Un Plan Parfait [PV Éclat de Spirée]
 :: Archives :: Archive Rp's :: Clan de la Rivière

Onde de Soufre

Messages : 143Date d'inscription : 07/08/2016Clan : Clan de la RivièrePhysique de votre personnage : Chat fin et agile, à la fourrure grise rayée de gris foncé, avec du blanc au niveau du cou, du museau et du ventre, ainsi qu'une légère traînée marron clair au coin de ses yeux jaunes rappelant le soufre.Caractère : Provocateur, gamin, fouteur de m*, joueur, passablement déprimé au fond, envieux des qualités et héroïsmes des autres.Caractéristique particulière : N'en a pas (ce qui fait son plus grand désespoir).
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org/
Mar 16 Aoû - 20:48
Après un petit peu de réflexion et l'agacement retombé, Onde de Soufre devait avouer que l'idée proposée par Éclat de Spirée n'était pas si mal que ça, au fond. Des pièges pour éviter et ralentir les incursions ennemies... Oui, cela semblait être une piste très intéressante, surtout que d'après des patrouilles, certains membres du Clan du Vent avaient une sale tendance à entrer sur leurs territoires, profitant du fait que les guerriers de la Rivière n'allaient qu'assez rarement de ce côté-là, en raison de la présence de ces grands êtres à quatre pattes dont les griffes plates pouvaient briser les os des chats les plus coriaces. Par conséquent, les fins et agiles membre du Vent pensaient sans doute qu'ils devaient s'approprier ce territoire pour en faire usage ; mais il n'en était absolument pas question ! Le guerrier comptait bien leur donner une petite leçon, et il avait son idée. Après deux longues journées à retourner le plan dans tous les sens, il avait finalement eu une idée brillante : puisque ces monstres faisaient peur à l'un comme l'autre clan, il allait se servir d'eux pour faire un piège qui les dissuaderait un bon bout de temps de revenir dans les environs. L'idée était simple en elle-même : il s'agissait de trouver un moyen de faire un déclencheur plus large, et d'augmenter l'agressivité des quadrupèdes géants.

Il avait patrouillé en solitaire et les avait observés, s'apercevant ainsi qu'ils traînaient principalement près du ruisseau qui servait de frontière pour s'y abreuver, tels des gardes muets et inactifs, qui ne s'excitaient que si on les touchait directement. Cependant, après plusieurs essais, il s'était aperçu qu'une certaine plante, que le guérisseur appelait tanaisie sauvage, avait tendance à les énerver nettement plus, si elle était consommée, au point qu'ils s'en prenaient automatiquement à lui s'il entrait dans leur prison de bois construite par les bipèdes, et qui entourait toute la partie du territoire en contact avec le territoire du Vent. Il avait donc eu une illumination. Et s'il plongeait les feuilles de tanaisie à la source du ruisseau, lui en donnant ainsi, théoriquement, les propriétés ? Tels de véritables gardes, les quadrupèdes monstrueux chasseraient automatiquement le moindre chat s'approchant d'ici ! Bien sûr, ils risquaient de s'en prendre aussi aux membres de la Rivière qui viendraient par ici : mais concrètement, ils n'y allaient jamais, tout le monde pêchant de l'autre côté. Si son idée fonctionnait, alors ils n'auraient même plus à patrouiller dans ce coin-là, ni à se soucier de la moindre incursion. Il faudrait juste que quelqu'un s'occupe régulièrement de s'assurer que les monstres aient consommé suffisamment de tanaisie pour les maintenir agressifs.

Bon. Son plan était par contre extrêmement théorique, et rien n'était dit quant au fait que ça fonctionnerait vraiment. Mais si c'était le cas, alors... Oui, ce serait tout simplement génial ! Tout le monde l'admirerait pour son idée et il serait peut-être enfin reconnu par les autres, au lieu d'être recalé au rang de simple fanfaron. Peut-être accepteraient-ils ses plaisanteries sans rechigner ! Et en plus il aurait prouvé à Éclat de Spirée qu'il n'était pas juste un imbécile, et qu'il l'avait écoutée. Il ne comptait pas demander pardon, hein, elle s'était quand même énervée pour pas grand-chose ; mais au moins ça irait mieux entre eux deux. Il n'aimait pas le fait que leur relation soit si tendue depuis, même si ce n'était qu'une camarade de clan parmi beaucoup d'autres.

Invité

avatar
Invité
Mer 17 Aoû - 12:55
La guerrière patientait toujours, au pied de la muraille entourant le camp. Elle observait les allées et venues des membres du clan, ne chassant pas ni ne surveillant vraiment les environs. En vérité, elle broyait plus volontiers du noir.
Son ancien mentor venait de passer et lui avait jeté un regard inquiet, visiblement attristé de la revoir encore sous l'emprise de la mélancolie.
En fait, elle aurait pu continuer longtemps si elle n'avait pas vu Onde de Soufre s'éloigner du camp. Et au vu de sa démarche, il avait quelque chose en tête.
Elle espérait sincèrement qu'il ait pris en considération les propos de la guerrière mais... Honnêtement, Spirée préservait encore quelques doutes au sujet du combattant désinvolte.

Elle le suivit donc, se mettant à le prendre en filature et à le pister sans qu'il ne se rende compte de sa présence. Elle n'avait rien d'un excellent traqueur mais elle savait suffisamment y faire pour suivre une trace fraîche de quelques secondes à peine. Surtout quand sa cible était bien en vue.
Elle finit donc par le suivre jusqu'à un lieu qu'elle n'aurait guère suspecté, en premier lieu. Mais les manigances du chat gris achevaient d'accroître sa perplexité.
Mais que faisait-il donc ?
Il observait les environs, et là elle n'y trouvait rien de choquant. Une sorte de patrouille. Attendait-il quelqu'un ? C'était tout de même peu probable, les grands quadrupèdes terrorisaient tous les clans qui passaient par ici. Elle avait entendu les rapports des patrouilles faisant état d'incursions fréquentes du clan du Vent sur leur territoire. Dans les parages.

Elle l'observa un moment, encore. Ses agissements se déclarèrent bien plus après coup, une fois qu'il eut fini de faire mariner dans le ruisseau en contrebas, un type de plante qu'elle ne reconnut pas. Elle était un peu trop loin pour cela.
Cherchait-il à empoisonner le cours d'eau ? Quand elle parlait de pièges, elle ne comptait pas non plus à ce qu'il en vienne à tuer indirectement leurs voisins !
N'y tenait plus, elle décida d'annoncer sa présence. Elle descendit du promontoire sur lequel elle se trouvait et fit volontairement craquer une brindille assez sèche. Le son s'entendrait sur cinq bons mètres, dix au meilleur des cas. Elle s'assit, passant sa queue autour de ses pattes, bien décidée à ne rien laisser paraître. Ni colère, ni désarroi, ni inquiétude. Rien.


- Chercherais-tu à nous tuer ? Ou bien sont-ce nos voisins que tu veux envoyer vers le Clan des Etoiles ?

Elle prenait soin de ne pas favoriser un ton plus que l'autre. Mais son appréhension restait parfaitement palpable.

Onde de Soufre

Messages : 143Date d'inscription : 07/08/2016Clan : Clan de la RivièrePhysique de votre personnage : Chat fin et agile, à la fourrure grise rayée de gris foncé, avec du blanc au niveau du cou, du museau et du ventre, ainsi qu'une légère traînée marron clair au coin de ses yeux jaunes rappelant le soufre.Caractère : Provocateur, gamin, fouteur de m*, joueur, passablement déprimé au fond, envieux des qualités et héroïsmes des autres.Caractéristique particulière : N'en a pas (ce qui fait son plus grand désespoir).
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org/
Mer 17 Aoû - 23:08
S'il y avait bien une personne qu'il ne s'attendait pas à croiser ici, c'était bien Éclat de Spirée. Il la regarda pendant de longues secondes, sans comprendre la raison de sa présence ici. L'avait-elle suivi ? C'était plus que probable, étant donné qu'il n'y avait plus de patrouilles organisées depuis que le Clan avait perdu d'un seul coup leur Lieutenant, et que les chats de la Rivière préféraient y aller en groupe qu'en solitaire. Cependant, c'était aussi possible qu'elle soit tombée sur lui par hasard ; enfin, la chance, il ne lui faisait plus trop confiance, vu les sales coups qu'elle lui avait fait. Et avec cette chatte-là, les probabilités étaient presque totalement pipées. Il ne serait pas surprenant que le Clan des Étoiles veille sur elle et la protège. De toute façon, s'il y avait bien une personne des deux à qui cela pourrait arriver, c'était elle. Ce n'est pas comme si ses ancêtres s'étaient penchés un seul instant sur la destinée qu'il aurait pu avoir, non ? Elle avait tellement plus de prestance, de qualités ou de calme. S'il n'y avait pas Étoile de Lune en tant que chef, ce serait sans doute elle qui prendrait sa place. Il n'y avait pas quarante-six-mille prétendants à ce rôle de toute façon, et Onde de Soufre était bien évidemment à la fin de la liste. Mais il aurait la vie impossible avec elle.

« Chercherais-tu à nous tuer ? Ou bien sont-ce nos voisins que tu veux envoyer vers le Clan des Étoiles ? »

Sa question était une vraie question qui ne paraissait manifester aucune émotion. Il cligna des yeux, un peu surpris qu'elle ne s'énerve pas immédiatement, cette fois. Semblait-elle vouloir avoir une approche plus délicate ? C'était possible. Mais son appréhension demeurait clairement visible. C'est pour cela que le guerrier ne tarda pas à répondre :

« J'voulais essayer quelque chose. J'ai découvert qu'la tanaisie sauvage excitait les chevaux. J'me suis dit qu'en en mettant dans l'eau qu'ils buvaient, ils pourraient chasser les patrouilles du Vent qui viendraient par ici, vu qu'après ils font fuir les chats qui s'approchent. »

Son plan était assez simple, finalement. Lui qui s'attendait à devoir fournir une explication interminable, il avait suffi d'une paire de phrases pour s'en occuper. La véritable question était de connaître la réaction d’Éclat de Spirée. Elle ne verrait que les côtés négatifs et il serait sans doute contraint d'y répondre un par un, petit à petit. Et même avec ça, il n'était pas sûr qu'il la laisserait faire ; elle était tenace et, d'après ce qu'il avait vu l'autre jour, très pessimiste et exagérée. Elle ne ferait que prendre des exemples spécifiques et rares pour le mettre en tenaille, avant de remettre encore une fois en cause sa dévotion au Clan. Rien que d'y penser, ça l'énervait déjà. Il ne comptait pas lui laisser le temps de le réprimander, cette fois.

« Tu m'avais dit qu'il fallait qu'j'essaye de piéger les frontières, alors j'essaye un truc. Si ça fonctionne on n'aura même plus besoin d'patrouiller par ici. Sinon, tant pis, mais au moins j'aurai tenté de faire c'que tu m'as dit. »

Invité

avatar
Invité
Ven 19 Aoû - 21:13
Le silence avait eu un règne bien long. Aussi bien avant qu'après sa question. Et c'est ce que Spirée avait craint jusqu'à ce que son camarade ne lui réponde finalement. Rapidement, il était vrai, mais le temps qu'il réponde fut long pour la guerrière.
Néanmoins, son propos faisait sens. Dans la plus grande partie, en tout cas, mais Spirée s'en contenta. Elle mit de côté les questions qui lui venaient à l'esprit, préférant s'attarder sur une seule, bien plus importante que les autres.


- As-tu pensé à marquer l'existence de ton piège pour les membres du clan ? Si le Clan du Vent est pris dans cette toile, tant pis pour eux. Mais si nos propres guerriers sont blessés, ce serait sur toi que retomberait la faute.

Les comédies du chat n'inquiétaient guère Spirée. Cependant, si ces farces atteignaient et heurtaient un membre de leur propre clan, elle voyait mal comment en rire. Les quatre clans se jouaient de très mauvais tours et il s'avérait bien peu judicieux de perdre un bon élément, même temporairement, pour le temps d'un événement critique.
Onde de Soufre ne semblait pas s'en rendre compte. Enfin, il ne semblait pas réaliser que l'ampleur de ses actes pouvaient être considérables. Et les conséquence désastreuses dans les pires situations.

Elle saluait l'initiative du piège, en revanche. La frontière ici restait particulièrement contestée, et grandement contestable. Mais affirmer leur présence en piégeant les environs, ce serait un pied-de-nez non négligeable aux Venteux. Le Clan de la Rivière disposait d'une frontière protégée par des quadrupèdes.
Elle s'approcha du combattant, histoire de ne pas avoir à s'exprimer trop fortement.


- Je t'ai effectivement dit de trouver un meilleur usage à tes pièges et de meilleures cibles, pour le bien du Clan. Si je t'ai suivi, c'était pour m'assurer de savoir où tu allais. Bien que nous soyons en paix, mieux vaut ne pas nous déplacer seuls trop longtemps. Surtout sur un terrain que nos patrouilles ne vérifient plus grandement.

Mieux valait taire ce genre d'aveu. Si l'on apprenait que cette partie de la frontière était peu surveillée, ce serait la porte ouverte aux ennuis.
Mais la guerrière souhaitait clarifier la chose. Même avec cette façon de troubler la quiétude du clan, Onde restait son frère d'armes. Tout comme il faisait, en un sens, parti intégrante de sa famille. Et même s'il se débrouillait, deux chats valaient toujours mieux qu'un.


- Je tiens à... te présenter mes excuses, concernant ma réaction. J'ai probablement été trop vive vis-à-vis de ton numéro. Même si, pour ma défense, l'accumulation de tes pièges et farces m'a rendu bien moins tolérante, je n'aurais pas dû te le reprocher de cette façon.

C'était surtout sa propre réaction qui l'avait conduite à s'isoler sitôt qu'elle lui avait fait ces reproches. À chaque incartade du guerrier, elle croyait se revoir en trahissant le Code du Guerrier, bien des lunes plus tôt. Et elle ne supportait pas de vivre avec ce qu'elle considérait un échec. Rien de bien n'était ressorti de cette erreur et elle se damnerait volontiers pour enterrer cette portion de son existence à tout jamais.

Assise face au chat, elle prenait grand soin d'éviter son regard. Ses excuses sonnaient légèrement creux mais c'est tout ce qu'elle pouvait sincèrement offrir pour... faire disparaître la tension naissante suite à l'incident de la tanière. Au moins pour définitivement briser la glace entre eux. Elle n'avait aucune autorité à faire valoir vis-à-vis du chat, et c'était bien là ce qu'elle se reprochait. Malgré son rang, elle l'avait traité comme elle traiterait un apprenti.
C'était considérablement réducteur, elle s'en rendait compte à présent.

Onde de Soufre

Messages : 143Date d'inscription : 07/08/2016Clan : Clan de la RivièrePhysique de votre personnage : Chat fin et agile, à la fourrure grise rayée de gris foncé, avec du blanc au niveau du cou, du museau et du ventre, ainsi qu'une légère traînée marron clair au coin de ses yeux jaunes rappelant le soufre.Caractère : Provocateur, gamin, fouteur de m*, joueur, passablement déprimé au fond, envieux des qualités et héroïsmes des autres.Caractéristique particulière : N'en a pas (ce qui fait son plus grand désespoir).
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur http://zynshelm.forumactif.org/
Dim 28 Aoû - 17:07
Ah bah voilà, la confiance règne ! Elle l'avait suivi pour le surveiller... Le chat détourna la tête en entendant ses propos concernant le fait qu'elle l'avait pisté. Elle prétendait que c'était par rapport au fait qu'il ne fallait pas se déplacer seul ? Mouais, il n'y croyait absolument pas, elle devait sans doute juste croire qu'il allait les trahir, comme elle l'avait prétendu une paire de jours auparavant. Onde de Soufre n'était pas si rancunier, mais il fallait avouer qu'il avait encore ses propos au travers de la gorge. Il se concentra sur l'installation du bouquet de tanaisie qu'il avait réuni, entendant d'une oreille distraite les excuses d'Éclat de Spirée. Elles n'étaient pas tellement sincères, et étaient sans doute là pour qu'elle puisse se donner bonne conscience et qu'ils puissent tourner la page. Mais même s'il lui pardonnait ça, elle continuerait de le penser, comme chaque personne du Clan le pensait depuis déjà des lunes, et le penserait pour encore bien des lunes. Elle demandait pardon pour l'avoir disputé mais elle était persuadée qu'elle avait eu raison de le faire, alors il n'y avait aucune raison valable pour qu'elle lui propose ses excuses. Même s'il trouvait totalement exagéré le motif du sermon, elle l'avait fait comme n'importe qui d'autre l'aurait fait, alors elle n'avait pas à lui dire tout ça.

Il grogna légèrement pour afficher qu'il avait entendu, avant de finir de fixer la tanaisie pour qu'elle s'infuse dans le ruisseau. Il hésita à répondre à ses excuses, puis, finalement, considéra qu'il n'y avait pas besoin de le faire. Au lieu de cela, il revint au sujet initial, préférant éviter qu'ils parlent de ce qui s'était passé une paire de jours auparavant. Ça n'avait servi à rien d'autre qu'à l'agacer et à le fragi- le blesser, alors il n'y avait pas besoin de remuer l'écharde dans le coussinet. Bref, elle avait soulevé le fait qu'il n'avait prévenu personne de l'installation de ce piège, et la raison était simple... C'était parce qu'elle ne lui en avait pas vraiment laissé le temps, en fait. Il fallait qu'il fasse des tests et qu'il le mette vraiment en place, ce piège, s'il voulait au moins prévenir qui que ce soit de son existence... Mais bon, visiblement, Éclat de Spirée avait jugé un peu trop vite et n'avait pas deviné qu'il venait à peine de le mettre en place. Bah, tant pis. Ses craintes étaient fondées, au fond, il devait bien l'avouer. Il n'était pas de mauvaise foi ! Mais elle avait tort de lui dire ça alors qu'il était tout récent.


« J'viens à peine d'mettre en place l'système. J'ai encore prévenu personne, j'comptais l'faire à mon retour. »

Il préférait désigner ça comme un système, un plan, plutôt qu'un simple piège. C'était simplement une sécurité supplémentaire pour limiter, voir, annihiler, toutes les incursions du Clan du Vent. Donc ce n'était pas vraiment un piège à proprement parler.

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: