d'inscription : 18/07/2016Clan : clan de la rivièrePhysique de votre personnage : tigré gris aux yeux bleus très prononcésCaractère : calme en général, aime être entouréeCaractéristique particulière : Très bonne chasseuse
avatar
Modérateur
Voir le profil de l'utilisateur http://animaltatoo.forumactif.org/
Dim 4 Sep - 12:08
Il finit par poser son museau froid contre le mien, j'avais d'abord eut peur qu'il ne s'en aille en me laissant en plan mais peut-être n'aurait-ce pas été plus mal. Cela m'aurait au moins évité ce moment gênant, heureusement qu'aucun autre chat était présent sinon je crois que j'aurai voulu m'enfuir et ne jamais revenir. Ce n'aurait pas été à cause de lui mais plutôt à cause du fait que la seule personne que j'avais embrassé était Cœur Sauvage et que j'avais un lien très puissant avec lui. Ce n'est pas comme si je détestais Onde de Soufre, loin de là il était gentil mais... je ne le connaissais pas tellement, je le considérais plus comme un ami qu'autre chose… Enfin je crois.

Il se retira le premier. Je rouvrit les yeux et baissa ma tête, grattant le sol du bout de la patte, plutôt gênée. Même si je m'efforçais d'oublier mon ancien compagnon, c'était difficile de ne pas s'en rappeler dans un moment pareil. Je tentai de secouer la tête mais impossible de bouger, mon corps ne voulait plus effectuer le moindre mouvement. Je n'avais plus qu'à espérer qu'il ne fasse pas n'importe quoi comme tout à l'heure. Je ne me sentais pas très bien et ne réagis pas tout de suite. Je vis du coin de l'œil Onde de Soufre qui comparait à moi reprit vite fait du poil de la bête.

Mais tout cela laissait une question pendue à mes lèvres : Pourquoi ce gage ? Je m'attendais plus à une mauvaise blague de sa part qu'à une demande telle que celle-ci. Je n'osai pas poser la question, pensant qu'il la contournerait tout simplement plutôt que d'y répondre.

-Héhéhé, ce s'ra à refaire ! Enfin, la prochaine fois, j'f'rais en sorte que ce soit pas via un gage !

Sa voix me sortit automatiquement de mes pensées. J'étais encore plus gênée, je commençai à rougir mais heureusement qu'il y avait mon pelage car sinon je pense que j'aurais été morte de honte. Sûrement qu'il était aussi mal à l'aise que moi mais apparemment il ne voulait pas le montrer. Je gardai le silence pendant quelques secondes avant de me ressaisir. J'avais la voix un peu déraillé mais bon.

-On fait quoi maintenant ?

C'était un peu idiot comme question, on allait sûrement rentrer au camp pour ramener les prises de la matinée. Je tournai la tête vers les poissons, ce n'est pas ça qui nourrirait tout le clan mais bon, c'était déjà ça. Je me retournai vers Onde de Soufre mais j'évitai son regard, encore un peu embarrassée. Je trouvais ça stupide d'éviter de le regarder juste parce que je l'avais embrassé. Je finis pas plonger mes yeux dans les siens en pensant que cela ne changerai rien à ce qui s'est passer.

Onde de Soufre

Messages : 143Date d'inscription : 07/08/2016Clan : Clan de la RivièrePhysique de votre personnage : Chat fin et agile, à la fourrure grise rayée de gris foncé, avec du blanc au niveau du cou, du museau et du ventre, ainsi qu'une légère traînée marron clair au coin de ses yeux jaunes rappelant le soufre.Caractère : Provocateur, gamin, fouteur de m*, joueur, passablement déprimé au fond, envieux des qualités et héroïsmes des autres.Caractéristique particulière : N'en a pas (ce qui fait son plus grand désespoir).
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org/
Mer 7 Sep - 16:17
Fleur de l’Aube semblait réellement mal à l’aise, un peu trop pour que ce soit normal. Quoi que, ça l’était, en réalité : il venait de l’embrasser alors que la dernière personne qu’elle devait avoir embrassé, c’était… Il détourna le regard à cette pensée, ne faisant qu’entendre à peine la question qu’elle lui posait, sans doute aussi déboussolée qu’il l’était, profondément. Son gage avait été assez incorrect compte tenu de sa situation, mais d’un certain côté, il ne regrettait pas de l’avoir fait. Il avait pu vraiment sentir ce que ça faisait, il avait répondu à ses propres interrogations, ça n’irait pas plus loin. Il devait s’avouer mitigé. D’un certain côté, il avait l’impression que c’était sympa, de l’autre, il s’attendait à quelque chose de plus… Intense et unique ? Peut-être était-ce simplement parce que ni l’un ni l’autre n’avaient de sentiments. Ils ne se connaissaient pratiquement pas, somme toute. S’ils s’étaient retrouvés ici et maintenant, c’était par un simple hasard, et sa victoire l’était encore plus. Une suite de circonstances les ayant amenés ici et maintenant.

« J’suppose qu’il faut ramener les poissons » fit-il sans la quitter du regard. « On n’a pas grand-chose mais c’mieux que rien. On aura plus de chance cet après-midi. »

Comme s’il souhaitait échapper au regard perçant de sa compagnonne de pêche, il se pencha vers son poisson et l’attrapa dans sa gueule, pour se tourner en direction du Camp, attendant Fleur de l’Aube mais n’osant la regarder. Onde de Soufre se trouvait lui-même tout à fait ridicule. Pourquoi stressait-il autant par rapport à quelque chose d’aussi stupide qu’un gage ? C’était la première fois qu’il ressentait ça et il devait avouer qu’il n’avait déjà plus envie que ça n’arrive. C’était une sensation désagréable et gênante. Ce n’était qu’une idée qu’il avait eue pour plaisanter, et voilà qu’encore une fois, ça se retournait contre lui ! Il en avait marre, à la fin. Ça faisait quand même la troisième fois que ça arrivait, ce genre de choses. Il allait finir par croire que quelqu’un ou quelque chose s’acharnait contre lui.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: