Un voyage, une rencontre (Privé Peste)
 :: Le Jeu :: Terres Neutres :: Les Hautes Pierres

Mousse Verte

Messages : 305Date d'inscription : 18/10/2016Clan : Chatte errantePhysique de votre personnage : Mousse Verte a le même poil que sa mère, Plume Jaune : long et brun foncé, les mêmes yeux que sa mère : verts pétants, et Mousse Verte a la corpulence de son père, Pelage d'Eau : massive.Caractère : Elle est acerbe, susceptible, gourmande, curieuse, autoritaire, modeste, têtue et dynamique.Caractéristique particulière : Elle a une longue cicatrice sur le flanc, causée par des renards.
avatar
Guerrier habitué
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 15 Fév - 11:10
Je voulais m'éloigner de la ville et ses bipèdes. De la ville et son bruit incessant. J'en avais marre. Ainsi, j'avais décidé de partir loin. Vers des sortes de "montagnes", que les chats de Clan appelaient Hautes Pierres. Je souhaitais les dépasser pour découvrir le monde au-delà. En vérité, c'était de là-bas d'où je venais, dans une forêt derrière les Hautes Pierres. Je n'allais pas revoir ma famille, non, j'allais découvrir le monde. Enfin bref, tout ça pour dire que j'étais partie. Oh, je reviendrais, bien sûr ! Car j'avais aussi une famille ici. Je ne la quittais pas pour très longtemps, seulement pour quelques lunes.
Ça y est ! Les Hautes Pierres ! J'y suis ! J'avais marché toute la journée, et je n'avais presque pas chassé. Mais je n'avais pas très faim pour autant. Bien, maintenant, il faut que je me trouve un abri pour dormir. Le pas léger, j'avançais sereinement. Je sentis la douce odeur d'une souris, que je traquai immédiatement. Cette odeur me mena juste au-dessous d'un trou dans la roche, qui ressemblait à une gueule béante. Qu'est-ce que c'est ? Je penchai la tête. Je décidai d'entrer dans le trou, qui était en fait le début d'une galerie. Si je m'en souviens bien, je crois que ces galeries vont jusqu'à ce que les chats de Clan appellent la Pierre de Lune. Je n'osai pas avancer. Est-ce que ce serait une insulte au Clan des Étoiles ? Tant pis ! Ce n'est pas la pleine lune, cette nuit. Dans l'obscurité la plus totale, j'avançai jusqu'à arriver dans une caverne plus grande que les autres, où j'apercevais les étoiles. Je me roulai en boule et piquai un petit somme.

Peste

Messages : 225Date d'inscription : 06/08/2016Clan : SolitarePhysique de votre personnage : Peste est très très très fine. Elle a un pelage noire, avec sur le dos, des taches blanches, grises et bleu. Se yeux sont marrons ternes.Caractère : Peste est très mature. Elle est aussi, attentive, courageuse, patiente, calme, intelligente, têtue, suspectible, froide, méfiante.Caractéristique particulière : Peste est xénophobe et misanthrope
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 16 Fév - 16:34
La pluie. Enfin non, pas la pluie. La neige. La neige commence à tomber. J'aime pas la neige. Même, je déteste la neige. Je déteste l'hiver. Les deux vont toujours ensemble. C'est les dernières neiges de la saison, mais c'est quand même de la neige. Detestandus.
Cito Longe Tarde, me susurre mon esprit. Fuis la neige, vite, loin et longtemps.
Fuir, je veux bien. Mais où ? J'étais en plein milieu d'une prairie ou d'une lande, je ne comprenais pas bien la futilité qu'il y avait entre ses deux mots. Il n'y avait que de l'herbe et pas d'abri. Detestandus.
J'avance, je cours. Où ? À l'abri. À l'abri de la neige, à l'abri du froid, à l'abri de l'hiver, à l'abri de la folie, à l'abri de la mort. Cours. Vite, loin, longtemps. Fuis.
Le temps file, moi avec. La neige me suit également. Je fuis la neige. Ça à l'air idiot non ? Ça l'est. Mais je n'ai vue dans ma vie que la face sombre de la neige. Pas la belle. Si elle en a une.
J'arrive devant un semblant de grotte, un boyau profond et interminable. J'hésite. D'un côté, l'obscurité. De l'autre, la neige. Il faut choisir. Il faut trancher.
D'un bond, j'entre dans la les ténèbres, qui m'avalent tout rond.
Un pas, deux pas.
Plic, ploc , plic, ploc.
Mes pas rythment le silence. Les gouttes d'eau d'une source invisibles chantent pour les accompagner. Et ma respiration joue le thème de cette étrange mélodie.
Un pas, deux pas.
Plic, ploc.
Un pas, deux...
Je trébuche. Sur quoi ? Je ne sais pas. Je baisse les yeux. Bizarrement, je vois plus ou moins bien dans cette caverne. Est parce que la grotte est à ciel ouvert et que l'on voit les étoiles ? Sûrement. Dans tout les cas, mes yeux ne me jouent pas de tour. À mes pieds, dort un chat au pelage brun. Non. Dormait. Elle est réveillée. Je le sais. Sa respiration est devenue plus rapide.
Cito Longe Tarde, me répétais-je intérieurement.Cito Longe Tarde.
Il faut que je fuis. Où ? Dehors, il y a la neige. Je suis obligée de resté ici. Enfin, juste qu'il ne neige plus. En attendant, il fut que je sache si ce chat présent un danger potentiel pour moi.
Je recule de deux pas et m'assoie. Je la fixe de dos, car elle est encore dos à moi. Puis, je demande d'une voix méfiante :
<< Que fais-tu ici ? Qui es-tu ? Es-tu une amie ou une ennemie ? >>

Dico latin, parce que j'utilise des thermes latins dans mon (magnifique (où est passer la modestie ?)) texte :
Detestandus = Maudit
Cito = Vite
Longe = Loin
Tarde = Longtemps

Mousse Verte

Messages : 305Date d'inscription : 18/10/2016Clan : Chatte errantePhysique de votre personnage : Mousse Verte a le même poil que sa mère, Plume Jaune : long et brun foncé, les mêmes yeux que sa mère : verts pétants, et Mousse Verte a la corpulence de son père, Pelage d'Eau : massive.Caractère : Elle est acerbe, susceptible, gourmande, curieuse, autoritaire, modeste, têtue et dynamique.Caractéristique particulière : Elle a une longue cicatrice sur le flanc, causée par des renards.
avatar
Guerrier habitué
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 16 Fév - 17:03
(Vive le latin !)

Quelqu'un trébucha sur moi. Je ne bougeai pas. Ce quelqu'un me parla, me posa une question. À sa voix, il me sembla que c'était une femelle. Je levai la tête, toujours dos à elle, et lançai d'une voix sonore :
"Cela dépendra de toi."
Alors, j'acceptai enfin de me lever et de me retourner, pour la fixer droit dans les yeux. Je m'assis.
"Sais-tu où nous sommes ? Si ce n'est pas le cas, sache que nous nous trouvons dans un endroit dédié au Clan des Étoiles, et que pénétrer, sans y avoir été invité, dans ces lieux peut être considéré comme une insulte, déclarai-je. Pourquoi es-tu ici ? Je ne t'ai jamais vue, auparavant. Pourtant, j'ai beaucoup voyagé. Je mentirais si je disais que je connaissais tout le monde ici, mais un grand nombre de chats ne m'est pas inconnu. Comment t'appelles-tu ? Moi, c'est Mousse Verte."
Je m'étirai. Ce n'était peut-être pas le moment de dormir. Je me surpris alors à bailler. Ouh, cette journée a été épuisante ! Je fis les cent pas dans la caverne. J'avais envie de bouger, pour ne pas m'endormir à nouveau. J'observai discrètement la nouvelle venue. C'était bien une femelle, et elle avait l'air très méfiant. Apparemment, mieux vaut ne pas la chercher, celle-là ! Continuant de tourner en rond, je me dis que c'était peut-être le Clan des Étoiles qui m'envoyait cette chatte. Après tout, je suis à la Pierre de Lune !

Peste

Messages : 225Date d'inscription : 06/08/2016Clan : SolitarePhysique de votre personnage : Peste est très très très fine. Elle a un pelage noire, avec sur le dos, des taches blanches, grises et bleu. Se yeux sont marrons ternes.Caractère : Peste est très mature. Elle est aussi, attentive, courageuse, patiente, calme, intelligente, têtue, suspectible, froide, méfiante.Caractéristique particulière : Peste est xénophobe et misanthrope
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 18 Fév - 19:28
Le chat lève la tête et réponds d'une voix forte qui résonna dans la grotte :
<< Cela dépendra de toi. >>
Non. Ça ne dépends jamais d'une personne, mais toujours de deux. Une personne peut frapper l'autre, mais c'est à la seconde de décider si elle gardera rancœur ou pas, ou encore si elle va répondre au coup selon la loi du talion c'est à dire, œil pour œil et dent pour dent. Voilà pourquoi un acte dépend de deux personne et non de une. Avec cette phrase, elle me dit déjà que si la rencontrer tourne au carnage, elle m'en prendra pour seule et unique responsable. Detestandus.
Le chat, qui se révèle être une chatte, se lève tout entier cette fois et s'assoie face à mon, les yeux dans les yeux, comme pour peser chaque mots que je prononcerai.
<< Sais-tu où nous sommes ? >>
Dans une grotte à mon avis. Elle est sérieuse avec cette question ? Est qu'on a l'air d'être à la mer là ?
<< Si ce n'est pas le cas, sache que nous nous trouvons dans un endroit dédié au Clan des Étoiles... >>
La Clan des Étoiles ? C'est quoi cette bêtise ? Les étoiles ne peuvent pas vivre en clan d'abord. Je crois que cette chatte se fout de ma gueule, et pas qu'un peu.
<< ... et que pénétrer, sans y avoir été invité, dans ces lieux peut être considéré comme une insulte. >>
Depuis interdit-on d'entrer dans les grottes ? Et, elle aussi est là donc, elle ne peut pas me faire de leçon de moral là-dessus.
<< Pourquoi es-tu ici ? Je ne t'ai jamais vue, auparavant. >>
Normale, je viens d'arriver.
<< Pourtant, j'ai beaucoup voyagé. >>
Par autant que moi. Enfin non, moi, je voyage pas. Je fuis.
<< Je mentirais si je disais que je connaissais tout le monde ici, mais un grand nombre de chats ne m'est pas inconnu. Comment t'appelles-tu ? Moi, c'est Mousse Verte. >>
Depuis quand s'intéresse-t'elle à mon nom ? Est-ce que je lui ai demander le sien ? Non. Mais comme elle me l'a donner, je me sens obliger d'y répondre.
Mousse Verte s'étire et marche tranquillement dans la grotte, s'en pour autant partir.
Je soupire et dit à contre-cœur :
<< Je m'appelle Peste, comme la maladie. Si tu connais pas ce mot, estime toi chanceuse. >>
Une fois ma réponse fini, je me murmure à moi-même, comme on murmurerait un mantra :
<< Cito Longe Tarde, Cito Longe Tarde... >>
Cette phrase n'a pas pour principe de me protéger. Elle existe pour protéger les autre de la peste. De moi, en l'occurrence, puisque je suis la peste, le fléau de ce monde.

Mousse Verte

Messages : 305Date d'inscription : 18/10/2016Clan : Chatte errantePhysique de votre personnage : Mousse Verte a le même poil que sa mère, Plume Jaune : long et brun foncé, les mêmes yeux que sa mère : verts pétants, et Mousse Verte a la corpulence de son père, Pelage d'Eau : massive.Caractère : Elle est acerbe, susceptible, gourmande, curieuse, autoritaire, modeste, têtue et dynamique.Caractéristique particulière : Elle a une longue cicatrice sur le flanc, causée par des renards.
avatar
Guerrier habitué
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 19 Fév - 16:35
J'entendis un faible murmure : << Cito Longe Tarde, Cito Longe Tarde... >> Il était si faible que je crus l'avoir inventé. Mais la caverne où nous nous trouvions était si silencieuse que le moindre bruit pouvait être entendu.
"Que dis-tu ? Je ne connais pas ces mots. Euh... Tu sais, quand je parle du Clan des Étoiles... Tu ne sais sûrement pas ce que c'est. Les chats des Clans qui peuplent cette forêt appellent ainsi le Clan ou vivent leurs ancêtres. Ceux qui sont morts. Tu trouves peut-être cela bizarre, mais je pense que si croire en quelque chose nous rend heureux, alors autant y croire. D'autant plus que le Clan des Étoiles vient parfois voir les chats durant leur sommeil. Excuse-moi, je dois t'ennuyer avec toutes ces paroles ! Dis-le moi, si je t'embêtes !" conclus-je en souriant.
Peste avait l'air très méfiante. "Peste". Je ne l'avais entendu qu'une seule fois, ce mot. Un chat errant m'avait raconté la mort de sa famille à cause de cette maladie. Je voulais me lier d'amitié avec la chatte qui se trouvait devant moi, aussi je lançai :
"Alors, qu'est-ce qui t'amène par ici ?"
J'espérais ne pas paraître trop brusque avec elle. Je soupirai.
"Moi, je pars parce que j'en ai marre. Marre d'ici, et surtout marre des bipèdes. J'ai envie de prendre la direction de la nature sauvage, pour quelques lunes seulement. Après, je reviendrai. J'ai encore des choses à faire ici."

Peste

Messages : 225Date d'inscription : 06/08/2016Clan : SolitarePhysique de votre personnage : Peste est très très très fine. Elle a un pelage noire, avec sur le dos, des taches blanches, grises et bleu. Se yeux sont marrons ternes.Caractère : Peste est très mature. Elle est aussi, attentive, courageuse, patiente, calme, intelligente, têtue, suspectible, froide, méfiante.Caractéristique particulière : Peste est xénophobe et misanthrope
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 23 Fév - 18:46
<< Que dis-tu ? Je ne connais pas ces mots. >>
C'est tout à fait normal... C'est mots sont les miens, ceux de ma famille et de mes ancêtres.
<< Euh... Tu sais, quand je parle du Clan des Étoiles... >>
Ho non... et voilà que cette histoire de "clan" revient... "Clan", ça n'a pas de sens ! Famille, à la limite, même si j'ai arrêter de croire en elle. Le seul mot qui revête sur importance pour moi maintenant c'est "seul". D'ailleurs, ne l'est-elle pas, seule ?
<< Tu ne sais sûrement pas ce que c'est. >>
Bravo ! T'as fait comme pour le deviner ? Et j'ai pas envie de le savoir. Déjà, "clan", ça n'a pas de sens mais "clans des étoiles" ? J'appelle ça des "constellations" moi, je fais pas compliquer en utilisant des grands mots.
<< Les chats des Clans qui peuplent cette forêt appellent ainsi le Clan ou vivent leurs ancêtres. Ceux qui sont morts. Tu trouves peut-être cela bizarre... >>
Ça l'est... Ceux qui sont morts sont morts. Où vont-ils après ? Personne ne le sait et personnes ne doit le savoir. C'est une des grands mystères sur lesquels je ne sais rester. Les morts sont morts, point. Juger en plus, si on veut, mais toujours mort.
<< ... mais je pense que si croire en quelque chose nous rend heureux, alors autant y croire. D'autant plus que le Clan des Étoiles vient parfois voir les chats durant leur sommeil. >>
L'horreur totale. Si Mater vient me voir durant mon sommeil, mes nuits deviendrai un enfer. Déjà que ma vie l'est à moitié...
<< Excuse-moi, je dois t'ennuyer avec toutes ces paroles ! Dis-le moi, si je t'embêtes ! >>
Un peu. Mais ça à l'air d'être dans ta nature d'être bavarde. Que peut-on y fait ? On peut pas lutter sur ce qu'on est. Je ne peut pas lutter contre moi. Je peux juste moi fuir. Mais ça sert à rien. C'est comme si tu fuis ton ombre. Tu as beau tout faire, elle te rattrape toujours.
<< Alors, qu'est-ce qui t'amène par ici ? >>
Quand aura-t'elle fini de parler ? C'est pire que les chats domestiques ! Pour faire simple, tout les chats domestiques que je croise sont des éternels bavards qui passe lors temps à parler de croquettes. Si ils veulent le prendre, leur temps, c'est bien, c'est leurs choix mais moi, je préfère garder le mien pour des chose plus intéressante.
La chatte soupire, probablement décourager devant mon silence obstiné et ajoute, comme si elle n'est n'avait pas assez dit - ce qui est faux :
<< Moi, je pars parce que j'en ai marre. Marre d'ici, et surtout marre des bipèdes. J'ai envie de prendre la direction de la nature sauvage, pour quelques lunes seulement. Après, je reviendrai. J'ai encore des choses à faire ici. >>
Ces paroles restent légèrement obscure à mes yeux. En avoir marre, partir, faire l'ermite, OK, mais revenir ? Je ne reviens jamais sur mes pas. Je ne reviens jamais dans les endroits où je sème la douleur. Jamais. Je malheureux et devant moi, alors si je dois encore m'occuper de celui qui est derrière...
Pfff... J'ai l'impression que ma tête, en ce moment, c'est le festival des pensées négatives !
Allez, Peste, réponds, parler n'a jamais tuer personne. Ça, c'est le rôle des griffes et des crocs.
Toujours méfiante, et commence à dire :
<< Rien de particulier. Moi, je fuis, je ne m'attarde pas sur le lieux où je vais, tant que je fuis, tant que je bouge, tant que je pars. Loin, de préférence. Il faut toujours que je mette une ville bipède entre moi et mon passé. Pour l'instant, j'ai en vue 15, des villes bipèdes. Toutes aussi moches les unes que les autres. >>
Je reprends mon souffle. J'ai trop parler. Enfin, plus que d'habitude. Normalement, je me contente de monosyllabe et de ma malédiction : << Cito Longe Tarde >>.

Mousse Verte

Messages : 305Date d'inscription : 18/10/2016Clan : Chatte errantePhysique de votre personnage : Mousse Verte a le même poil que sa mère, Plume Jaune : long et brun foncé, les mêmes yeux que sa mère : verts pétants, et Mousse Verte a la corpulence de son père, Pelage d'Eau : massive.Caractère : Elle est acerbe, susceptible, gourmande, curieuse, autoritaire, modeste, têtue et dynamique.Caractéristique particulière : Elle a une longue cicatrice sur le flanc, causée par des renards.
avatar
Guerrier habitué
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 23 Fév - 19:59
"Tu comptes donc fuir toute ta vie ? Vis-tu dans la crainte ? Si c'est le cas, je trouve que vivre dans la crainte éternelle n'est pas la meilleure des choses possibles à faire. Tu n'as pas l'air de vouloir parler. Très bien. Si tu voulais que j'arrête de bavarder avant, tu aurais dû me le dire. Je n'aime pas embêter des chats. Si tu veux parler, alors vas-y. Sinon, ce n'est pas grave, je pourrais dormir. Mais je voudrais être ton amie."
Je laissai échapper un rire sans joie.
"Je sais bien qu'il n'y a aucune chance que tu acceptes !"
Je me roulai alors en boule. Peste était étrange, mais je l'aimais bien. Je ne la comprenais pas beaucoup, mais rien ne m'empêchait d'apprendre à la connaître ! Je souris. J'arriverai bien à être son amie un jour ! Je fermai les yeux. Clan des Étoiles, j'aimerais tant discuter avec vous cette nuit ! Mais un rêve agréable me suffira... Le sommeil ne venait que très doucement. J'étais pourtant si fatiguée ! Mais j'attendais trop la réponse de Peste pour m'endormir. Je voulais absolument nouer un lien avec elle ! Et j'étais très déterminée... Je songeai alors au voyage que j'entreprenais. Ai-je bien raison de faire cela ? Après tout, j'avais tant de choses à faire ici, encore... bah, je reviendrai, de toute façon. Un frisson glissa le long de mon dos. Est-ce celui de l'aventure ? Ça fait si longtemps que je n'ai pas dépassé les Hautes Pierres... ou peut-être est-ce simplement un frisson dû au froid. C'est la première fois que je dors dans une caverne. Et puis, d'habitude, je dors contre ma famille... non, je n'ai plus de famille. Je ferais mieux de m'y résoudre.

Peste

Messages : 225Date d'inscription : 06/08/2016Clan : SolitarePhysique de votre personnage : Peste est très très très fine. Elle a un pelage noire, avec sur le dos, des taches blanches, grises et bleu. Se yeux sont marrons ternes.Caractère : Peste est très mature. Elle est aussi, attentive, courageuse, patiente, calme, intelligente, têtue, suspectible, froide, méfiante.Caractéristique particulière : Peste est xénophobe et misanthrope
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Fév - 19:17
<< Tu comptes donc fuir toute ta vie ? >>
C'est comme si j'avais le choix. C'est la voix que je dois suivre, je la suis donc, en faisant le moins de détour inutile possible. Je me contente de me fuir, tout le temps ?
<< Vis-tu dans la crainte ? >>
Dans la crainte de moi, oui. Dans celle des autres, non. Je crainte juste ce que apporter de mauvais ma présence. Après tout, je suis la Peste. Qui ne crainte pas la Peste ?
<< Si c'est le cas, je trouve que vivre dans la crainte éternelle n'est pas la meilleure des choses possibles à faire. >>
Pour toi oui, pour moi non. Si j'oublie que je suis maudite, je vais faire plus de mal aux autres que si je n'en souviens. Quand j'ai eu un compagnon, il est mort à peine une lune après qu'on se soit rencontrer. J'ai voulue oublier que j'étais maudite, j'ai voulue vivre une vie normale. Detestandus. Le rappelle était clair. Trop même.
<< Tu n'as pas l'air de vouloir parler. >>
Non, pas trop. J'ai juste en que tu pars, que tu obéis au proverbe << Cito Longe Tarde >>. Il te protégeras. Moi, je ne peux protégeai les autres qu'en appliquant ce proverbe.
<< Très bien. Si tu voulais que j'arrête de bavarder avant, tu aurais dû me le dire. Je n'aime pas embêter des chats. >>
Et moi, j'aime pas leur porter malheur mais ça, je ni peut rien. Je suis maudite.
<< Si tu veux parler, alors vas-y. Sinon, ce n'est pas grave, je pourrais dormir. >>
Bonne nuit alors. Fait de beaux rêves. Dans lesquels je ne seras pas là.
<< Mais je voudrais être ton amie. Je sais bien qu'il n'y a aucune chance que tu acceptes ! >>
Être mon amie... C'est à tes risques et périls. Il faut que tu sois prévenue.
Petit soupir. Mais qu'est qu'elle est entêtée celle-là ! Avant, j'avais juste à dis << Je suis Peste. Cito Longe Tarde. >> et << Ça veut dire que je porte malheur et que le seul moyen que vous avez pour l'éviter c'est de vous barrez vite et loin et de revenir dans longtemps. >>. Après ça, ils partaient sans demander leurs restes. Elle, non. Je ne peut pas dire si c'est bien ou si, au contraire, c'est mal.
Mousse Verte se roule en boule, se préparant sûrement à dormir. Ho. Finalement, elle abandonne la partie. C'est mieux pour elle.
Les minutes s'écoulent, interminable. Le silence est roi. Et moi, j'en suis la reine. Un mot de ma part, et il se brise en milles morceaux. J'aurai tué le silence. Pourtant, il m'accompagne partout. C'est mon compagnon de route. Detestandus.
Finalement, ma voix résonne, cassant le silence. Adieu mon ami.
<< Si tu veux être mon amie, Mousse Verte, c'est à tes risques et périls. Mes proches ont tendance à mourir jeune. >>
Comme le silence. Il vient de mourir. Mais ce qui est bien avec le silence, c'est que lui, il revient toujours me voir.

Mousse Verte

Messages : 305Date d'inscription : 18/10/2016Clan : Chatte errantePhysique de votre personnage : Mousse Verte a le même poil que sa mère, Plume Jaune : long et brun foncé, les mêmes yeux que sa mère : verts pétants, et Mousse Verte a la corpulence de son père, Pelage d'Eau : massive.Caractère : Elle est acerbe, susceptible, gourmande, curieuse, autoritaire, modeste, têtue et dynamique.Caractéristique particulière : Elle a une longue cicatrice sur le flanc, causée par des renards.
avatar
Guerrier habitué
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 1 Mar - 18:26
Je relevai la tête, surprise qu'elle se soit décidée à parler.
"Cool ! J'adore prendre des risques ! Et puis, de toute façon..."
Je soupirai.
"Sans mon compagnon et mes petits, je ne vois pas très bien ce que j'ai à perdre si j'en viens à mourir ! Dois-je en conclure que tu acceptes ? D'être mon amie ?"
On sentait une certaine impatience, dans ma voix. Si je partais, c'était justement pour vivre de nouvelles aventures, prendre de nouveaux risques. Mes yeux se remplirent de larmes, mais ces dernières ne coulèrent pas. Je les retins. Tant pis ! Le Clan des Étoiles -ou pour d'autres le destin- nous a réservé une histoire, à nous de l'accepter. Sinon, cela veut dire que nous sommes des lâches. Je me rappelle, maintenant... Dans mon ancien Clan, il y avait cette jeune guerrière, Plume Verte. Elle, elle n'a pas été lâche. Et son courage a été récompensé : elle est devenue chef ! Et ce malgré toutes les pertes qu'elle a pu subir. Il faut que je prenne exemple sur elle. Merci, Plume Verte ! Mon sourire revint sur mon visage. Je fixai à nouveau Peste. Son nom est bien étrange... Qui voudrait en porter un pareil ? Pour moi, elle n'a rien de la peste. Je suis certaine qu'elle peut se montrer accueillante et chaleureuse ! C'est-à-dire exactement tout le contraire de la peste.

Peste

Messages : 225Date d'inscription : 06/08/2016Clan : SolitarePhysique de votre personnage : Peste est très très très fine. Elle a un pelage noire, avec sur le dos, des taches blanches, grises et bleu. Se yeux sont marrons ternes.Caractère : Peste est très mature. Elle est aussi, attentive, courageuse, patiente, calme, intelligente, têtue, suspectible, froide, méfiante.Caractéristique particulière : Peste est xénophobe et misanthrope
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 7 Mar - 19:32
Mousse Verte lève la tête, tuant son faux sommeil, et tuant le silence naissant de sa voix enfantine :
<< Cool ! J'adore prendre des risques ! >>
Je fronce le nez. Si elle aime les risques, c'est elle qui voit mais moi, j'ai tendance à les évité autant que possible. Les risques avec moi sont grands : la mort. J'ai tendance à les évité. Non pas que ma mort que dérange, mais celle des autres, si. Elle tient donc tant que ça à tomber dans le sommeil, éternel et sans retour cette fois si ?
<< Et puis, de toute façon sans mon compagnon... >>
Son compagnon l'a quitté ? Ou est-il mort, comme le mien ? Dans tout les cas, je sais ce que cela fait. Même après des lunes, c'est comme si il était toujours à côté de moi. Mais je sais que ce n'est pas le cas. Il est mort. Comme Mater. Comme Longe. Comme mon cœur. Mais qui si intéresse ? Les gens n'ont qu'une envie : que la peste meure. Et c'est moi, la peste. Sauf que j'ai une malédiction à respecter. Detestandus. Mais je le dois. Pour toutes les personnes qui sont mortes, directement ou indirectement, par ma faute.
<< ... et mes petits, je ne vois pas très bien ce que j'ai à perdre si j'en viens à mourir ! >>
Je grimace. Elle veut vraiment mourir. Mais la mort, ce n'est pas un jeu. Elle ne règle pas tout les problèmes non plus. Elle ne fait qu'en ajouter. La preuve : c'est en tuant que Mater est devenue folle. C'est quand elle a tué un de mes petits frères qu'elle s'est condamnée. Et c'est en était son bourreau que je me suis maudite. Non, vraiment, la mort n'est pas mon sujet préféré. De plus, j'ai tendance à la semer en voyageant : tout mes proches meurs, les uns après les autres, devant moi, sans que je ne puisse rien faire. Pour mon compagnon, comment arrêter un monstre bipède ? On peut pas. Tout ce que j'ai puis faire, c'est le regarder mourir. Pas les meilleurs souvenirs de ma vie. Et pareil pour tant d'autres. J'ai juste regarder, après les avoir condamner. La peste ne fait pas dans la dentelle : elle tue, c'est son boulot, son métier. Tuer le temps, en même temps que les âmes. La mort est son blason, son trône, son amie, son pseudonyme. Quand on a l'intelligence de fuir la peste, c'est qu'on a l'intelligence de fuir la mort. Tout le monde fait ça. Mais je dois conclure que la chatte ici présente est suicidaire.
<< Dois-je en conclure que tu acceptes ? D'être mon amie ? >>
Je n'ai jamais dit ça. Je lui laisse juste le choix. Mais je crois connaître la réponse, et c'est la mauvaise.
Un frisson de culpabilité de parcoure l'échine. Et si elle mourrait à cause de moi ? Dois-je l'ajouter à ma liste ? Après tout, c'est elle qui voit. Elle connaît les risques qui m'accompagne, les risques qui la poursuivrons si elle insiste sur cette voix maudite.
Je lui réponds dans un soupire :
<< Je te l'ai dis, c'est à tes risques et périls. Si malgré ça, tu veux toujours, je ne peux que m'incliner devant ta volonté. Espérons juste que tu ne signes pas la fin de ta vie en proposant cette amitié... >>
Detestandus.

Mousse Verte

Messages : 305Date d'inscription : 18/10/2016Clan : Chatte errantePhysique de votre personnage : Mousse Verte a le même poil que sa mère, Plume Jaune : long et brun foncé, les mêmes yeux que sa mère : verts pétants, et Mousse Verte a la corpulence de son père, Pelage d'Eau : massive.Caractère : Elle est acerbe, susceptible, gourmande, curieuse, autoritaire, modeste, têtue et dynamique.Caractéristique particulière : Elle a une longue cicatrice sur le flanc, causée par des renards.
avatar
Guerrier habitué
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 8 Mar - 17:02
Peste répondit en soupirant. Peut-être ne voit-elle que le côté noir des choses ? Je hochai la tête pour signifier que je voulais être son amie, même à mes risques et périls. Je levai la tête vers les étoiles. Elles scintillaient d'un éclat argenté dans le ciel bleu nuit. Ce sont mes lumières dans l'obscurité... Les étoiles, je les adorais. Elles m'avaient toujours guidée, où que j'aille, et sans relâche. Que serais-je sans elles ? Longtemps, j'avais espéré que l'une d'elles descendrait pour venir me voir, mais j'ai vite compris que peu importe à quelle distance se trouvaient-elles, l'important était qu'elles étaient là. Rapidement, la fatigue monta à nouveau en moi. Je me re-couchai et me re-roulai en boule, avec la ferme intention de dormir, cette fois-ci. Mais quand je me réveillerais, Peste sera-t-telle toujours là ? Ou partira-t-elle pendant mon sommeil ? Je lui jetai un coup d'oeil, puis me dis : Tant pis ! Je suis vraiment crevée ! Alors, je laissai le sommeil engourdir mes pattes. Mais malgré tout, je ne parvins pas à m'endormir complètement, car j'avais envie de discuter avec la chatte se trouvant en face de moi. Mais je ne savais pas comment démarrer la conversation. Je n'avais rien à dire, et Peste n'était à l'évidence pas une très grande bavarde. J'attendis donc, ne sachant pas vraiment quoi faire. Valait-il mieux en rester là, et dormir sans rien ajouter ? Où bien tenter d'avoir une vraie discussion entre amies ?

Peste

Messages : 225Date d'inscription : 06/08/2016Clan : SolitarePhysique de votre personnage : Peste est très très très fine. Elle a un pelage noire, avec sur le dos, des taches blanches, grises et bleu. Se yeux sont marrons ternes.Caractère : Peste est très mature. Elle est aussi, attentive, courageuse, patiente, calme, intelligente, têtue, suspectible, froide, méfiante.Caractéristique particulière : Peste est xénophobe et misanthrope
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 12 Mar - 18:48
Mousse Verte hoche la tête une dizaine de fois, fière. Je ne vois pas de quoi elle peut être fière. D'elle ? Elle a agit comme une chatonne. De moi ? Impossible d'être fière de moi, les gens préfèrent me cacher quand il y a du monde.
D'ailleurs, ma nouvelle "amie" - dans ma tête, cela sonnait comme "victime" - se roule en boule pour dormir, comme si elle comptait se cacher de moi. Peut-être qu'elle se rend compte qu'elle a agit comme une idiote. En tout cas, j'espère pour elle : si elle ne sen rend pas compte, c'est qu'elle a naïve au plus au point. J'ai quand même réussie à croiser des chats domestiques plus futés qu'elle pendant les nombreuses errances.
Mousse Verte me jette un denier coup d'œil avant de s'endormir, comme pour voir si moi aussi, je faisais partie de son rêve et que je n'étais qu'une illusion. En tout cas, c'est ce que j'aimerai, ne pas être réelle. Mais le monde ne se plie pas à mes exigences. Detestandus.
Je reste de longues minutes seule, plongeait dans cette grotte obscure. Non, je ne suis pas seule. Le silence, mon éternel ami, est de retour. Je l'écoute chanter. Il me raconte que dehors, la neige faiblit et que bien, elle ne sera plus qu'un mauvais souvenir. Mais ce souvenir là resterai quand même marqué au fer rouge dans ma mémoire. Detestandus.
Mon esprit repart, au fin fond de ma mémoire, aux jours maudits où la pleine lune se levait au-dessus de la neige. Je crois que je déteste le blanc. C'est la couleur de la neige et de la pleine lune. Et je déteste aussi le rouge, car c'est la couleur des éclipses lunaires et du sang.
Comme extirpés de mes douloureux souvenirs, je commence dire mon mantra, ma forme de salut :
<< Cito Longe Tarde, Cito Longe Tarde, Cito Longe Tarde, Cito Longe Tarde, Cito Longe Tarde... >>
Les mots se transforment en silhouette et je revois mentalement ma sœur et les deux frères. Cito, Longe et Tarde. Je revois le bleu de Cito, le gris de Longe, le blanc de Tarde. Puis, je vois le noir. Mais c'est moi cette couleur. Je suis le mouton noir de l'humanité. La preuve : quand j'ai sauvé Cito et Tarde, ils m'ont hurlé dessus, ils m'ont pris responsable de leurs malheurs, tout ça parce que j'avais du sang sur les pattes. Tout ça parce que je n'ai pas put sauver Longe. Mais comment sauver un mort ?
Mon souffle s'accélère. Maudits souvenirs, detestandus. Je prononce la phrase de plus en plus vite :
<< Cito Longe Tarde, Cito Longe Tarde, Cito Longe Tarde... >>
Maintenant, je n'ai plus que des mots pour pleurer, même pas des yeux.

Mousse Verte

Messages : 305Date d'inscription : 18/10/2016Clan : Chatte errantePhysique de votre personnage : Mousse Verte a le même poil que sa mère, Plume Jaune : long et brun foncé, les mêmes yeux que sa mère : verts pétants, et Mousse Verte a la corpulence de son père, Pelage d'Eau : massive.Caractère : Elle est acerbe, susceptible, gourmande, curieuse, autoritaire, modeste, têtue et dynamique.Caractéristique particulière : Elle a une longue cicatrice sur le flanc, causée par des renards.
avatar
Guerrier habitué
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 14 Mar - 19:18
Enfin, le sommeil s'emparait de moi ! Alors que je croyais que les rêves allaient peupler ma nuit, j'entendis des mots que je ne compris pas. Levant la tête, je me rendis compte que c'était Peste qui les avait prononcés. Je faillis dire quelque chose, mais je me retins. J'avais peur de commettre une erreur, de faire un faux-pas. Je sentais qu'à la moindre parole de travers, je risquais de me faire détester par Peste. Peut-être était-ce même déjà le cas. Je ne la comprenais pas, cette chatte. En même temps, je ne comprenais personne. En particulier le Clan des Étoiles. À quoi rime tout cela ? Je finis tout de même par parler :
"J'ai envie de discuter avec toi. S'il te plaît."
Il y avait une note de supplication dans ma voix. Légère, mais existante. Je fixai Peste d'un regard quelque peu implorant. Puis je me ressaisis. Pourquoi est-ce que je supplie ? Parce que rien d'autre ne marche avec elle. Je n'arrive pas à avoir une conversation normale. Mais je ne me découragerai pas ! Le visage souriant, je levai à nouveau la tête vers Peste, une lueur farouche dans les yeux. Finalement, je l'aime beaucoup, cette chatte...

Peste

Messages : 225Date d'inscription : 06/08/2016Clan : SolitarePhysique de votre personnage : Peste est très très très fine. Elle a un pelage noire, avec sur le dos, des taches blanches, grises et bleu. Se yeux sont marrons ternes.Caractère : Peste est très mature. Elle est aussi, attentive, courageuse, patiente, calme, intelligente, têtue, suspectible, froide, méfiante.Caractéristique particulière : Peste est xénophobe et misanthrope
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Mar - 14:11
Calme-toi, calme-toi...
La cadence de mes phrases va plus lentement, et mon cœur ralentie. Ça sert à rien de ressasser les mauvaises souvenirs, ils appartient au passé ; c'est justement pour ça qu'on les appellent "souvenirs". Il faut que j'arrête de me prendre tout le temps la tête avec ça : j'ai déjà ma malédiction et c'est suffisant. Ça sert à rien que je m'ajoutais inutilement des problèmes et des questions.
Je chasse mes pensées de ma tête. Mon rythme cardiaque est enfin calmé. Tout va bien.
J'hésite à aller voir si la neige tombe toujours. Si il y en a plus, je pourrais enfin sortir de cette grotte.
Je me lève et, à pas de loup, je me dirige aussi discrètement que possible vers l'entrée de la grotte. Mais c'est pile à ce moment là que Mousse Verte se réveille et se met à parler. Detestandus. Elle ne pouvait pas dormir un peu plus longtemps ?
<< J'ai envie de discuter avec toi. S'il te plaît. >>
Sa voix était légèrement inquiète, comme si elle avait peur de rester seule. Si la solitude lui fait peur, pourquoi être solitaire ? Et pourquoi je devrais lui servir de nounou ? Detestandus !
Comme si ça suffisait pas, elle commence à me regarder avec un air de chaton perdue. D'ailleurs elle dois avoir quoi... Moins de 12 lunes ? Ça doit être son premier hiver. Et puis, pourquoi me regarde-t'elle avec ces yeux là ? On dirait qu'elle a absolument besoin de moi... Detestandus ! Quand on a besoin d'aider, il ne faut pas demander à moi, je suis incapable de protéger qui que ce soit !
Arrête, arrête avec ce regard ! avais-je envie de lui crier. De quel droit prends-tu la façon de me regarde de Longe ? De quel droit ! Tu n'as pas le droit d'avoir le regard d'un mort !
Et si, et si, et si elle avait vraiment besoin de moi ? Et si elle avait le regard de Longe justement parce que je n'ai pas put l'aider, quand il était vivant et quand il était mort ? Mais alors, pourquoi ce choix là ? Pourquoi ne me réprimande-t'il pas pour ne pas avoir protéger son cadavre ? Pourquoi ne me réprimande-t'il pour avoir tuer Mater ? Et si, et si, et si c'était sa façon de pardonner ? Et si me demander d'aider cette chatte en échange de son pardon ? Et si il me pardonne, il n'y aura plus de « Tarde » dans « Cito Longe Tarde » ? Et quand je fuirais, j'aurai juste à partir vite et longtemps ? Je n'aurai plus à partir loin ? Et si le fais d'aider d'autres chats que moi pouvais briser la malédiction ? Et si on me pardonnait ? Non, ça va pas, elle va mourir si je l'aide ! Maudites pensées qui m'embrouille ! Detestandus ! Qu'est que je dois faire ? Detestandus, detestandus ! Et si, pour une fois, je faisais confiance à mon frère ?
Comme pour m'encourager, Mousse Verte sourit, les yeux brillent d'une volonté qui m'est inconnue. Et si, pour une fois, je faisais confiance ?
Je lève les yeux au ciel, vers les étoiles, vers les constellations, vers le Clan des Étoiles. Et si les morts étaient vraiment là-bas, et si ce lieu était vraiment consacré à eux, et si ils me parlaient ?
Et si... Ce ne sont que des suppositions, un conte pour chatons sage. Mais, et si ... ?
Arrêt de te poser des questions, ça te réussis jamais. Respect au moins la dernière volonté de ton frère.
Je baisse les yeux vers la jeune chatte. Longe... Et si elle me permettait que briser le premier maillons de ma chaîne, l'un des barreaux de la cage, l'un des cadenas de malédiction ?
Fait confiance, semblent dire les étoiles, fait confiance...
<< Bon... De quoi veux-tu parler ? >> demandais-je avec une voix étrangement affectueuse, une voix que je croyais avoir perdue depuis longtemps, avec ma voix de grande sœur, avec ma voix Natu Maximus.

Natu Maximus : aînée (dans le sens de "fille aînée")

(ho... je crois que j'en ai fait un peu trop (en plus, mon explication n'est pas du tout logique ^^'))

Mousse Verte

Messages : 305Date d'inscription : 18/10/2016Clan : Chatte errantePhysique de votre personnage : Mousse Verte a le même poil que sa mère, Plume Jaune : long et brun foncé, les mêmes yeux que sa mère : verts pétants, et Mousse Verte a la corpulence de son père, Pelage d'Eau : massive.Caractère : Elle est acerbe, susceptible, gourmande, curieuse, autoritaire, modeste, têtue et dynamique.Caractéristique particulière : Elle a une longue cicatrice sur le flanc, causée par des renards.
avatar
Guerrier habitué
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 15 Avr - 17:51
(^^)

Peste semblait réfléchir profondément. Puis elle se mit à parler :
<< Bon... De quoi veux-tu parler ? >>
À ses mots, mon coeur sauta de joie si fort que j'en eus mal à la poitrine. Mon sourire s'élargit.
"Alors c'est vrai ? Tu t'es enfin décidée à te comporter comme une amie ?"
Je me mordis la lèvre. Je vais la vexer si je continue !
"Excuse-moi, dis-je. Pour commencer, j'aimerais parler de toi. Pourquoi cherches-tu tant à fuir ? Si tu ne veux pas répondre, dis-le moi, hein ! ajoutai-je précipitamment. En échange, je te parlerai de moi, si ça t'intéresse. Mais je crois que ce n'est pas intéressant."
Je me levai, m'étirai, puis m'assis. Toute fatigue m'avait quittée. Je me sentais en pleine forme. Je dressai l'oreille, impatiente d'entendre ce que Peste avait à dire. J'avais remarqué que la chatte en face de moi avait levé les yeux vers les étoiles, un peu plus tôt. A-t-elle décidé de croire au Clan des Étoiles ? Non, je dois me faire des idées... peu importe ! Pour l'instant, je veux juste avoir une discussion avec ma nouvelle amie ! Je fixai avec de plus en plus d'intensité Peste. Puis je me repris. Il ne faut pas que je la mette mal à l'aise ! Mais qu'est-ce qui me prend ? C'était la première fois que je me sentais si maladroite avec quelqu'un. Bah... nous deviendrons bientôt de bonnes amies, avec Peste, non ? Si je ne fais pas d'autres faux-pas d'ici-là ! Il faut que je fasse plus attention ! Je jetai un bref coup d'oeil vers les étoiles. Ah... les étoiles... ce sont elles qui me guident en permanence ! Que ferais-je sans elle ? Mais mon cher compagnon n'aura pas pu les rejoindre, lui. Espérons que mes petits le pourront ! Ils me manquent tellement... j'aurais dû pouvoir les retrouver ! Mais je suis une si mauvaise mère ! Si seulement... de toute façon, avec des si, on referait le monde ! Il faut continuer à avancer !

(Désolée du temps que j'ai mis à répondre ^^')

Peste

Messages : 225Date d'inscription : 06/08/2016Clan : SolitarePhysique de votre personnage : Peste est très très très fine. Elle a un pelage noire, avec sur le dos, des taches blanches, grises et bleu. Se yeux sont marrons ternes.Caractère : Peste est très mature. Elle est aussi, attentive, courageuse, patiente, calme, intelligente, têtue, suspectible, froide, méfiante.Caractéristique particulière : Peste est xénophobe et misanthrope
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 24 Avr - 17:28
À peine ai-je prononcer ma question que le visage de Mousse Verte s'illumine d'un gigantesque sourire. Trop tard pour regretter.
<< Alors c'est vrai ? Tu t'es enfin décidée à te comporter comme une amie ? >>
Se comporter comme une amie ? Ça veut dire quoi ? Il faudra que je lui demande. Moi, je ne connais que les relations frères/sœurs, sœurs/sœurs et frères/frères. Bref, pas vraiment des chose utile dans le cas présent. Et puis, j'ai toujours fuie les relations ami(e)s/ami(e)s. J'avais peur d'elles et de leurs conséquences. Des morts.
Mousse Verte interprète mal mon silence et ma face soucieuse. Elle ajoute rapidement, comme si elle était fautive :
<< Excuse-moi. Pour commencer, j'aimerais parler de toi.  >>
Parler de moi ? Ça veut dire raconter mon passé ? Je me sens me refermer. Si je lui dis tout, elle va me fuir, et ma chance de faire disparaître « Longe » de ma malédiction s'envolera. Mais si je lui dis et qu'elle part, ça lui sauvera peut-être la vie...
<< Pourquoi cherches-tu tant à fuir ? >>
Ma grimace s'accentue. Pourquoi dois-je me justifier ? On n'est pas dans un tribunal ! Et même si c'était le cas, personne, absolument personne, n'a le droit de me juger. Mes actes sont mes actes, mon passé est mon passé, je ne peut rien modifier. Point.
<< Si tu ne veux pas répondre, dis-le moi, hein ! En échange, je te parlerai de moi, si ça t'intéresse. Mais je crois que ce n'est pas intéressant. >>
Je suis soulagée. J'ai encore une échappatoire. Je peux encore fuir.
Mousse Verte attend, me fixant, impatiente et concentrée.
Une angoisse sourde monte en moi. Mon histoire est une mauvaise histoire, une histoire atroce. Ce n'est pas un spectacle, un conte merveilleux. Alors pourquoi elle attend ça comme si c'était le spectacle de l'année ?
Calme-toi, calme-toi.
Fuie.
Cito Longe Tarde.
Vite Loin Longtemps.
Vite, une autre idée.
Loin des mots qui sont des cadeaux empoissonnés.
Longtemps, le temps que je trouve une autre idée.
Boucle infernale qui se répète.
<< Mmm... Je préférerai que tu commences par raconter ton histoire... >>
Vite, justifie.
Loin, une justification qui n'a rien à voir avec mon histoire pleine de malheurs et de larmes.
Longtemps, une justification qui dure et qui explique tout.
<< C'est... c'est que j'ai un peu le trac. Je n'ai jamais rien raconter. >>
Et une dose de vérité.
Je n'avais jamais rien dis, laissant cette histoire qui me tourmente loin de mon avenir. Elle y avait déjà pris trop de place.
Je n'avait même pas fait une allusion. Même pas à Cyparissus.
Les seules choses que je dis de mon passé sont trois mots, trois petits mots si cruels. Trois noms si tristes. « Cito Longe Tarde ».
J'attends. Si elle me dit tout, je dirai tout. Si elle ne dit que la moitié, je ne dirai que la moitié. Si elle ne dit rien, je ne dirai rien. Aussi simple que ça. Mais c'est quand même bizarre de laisser une autre personne que soit décider de ce qu'on dira. Bizarre mais un peu rassurant. Pour une fois, je ne serai pas la seule fautive.

Mousse Verte

Messages : 305Date d'inscription : 18/10/2016Clan : Chatte errantePhysique de votre personnage : Mousse Verte a le même poil que sa mère, Plume Jaune : long et brun foncé, les mêmes yeux que sa mère : verts pétants, et Mousse Verte a la corpulence de son père, Pelage d'Eau : massive.Caractère : Elle est acerbe, susceptible, gourmande, curieuse, autoritaire, modeste, têtue et dynamique.Caractéristique particulière : Elle a une longue cicatrice sur le flanc, causée par des renards.
avatar
Guerrier habitué
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Avr - 19:24
<< C'est... c'est que j'ai un peu le trac. Je n'ai jamais rien raconter. >> explique Peste.
Un peu déçue tout de même, je répondis :
"Ce n'est pas grave, je comprends !"
Et je lui fis un grand sourire, sincère.
"Hum... Bon, pour commencer, je viens d'assez loin, près d'une région que l'on nomme "désert". Il y a une forêt, juste à côté. Je vivais à la lisière de cette forêt, avec un groupe de chats que l'on pourrait qualifier de "clan". Là-bas, j'ai un frère, Coeur d'Écaille, qui a une compagne et des chatons. Ma mère, Plume Jaune, est une ancienne. Mon père est mort, tué par des blaireaux. Puis... enfin... tu sais... les chats des clans voient mal le fait de tomber amoureux d'un chat errant. Et moi, tout ce que j'ai trouvé à faire, eh bien, tu l'as déjà deviné !"
Je laissai échapper un petit rire. Je continuai :
"Mon compagnon errant s'appelait Caillou."
Je rougis.
"Ne te moque pas de son nom, s'il te plaît ! Il est très beau, et mignon !"
Nouveau rire, gêné, cette fois.
"Ensuite, avec Caillou, nous sommes partis et avons voyagé jusqu'au bout du monde. Enfin, pas vraiment, car le monde est si vaste !"
Je soupirai d'aise.
"Je dois t'embêter, non ? Avec toutes mes histoires ?" finis-je par demander, inquiète. Je ne veux pas ennuyer Peste ! Il faut que je fasse attention, je suis beaucoup trop bavarde, Plume Jaune n'arrêtait pas de me le dire ! Mon regard se remplit de nostalgie à l'évocation de tous ces souvenirs. Mais j'étais contente d'être partie, et avoir pu vivre tous ces instants avec mon compagnon. Mais c'est fini, maintenant. Caillou est mort. Je ne le reverrais plus. Plus jamais. Déterminée, je me dis qu'il ne faut pas sans cesse ressasser le passé, si on veut avancer !

Peste

Messages : 225Date d'inscription : 06/08/2016Clan : SolitarePhysique de votre personnage : Peste est très très très fine. Elle a un pelage noire, avec sur le dos, des taches blanches, grises et bleu. Se yeux sont marrons ternes.Caractère : Peste est très mature. Elle est aussi, attentive, courageuse, patiente, calme, intelligente, têtue, suspectible, froide, méfiante.Caractéristique particulière : Peste est xénophobe et misanthrope
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 8 Mai - 19:53
Le visage de Mousse Verte se décompose. Elle est déçue. Je le sais : on lit en elle comme un livre ouvert grâce à son visage. Bizarre. Moi, mon visage, je m'en sers pour mentir, pour dire << Tout va bien, passez votre chemin. >>. Pour fuir. Encore : je ne sais faire que ça de bien.
<< Ce n'est pas grave, je comprends ! >>
Je suis perplexe : que peut-elle bien comprendre de moi ? De ma vie ? Que peut-elle comprendre alors qu'elle ne sait rien ?
<< Hum... Bon, pour commencer, je viens d'assez loin, près d'une région que l'on nomme "désert". >>
Le désert ? J'y suis aller une fois : pas longtemps. Même pas une journée. Je suis passée et j'ai fait demi tour. Il n'y a personne là-bas, dans le désert. Mais il n'y a rien non plus. Si je pouvais vivre seule sans personne, je ne pouvais pas vivre sans eau ni nourriture. Mais à par ça, j'aurai adoré rester là-bas : la neige ne tombe jamais là-bas. Et j'aime pas la neige.
<< Il y a une forêt, juste à côté. Je vivais à la lisière de cette forêt, avec un groupe de chats que l'on pourrait qualifier de "clan". >>
Je fronce les sourcils : ici aussi, il y a des "clans". Partout où je vais, il y a presque toujours des communautés de chats : quel est donc ce besoin de vivre en groupe ?
<< Là-bas, j'ai un frère... >>
Un seul ? Pourquoi un seul ? Moi, j'en avais plusieurs. Mais c'est triste les frères : dans ma famille, les mâles ne deviennent jamais solitaires. Soit ils deviennent domestiques, soit ils meurent. C'est la règle.
<< ... Coeur d'Écaille, qui a une compagne et des chatons. Ma mère, Plume Jaune, est une ancienne. >>
Une ancienne ? Qu'est que ça veut dire ? Le nom "ancienne" a l'air d'être un mot pacifique, une mère gentille. Comme Mater avant. Mais je sais pas si il y a eut un avant dans Mater.
<< Mon père est mort, tué par des blaireaux. >>
Les blaireaux. Des sales bêtes ça. Mais tant que tu reste loin d'eux, ils ne font rien. À part observer. Ils observent très bien.
<< Puis... enfin... tu sais... les chats des clans voient mal le fait de tomber amoureux d'un chat errant. >>
En quoi c'est mal ? L'amour, c'est pas mal, bien au contraire. Y a-t'il un différence entre tomber amoureux d'un chat que fait parie de la même communauté que toi et un chat libre ? Non : les deux sont des chats.
<< Et moi, tout ce que j'ai trouvé à faire, eh bien, tu l'as déjà deviné ! >>
Non justement, je ne vois pas. Mais je me tais. C'est pas le moment de faire des remarques.
<< Mon compagnon errant s'appelait Caillou. >>
Mousse Verte rougie en disant ça. Mais je ne vois pas pourquoi. Elle est amoureuse d'un chat qui s'appelle Caillou et alors ? Le monde va arrêter de tourner pour autant ?
<< Ne te moque pas de son nom, s'il te plaît ! >>
Je ne vois pas de quoi je pourrais me moquer.
<< Il est très beau, et mignon ! Ensuite, avec Caillou, nous sommes partis et avons voyagé jusqu'au bout du monde. Enfin, pas vraiment, car le monde est si vaste ! Je dois t'embêter, non, avec toutes mes histoires ? >>
Non. Je comprends l'essentiel : elle vivait dans le désert, elle est tombée amoureuse, elle a suivit son amoureux. Mais ce que je ne comprends pas, c'est où est qu'il est passé ? Il ne l'a pas laissé toute seule ?
Je lui réponds pour la rassurer :
<< Non. Mais dis-moi, où es-t'il ? Il t'a abandonnée ? Si oui, que tu l'aimes ou non, c'est un être abjecte. >>
Et je sais de quoi je parle. Des êtres abjectes, j'en ai vue. J'ai grandit avec eux. Et je connais très bien les sentiments de trahis qu'on éprouve quand ils nous donnent le coups fatals.

Mousse Verte

Messages : 305Date d'inscription : 18/10/2016Clan : Chatte errantePhysique de votre personnage : Mousse Verte a le même poil que sa mère, Plume Jaune : long et brun foncé, les mêmes yeux que sa mère : verts pétants, et Mousse Verte a la corpulence de son père, Pelage d'Eau : massive.Caractère : Elle est acerbe, susceptible, gourmande, curieuse, autoritaire, modeste, têtue et dynamique.Caractéristique particulière : Elle a une longue cicatrice sur le flanc, causée par des renards.
avatar
Guerrier habitué
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 20 Mai - 18:50
"Abandonnée ? Oh, non ! Il est mort il n'y a pas très longtemps. Il a attrapé le mal vert, et je n'ai pas réussi à le soigner."
J'ajoutai, souriante, même si au fond de moi j'étais triste :
"Il va falloir que je fasse des progrès en médecine ! Tu voudras bien m'aider avec tes connaissances, s'il te plaît ? Vu comme tu as dû voyager, je suis sûre que tu dois en savoir, des choses !"
Je laissai échapper un petit rire. J'aimais bien rire, d'ailleurs !
"Enfin, tout ça pour dire que Caillou n'est pas abject ! Il a même fait des petits avec moi."
Je me mordis la lèvre. Je ne dois pas en parler ! Il faut que je fasse attention.
"Mais maintenant que j'ai rempli ma part du contrat, à toi de me raconter ton histoire !"
Toute ouïe, je lançai à Peste un sourire encourageant. J'ai hâte de connaître son histoire ! Elle doit en avoir, des choses à raconter ! Peste est si mystérieuse... Je plantai mes yeux verts dans ceux marron en face de moi. Je voulais tellement qu'elle me raconte tout ! J'espérais que cela ne la gênait pas, et qu'elle ne ferait pas trop de secrets. Mais désormais, je ne pouvais qu'attendre, pleine d'espoir.

Peste

Messages : 225Date d'inscription : 06/08/2016Clan : SolitarePhysique de votre personnage : Peste est très très très fine. Elle a un pelage noire, avec sur le dos, des taches blanches, grises et bleu. Se yeux sont marrons ternes.Caractère : Peste est très mature. Elle est aussi, attentive, courageuse, patiente, calme, intelligente, têtue, suspectible, froide, méfiante.Caractéristique particulière : Peste est xénophobe et misanthrope
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 21 Mai - 18:41
Mais Mousse Verte me sourie. Comment fait-elle pour sourire ? Moi, j'y arrive pas. J'y arrive plus. Mais qu'elle importance ? Je n'ai personne à qui sourire. Je n'ai plus personne pour qui je veux sourire. Plus personne qui acceptera mes sourires. Mais qui les accepterai en même temps ?
<< Il va falloir que je fasse des progrès en médecine ! >>
C'est quoi la médecine ? Probablement quelque chose qui pourrait l'aider. Qui aurait pu l'aider, vue la fine note triste de sa voix. Et puis, je ne vois pas le lien être la "médecine" et son infâme compagnon. Pourquoi le monde est-il peupler êtres abjectes ? Mais c'est pas moi qui vais me plaindre là-dessus. c'est grâce à un être abjecte qui je suis là. Vivante. Mais je me demande souvent si c'est une bonne chose.
<< Tu voudras bien m'aider avec tes connaissances, s'il te plaît ? >>
Comment veut-elle que je l'aide si je ne sais même pas de quoi elle parle ?
<< Vu comme tu as dû voyager, je suis sûre que tu dois en savoir, des choses ! >> ajoute-elle en riant.
Oui j'ai voyagé. Je sais des choses. Je sais écouter, observer, chasser, trouver, décrypter, courir, fuir, fuir, fuir encore plus vite, plus loin, plus longtemps. Mais je ne sais pas de quoi elle parle. Et encore un fois, ou est le rapport ?
<< Enfin, tout ça pour dire que Caillou n'est pas abject ! Il a même fait des petits avec moi ! >>
Elle a eut des chatons ? Si jeune ? Ça, ça... ça veut dire qu'elle est mère ? Pourtant, elle est gentille ! Mmm... en reprenant ses thermes, elle doit être une "ancienne".
Mais si elle dit que son Caillou n'est pas abjecte, où est-il, encore une fois ?
<< Mais maintenant que j'ai rempli ma part du contrat, à toi de me raconter ton histoire ! >>
Non. Tu n'as pas répondue à ma question. Je ne sais toujours pas où est son compagnon et maintenant, où sont ses chatons. Je ne peux pas m'imaginer que c'est elle qui les à abandonner. Elle ne ressemble pas à Mater.
Mousse Verte me refait un sourire et plante ses yeux dans les miens. Ses yeux sont vert, comme la mousse. C'est peut-être de là qu'elle tire son nom ? si c'est le cas, c'est mieux que nos noms dans ma famille.
Je la fixe un peu, sans fuir son regard. Ses yeux sont si différent que ceux de Longe. Il avait les yeux noir. Comme Tarde. Cito avait les même yeux que Mater : vert eau, un savant mélange de vert, de bleu et teinté de gris.
Si ça se trouve, pour savoir ce que sont devenue son compagnon et la famille qu'elle a fondé avec lui, il faut que je commence mon histoire. Je dirais la fin quand elle aurait fait pareille.
J'inspire et expire plusieurs fois. J'ai l'impression que je vais trahir Mater et mes frères et sœurs. Mais je dois être sincère. Ça doit être la seule qualité qu'il me reste. Et encore, je ne l'utilise pas souvent.
J'ouvre les bouche, les yeux fermés, et les mots sortent tout seul, mû par une volonté qui leur est propre et qui m'est inconnue.
<< Très bien. C'est une histoire qui se passe avec la neige et l'hiver. J'avais 3 lunes. Avant la neige, je vivais tranquillement avec ma mère, qu'on appelait Mater (= maman), ma sœur, Cito, et mes deux frères, Longe et Tarde. Comme j'étais l'aînée, j'avais des responsabilités envers mes frères et sœurs. Selon la coutume, j'était la Natu Maximus (= enfant aîné). Mon père, il était mort avant ma naissance selon Mater. Mater elle, me surnommé "sa filiolae" (= enfant chérie) et... >>
Ma voix se coupe et j'inspire précipitamment. Longtemps, ça fait trop longtemps que je n'étais pas aller aussi loin dans mes souvenirs.
<< À l'époque, je m'appelais Pulicis (= puce). Tout était bien. Puis, vient la neige. C'est là que tout à changer. Que tout à disparue. >>
Detestandus.
Pourquoi est que je me sens encore triste. Pourquoi je regrette ce temps remplis de mensonge. C'est trop la mélancolie, la nostalgie. Pourquoi sont-elles là ?
Je rouvre les yeux et dis à Mousse Verte :
<< Tu n'as pas fini ton histoire. Tu la finis, et je fini la même. >>
Je voulais encore un peu repousser le moment, le moment de la vérité, du dégoût et de la pitié. J'ai pas besoin de pitié. Le passé restera à jamais le passé : pas besoin de faire des condoléances dessus, elles ne serviront à rien.

Mousse Verte

Messages : 305Date d'inscription : 18/10/2016Clan : Chatte errantePhysique de votre personnage : Mousse Verte a le même poil que sa mère, Plume Jaune : long et brun foncé, les mêmes yeux que sa mère : verts pétants, et Mousse Verte a la corpulence de son père, Pelage d'Eau : massive.Caractère : Elle est acerbe, susceptible, gourmande, curieuse, autoritaire, modeste, têtue et dynamique.Caractéristique particulière : Elle a une longue cicatrice sur le flanc, causée par des renards.
avatar
Guerrier habitué
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 13 Juin - 21:55
Enfin, Peste commença à raconter son histoire ! J'écoutai, toute ouïe, mais à un moment sa voix se coupa. Elle venait de dire que tout avait disparu. Que s'est-il passé ? J'attendais avec impatience la suite, mais Peste me dit de finir mon histoire. Étonnée, je répondis :
"Je t'ai déjà tout raconté ! Que veux-tu de plus ?"
Je réfléchis un instant, puis ajoutai :
"Si tu veux, je peux te dire ce qu'il s'est passé après la mort de Caillou... j'ai rencontré un apprenti du Clan de l'Ombre, et..."
Je rougis. J'ai honte d'être tombée à nouveau amoureuse après le mort de mon compagnon... c'est pourquoi je dois renier cet amour !
"Et il m'a conduite à son chef, continuai-je. Je souhaite rejoindre le Clan de l'Ombre. J'en ai assez de vivre seule."
À partir de là, je ne sais pas quoi raconter d'autre...
"Que veux-tu savoir, à présent ?"
Peut-être... veut-elle savoir ce qui est arrivé à mes chatons ? Je ne veux pas en parler. Mais... si je ne lui raconte pas tout, elle ne me racontera pas toute son histoire non plus ! Alors, je dois me résigner.
"J'ai été une très mauvaise mère. Une très très très mauvaise mère. Un peu avant la mort de Caillou, mais alors qu'il était déjà très malade, mes chatons sont partis. Pour jouer, simplement. Mais Maryk, mon fils, est tombé le long d'une pente et s'est cogné. Ma fille, Hishtal, est allée le rejoindre, mais ils se sont perdus tous les deux dans la forêt... à ce moment-là, j'étais partie chercher de l'herbe à chat dans un jardin de bipèdes, je n'avais donc aucune idée de ce qu'il se passait. Lorsque je suis revenue et que j'ai constaté que mes petits n'étaient plus là... je suis partie à leur recherche, bien évidemment ! J'ai suivi leur piste, et c'est comme ça que j'ai su ce qu'il s'était passé. Mais une autre odeur rejoignait la leur, celle d'un chien. J'ai couru du plus vite que j'ai pu pour les retrouver, mais le chien qui avait poursuivi mes petits m'a trouvée, et a bien failli m'attraper ! J'ai réussi de justesse à passer par-dessus une barrière, mais en retombant de l'autre côté, je me suis foulé la patte et me suis cogné la tête. J'étais dans les choux. Lorsque je me suis réveillée, il était trop tard pour retrouver mes petits... ils étaient perdus... je hais les chiens !"
Je commençai à pleurer.
"Je n'ai jamais cessé de chercher Hishtal et Maryk !"
Je pleurai à chaudes larmes, à présent.
"Et j'ai aussi senti l'odeur d'un autre chat errant. Je suis sûre qu'il les a emmenés loin de moi, lui aussi !"

Peste

Messages : 225Date d'inscription : 06/08/2016Clan : SolitarePhysique de votre personnage : Peste est très très très fine. Elle a un pelage noire, avec sur le dos, des taches blanches, grises et bleu. Se yeux sont marrons ternes.Caractère : Peste est très mature. Elle est aussi, attentive, courageuse, patiente, calme, intelligente, têtue, suspectible, froide, méfiante.Caractéristique particulière : Peste est xénophobe et misanthrope
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 18 Juin - 17:37
(attention, c'est très long !)

Mousse Verte, qui trépignait presque d'impatience s'arrête, déçue et surprise. Pourquoi trépignait-elle ? Ce n'est pas un spectacle, ce n'est pas une histoire drôle, ce n'est pas une histoire tout court c'est la vérité. Une vérité dure, cruelle, mais la vérité est rarement tendre. Et personne ne peut dire le contraire sinon, pourquoi mentirait-il ?
Mousse Verte me fait des yeux de chat qui voit la neige pour la première fois. Non, pas la neige. Personne ne peut s'émerveiller ou s'étonner de la neige. Une fleur ou un papillon peut-être, mais pas la neige.
Bref, Mousse Verte me regarde avec étonnement et réplique d'une voix tout aussi étonnée comme si ma demande était idiote :
<< Je t'ai déjà tout raconté ! >>
Ha bon ? Si c'était vraie, je ne t'aurais pas demander de continuer alors. Un peu de logique.
<< Que veux-tu de plus ? >>
La suite. La vraie suite. Pas un mensonge. Parce que si tu me mens, je pourrais faire de même. Et tu me détesteras. Et, malheureusement, imaginer ça m'attriste. J'ai pas envie de voir une autre "mère" mentir. Enfin, plutôt, j'ai besoin de me dire que Mater n'était pas une mère, pour pouvoir ne plus avoir de regrets. Pour ne plus souffrir autant quand je pense au passé.
Mousse Verte, qui était, elle aussi, plongée dans ses pensées,
<< Si tu veux, je peux te dire ce qu'il s'est passé après la mort de Caillou... >>
Quoi ? Son compagnon est mort ? Comment ? Son compagnon est mort, comme le mien. Sauf que le mien, c'est à cause de moi qu'il est mort. Et à cause d'un chemin du tonnerre, et du monstre bipède qui passait dessus. Mais le sien ? Mmm... sûrement un truc que les herbes auraient aider, si j'ai fais la bon lien avec le reste de la conversation.
<< J'ai rencontré un apprenti du Clan de l'Ombre, et... >>
Un apprenti ? Qu'est que c'est que ça ? Mmm... ça doit être un rang, comme les anciennes, mais il correspond à quoi ? Non, arrête de te poser des questions tout le temps, être curieux n'est pas une qualité, c'est même un défaut puisqu'on cherche la vérité mais elle est cruelle et nous blesse.
<< ... il m'a conduite à son chef. Je souhaite rejoindre le Clan de l'Ombre. J'en ai assez de vivre seule. >>
Seule ? Elle était seule ? Mais, pourtant, si j'ai bien suivit, elle avait toujours ses chatons non ? Et, c'est quoi un chef ? Mmmm... probablement comme les apprentis, un rang. Et le clan de l'ombre ? D'après ce que j'ai vue, ici, les chats vivent dans quatre communautés différentes. Le clan de l'ombre doit être l'une d'elle. C'est fou ce que j'apprends des trucs aujourd'hui.
<< Que veux-tu savoir, à présent ? >>
La vérité. Parce que normalement, tu n'étais pas seule quand tu as rencontré cet apprenti. Alors, je veux savoir, si c'est la vérité ou un mensonge.
<< J'ai été une très mauvaise mère. Une très très très mauvaise mère. >>
On ne peut pas être pire mère que Mater. Quoi que tu dises, pour moi, tu aurais sûrement étais une meilleure mère que celle que j'ai connue.
<< Un peu avant la mort de Caillou, mais alors qu'il était déjà très malade... >>
Donc, il est mort d'une maladie. Peut-être comme mon père. J'ai jamais su si Mater m'avais menti la dessus. Mais de tout façon, pourquoi m'inquiéterais-je pour quelqu'un que je ne connais pas ?
<< .... mes chatons sont partis. >>
Ils sont partis ? Ils devaient avoir 8 lunes alors. Mater disait toujours que, quand on aurai 8 lunes, on partirai, on se chercherai un compagnon, un endroit où vivre et qu'on vivrait alors une vie de solitaire, mais avec notre propre famille. Elle disait que c'était la tradition. Mais je me demande maintenant si c'est vraie. Parce qu'il semble en avoir beaucoup des tradition dans sa famille.
<< Pour jouer, simplement. >>
Ha. Ils étaient très idiots alors. Règle n°1 de Mater : si vous voulaient jouer, rester à côté de la tanière. Règle n°2 : si vous vous éloignez de la tanière, ce sera pour chasser, et vous n'aurai pas le droit de revenir avant d'avoir eut une proie. Si Mater avait été leur mère, ce que je n'aurais souhaité à personne, ils auraient déjà enfreins les deux premières règles qu'elle nous enseigne depuis qu'on est né.
<< Mais Maryk, mon fils, est tombé le long d'une pente et s'est cogné. >>
Il n'est vraiment pas doué alors. Même Longe, qui était presque aussi maladroit que moi petite, ne tomber pas le long des pentes. Il avait très bien compris que c'était dangereux, après que Mater nous a montrés le cadavre d'un louveteau qui était tombé.
<< Ma fille, Hishtal, est allée le rejoindre... >>
Après de prix du plus maladroit, voici le prix de la plus idiote. Cervelle de sourie, si on tombe, on appelle à l'aide. Les chatons ne sont pas des super-héros, mais juste des bêtes innocentes sur qui les parents veillent.
<< ... mais ils se sont perdus tous les deux dans la forêt... >>
C'était à prévoir. Ils ne pouvaient pas remonter la pentes, tout simplement ?
<< À ce moment-là, j'étais partie chercher de l'herbe à chat... >>
L'herbe à chat ? Qu'est ? Un truc qui aurait pu l'aider probablement. Sinon, pourquoi serait-elle parti ?
<< ... dans un jardin de bipèdes, je n'avais donc aucune idée de ce qu'il se passait. >>
Logique, tu n'étais pas là. Mais aussi, quelle idée de laisser tes chatons sans surveillance ni consignes ! Si tu leur avait interdit de s'éloigner, il y aurai eu de grande chance qu'ils restent sagement à la tanière ! Mais bon, le passé est le passé.
<< Lorsque je suis revenue et que j'ai constaté que mes petits n'étaient plus là, et je suis partie à leur recherche, bien évidemment ! >>
C'est si évident que ça. Quand je partais chasser, Mater dormait, la plupart du temps. OU chasser. Mais elle ne partait jamais à ma recherche. Pareille pour Cito qui passer tout son temps loin de la tanière. Pourtant, moi, j'étais sa "filiolae".
<< J'ai suivi leur piste, et c'est comme ça que j'ai su ce qu'il s'était passé. Mais une autre odeur rejoignait la leur, celle d'un chien. J'ai couru du plus vite que j'ai pu pour les retrouver... >>
Acte très généreux de ta part.
<< ... mais le chien qui avait poursuivi mes petits m'a trouvée, et a bien failli m'attraper ! J'ai réussi de justesse à passer par-dessus une barrière, mais en retombant de l'autre côté, je me suis foulé la patte et me suis cogné la tête. >>
Il aurait était plus intelligent de rester sur la barrière. De là haut, le chien ne pouvait pas t'attraper et en plus, la hauteur t'aurais conféré une meilleure vue, et tu aurais pu retrouver tes petits plus facilement. Mais je reconnais plus là les mères : sa peau d'abord, les chatons après.
<< J'étais dans les choux. Lorsque je me suis réveillée, il était trop tard pour retrouver mes petits... ils étaient perdus... Je hais les chiens ! >>
Les yeux de Mousse Verte se remplissent de larmes mais elle poursuite son récit en hoquetant. Je suis sûrement que Mater n'a jamais était aussi triste dans sa vie. Quand Longe est mort, elle a versé trois larmes et après...
<< Je n'ai jamais cessé de chercher Hishtal et Maryk ! >>
Bizarrement, j'arrivais à la croire sur ce point. Sinon, elle n'aurait pas eut aussi mal. Moi, j'ai jamais chercher à revoir mon frère et ma sœur. Je savais que mon souvenir leur faisait plus de mal que de bien.
<< Et j'ai aussi senti l'odeur d'un autre chat errant. Je suis sûre qu'il les a emmenés loin de moi, lui aussi ! >>
Vois les choses du bon côté : si il les a emmené, c'est qu'il les a sauvé du chien et qu'ils sont toujours en vie.
Les larmes de Mousse Verte commence à disparaître, et elle me fixe. Elle a tout dis. Elle a même dis ce qu'il lui faisait mal. À mon tour de parler.
Inspiration, expiration. Inspiration, expiration.
Il ne faut pas que je réfléchisse à ce que je vais dire sinon, je vais être tenter de mentir. Je vais juste libérer les mots, les mots joie, les mots peines, les mots douleur, les mots souffrances.
Inspiration, expiration. Inspiration, expiration.
<< La neige a commencer à tomber. J'avais 3 lunes. Mater avait de plus en plus de mal à chasser. Plus, Mater n'arrivait plus du tout à chasser. Une semaine plus tard, Longe est mort. À l'époque, je croyais qu'il était mort de faim. Maintenant, je doute. Tarde est tombé gravement malade. Rhume. Cito s'isolait pour pleurer des les bois. Mater essayait de chasser. En vain. Mais j'ai attrapé ma première sourie. Tarde a pu manger, mais pas guérir. Cito a réussie à chasser : elle était plus douée que moi. Mater, elle me racontait l'histoire de notre famille. Et après, elle m'a fait faire une promesse. Sur le coup, j'étais tellement abasourdie par l'histoire familial que j'ai pas fait attention à ma promesse. Maintenant, je regrette. J'avais 4 lunes à l'époque, comment aurais-je put m'en douter ? >>
Je m'arrête, je reprends mon souffle. J'ai parler de la mort de Longe, de l'histoire que m'a dévoilée Mater, de la promesse. Maintenant, la descente au enfer commence.
<< Mater m'avait demander qu'à la prochaine pleine lune, si elle n'aviat toujours pas attraper de proie, je tue. Je n'avais pas écouter, je ne savais pas qui. Mais il fallait que je tue. Un gros gibier, un chat. Pour nourrir Tarde, pour qu'il guérisse. Pour nourrir Mater aussi. >>
La promesse. La maudite promesse. Detestandus.
<< Maintenant, j'ai 5 lune. Et elle est pleine. Mater n'avait toujours rien chasser. Il fallait que je tue. J'étais prête. Je le croyais. Jusqu'à ce que Cito me disse la vérité. La victime, celle que je devais assassiner, c'était moi. >>
Ma voix tremble mais je continue. Je me suis jeter à l'eau, il faut que j'aille jusqu'au bout.
<< Mater s'était debout, elle attendait le sacrifice. Cito et Tarde aussi était debout. Enfin, façon de parler : Tarde, que la faim avait grandement affaiblit, agonisé à même le sol. J'avais qu'une façon de le sauver : tuer, tout de suite, maintenant. J'étais prête à me tuer : j'étais la Natu Maximus après tout. Mais arriva la vérité. Une de plus. >>
Courage.
<< Mater ne dit qu'elle avait manger Longe pour survivre pendant 1 lune. >>
Mousse Verte, toi qui disait que tu avais été une mauvaise mère, qu'en penses-tu maintenant ? La pire mère est-elle celle qui veut cherche ses enfants dans la forêt, ou celle qui les manger et leurs demande de mourir pour sa survie ?
<< Si je me tuais, qu'est que me prouverai que Mater ne tuerai pas Cito et Tarde ? La Natu Maximus doit protéger ; la filiolae doit obéir. >>
Mais maintenant, je ne suis plus ni Natu Maximus, ni filiolae.
<< J'ai choisie de protéger. J'ai tuer Mater. J'ai manger son cadavre, comme elle a manger celui de Longe. J'ai nourrie Tarde avec son corps. Il a guéri. Mais après cette histoire, il est devenu domestique. Il avait trop peur de moi maintenant. Cito est devenue solitaire, pour la même raison. Moi aussi. Mais je ne les ai plus jamais revue. Mias c'est ma punition : le crime parricide est le pire au monde. Après ça, j'ai changer de nom : de Pulicis, je suis devenue Peste. Après, j'ai fais que fuir. Ma famille m'avait bannie non ? Cito, Longe, Tarde. Tu voulais savoir ce que ça veut dire ? ça signifie vite, loin, longtemps. Bref, ma famille m'ordonnait de fuir vite, loin, et de ne pas revenir avait longtemps. C'est la seule punition que j'avais. >>
Pause. Mon souffle est court, saccadé.
<< Je fuie toujours. >>
Inspiration, expiration.
<< Il y a encore bien des malheur dans ma vie. Mais celui-là est le principal, le commencement. Veux-tu encore la suite, ou ça t'as suffit ? >>
Voilà. J'avais mal à la gorge. Mais j'avais dis le principale. Après ça, elle aller partir, me fuir. Le dire à tout le monde. Et moi, je vais partir, fuir cette forêt, me fuir. Vers une autre ville bipède. Comme toujours et depuis toujours.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: