Chasse,récolte et combat [PV~Plume de Brouillard]
 :: Le Jeu :: Clan de l'Ombre :: Les Territoires :: Autres Territoires

Écorce Blanche

Âge : 19Messages : 252Date d'inscription : 14/08/2016Clan : Clan de l'OmbrePhysique de votre personnage : Chat Blanc,il a les yeux bleus mais aveugles.Il est un peu plus petit que ses camarades ainsi que des petites griffes.Sa fourrure est peu épaisse et douce.Il est ni très rapide ni très fort mais il est agile et souple se qui compense ses faiblesses.Caractère : Chat très gentil quoique parfois du genre réservé.Il ne dit pas toujours se qu'il pense.Il marmonne souvent dans son coin et parfois il peut être de mauvaise humeur.En quelque mot,Écorce Blanche est un matou avec un caractère changeant.Caractéristique particulière : Il est aveugle.
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 14 Mar - 22:31
*J'étais partis chasser mais je loupai les proies plutôt qu'autre chose.J'avais attraper une souris par pur chance.Je continuai quand je sentis l'odeur de Plume de Brouillard.*
Elle doit sûrement récolter des plantes.
*Me dis-je en moi même ainsi quand me souvenant d'où on récoltait les plantes.Une autre odeur me parvint,celle d'un solitaire.Je sentis qu'il allait en direction de la où était la guérisseuse.Prit plus par l'instinct de protéger ma camarade,j'alla dans la direction de mon amie en courant.*
Attention Plume de Brouillard!
*Lui criai-je.Je la poussa et le solitaire attérissa droit sur moi.Je l'envoya contre le sol et me releva,me postant ainsi entre la guérisseuse et l'intrus.*

Plume de Brouillard

Messages : 340Date d'inscription : 26/04/2016Clan : OmbrePhysique de votre personnage : Pelage gris avec de minuscules taches grises claires et blanches, chaussettes blanches au quatre pattes, yeux bleu-grisCaractère : Pleine d'imagination, tête en l'air, calme, prudente et rêveuse.Caractéristique particulière : Réincarnation de Sommeil de Marmotte
avatar
Guerrier habitué
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Mar - 14:36
Redis-moi l'intérêt qu'il y a à aller regarde de la terre et de l'herbe Brouillard ? me redemande la voix pour la énième fois.
Depuis que j'étais sortie du camps, elle n'avait que cette phrase à la bouche, ponctuée de "idiote" "bestiole" "pitoyable" "sans intérêt" ect...
En faite, j'étais juste aller voir si les herbes médicinales avaient fini de pousser, car ma réserve était plus vide que remplit. Il ne me rester que le stricte minimum mais si il arrivait malheureux, je ne pourrais rien faire. De quelques temps, je fais tout les jours le tour des plans où poussent les remèdes et surveillais les croissances.
C'est exactement ce que je répète pitoyable bestiole, c'est strictement sans intérêt, qui s'intéresse à des "fausses-plantes-qui-soingent-même-pas" de nos jours ? Personnes ! C'est même pour ça que tu n'as pas encore d'apprenti ! En plus, les chatons ont peur de toi ! Quel pitoyable bestiole tu fais Brouillard.
C'est vraie...
Ha ha ! Tu le reconnais enfin !
... je n'ai pas encore d'apprenti, et c'est pas fautes d'avoir essayer.
Essayer ? Tu crois plutôt que tu t'es fais mener en bateaux pour ces petites boules de poils arrogantes Brouillard. Ha ha là, même pas capable d'avoir la moindre autorité sur des chatons vieux de 1 lune. Pitoyable, vraiment pitoyable...
Tais-toi, tais-toi, je ne suis pas pitoyable !
T'es quoi alors ? Une limace ? Un asticot ?
Mais je ne suis pas, je ne suis pas...
Tu vois que t'es pitoyable ! Ha ha là, même pas capable de vois et accepter la vérité, c'est vraiment affligent...
Ça va aller, ça va aller...
J'arrive devant le plan d'herbe à chat de j'ai découvert il y a peu de temps. Je m'approche des jeunes pousses et les contemple. Elles avaient l'air en pleines formes.
On s'en fiche de l'herbes et de ta terre !
Je me lève quand j'entends soudainement une voix au loin.
Zut, encore un casse-bonbon, on peut dire que je suis servie aujourd'hui.
<< Attention Plume de Brouillard ! >>
Un chat apparaît devant moi comme par magie que je pousse à terre, pile sur les jeunes pousses d'herbes à chats. J'atterris dessus, les écrasant sous mon poids.
Brouillard : 1 Les Mauvaises Herbes : 0. Bon, maintenant j'espère de tout cœur qu'une soudain épidémie de mal vert tombe sur le clan, pour que tu vois plein de chats crever grâce à toi.
Je regarde les pousses, maintenant inutilisables, horrifier. Ho mon dieu, mais qu'est que je vais faire ?
Te faire tuer ? Je vote pour ! En plus, y'a déjà le bourreau, ça tombe bien !
Je me tourne soudainement et vois deux chats, sur le point de se battre. Alors c'est à cause d'eux que j'ai écrabouillé... Ho je vais, mais je vais...
Tu vas faire quoi ? T'as pas de force et t'es censé être non-violante.
J'arrache une touffe d'ortie, qui se trouvait à deux pattes de moi, et la lance sur le premier chat, puis en prends une seconde que je lance également, mais sur le la seconde personne cette fois.
Puis, je monte rapidement quand un tilleul aux basses branches et reprends mon souffle. L'action avait dure à peine dix secondes.
Ho, mais elle sors ses griffes la bestiole ? Dommage de ses "griffes" soient en réalité de l'herbe ; je ne comprends pas la passion que tu leurs porte : aimer les herbes, c'est pitoyable !

Écorce Blanche

Âge : 19Messages : 252Date d'inscription : 14/08/2016Clan : Clan de l'OmbrePhysique de votre personnage : Chat Blanc,il a les yeux bleus mais aveugles.Il est un peu plus petit que ses camarades ainsi que des petites griffes.Sa fourrure est peu épaisse et douce.Il est ni très rapide ni très fort mais il est agile et souple se qui compense ses faiblesses.Caractère : Chat très gentil quoique parfois du genre réservé.Il ne dit pas toujours se qu'il pense.Il marmonne souvent dans son coin et parfois il peut être de mauvaise humeur.En quelque mot,Écorce Blanche est un matou avec un caractère changeant.Caractéristique particulière : Il est aveugle.
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 26 Mar - 21:15
*J'avais sentis des orties m'attérir sur le dos.Se qui m'avais déplu alors que je voulais l'aider.L'intrus avait profiter de cette occasion pour se jeter sur moi.Je l'envoya contre le sol difficilement.Le matou était pratiquement un peu plus grand que moi et aussi un peu plus musclé.Je me jeta droit sur le solitaire mais il m'esquiva et m'envoya me cogner contre le sol.Je me relève étourdi.Tendis que moi,j'avais du mal à l'atteindre,lui,il m'avait en même temps que de me jeter au sol entailler l'épaule droite.Je me doutai que c'était sans espoir mais je ne voulais pas abandonner.Puis comme si on m'indiquait quoi faire,j'esquiva une nouvelle et me jeta sur le dos du chat.Je lui enfonça les crocs dans l'arrière-train.Le combat faisait rage entre le matou solitaire et moi mais après pratiquement vingt minute après,je réussit tout de même à le faire fuir du territoire mais pas sans conséquence car j'étais blesser.Je m'écroula au sol épuiser.*

Plume de Brouillard

Messages : 340Date d'inscription : 26/04/2016Clan : OmbrePhysique de votre personnage : Pelage gris avec de minuscules taches grises claires et blanches, chaussettes blanches au quatre pattes, yeux bleu-grisCaractère : Pleine d'imagination, tête en l'air, calme, prudente et rêveuse.Caractéristique particulière : Réincarnation de Sommeil de Marmotte
avatar
Guerrier habitué
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Avr - 12:02
J'observe le combat qui commence, deux secondes, bien à l'abri en haut de mon arbre, tout en indignant intérieurement du traitement qu'avait fait le chat blanc à l'herbe à chat. Je ne pourrait plus la réutilisé.
T'es bien peureuse... Tu pourrais pas, je sais pas moi, combattre ? Non, il faut absolument que tu te perches comme une pie en haut d'une arbre ? Pa-thé-ti-que. Tu es absolument pitoyable. Tu le sais au moins ?
Oui, tu as dû me le dire cent fois.
Et ben t'oublie vite... Mais c'est vraie, t'es amnésique, donc c'est tout à fait normal ! Continue comme ça Brouillard et bientôt, ta mémoire ressemblera à un immense trou sans fond...
Ma tête n'est pas pleine de trou !
Ha bon ? C'est nouveau ça ? Parce que si t'avais pas remarquer, le chat aveugle qui se fait déchiqueté et qui a piétiné tes "remèdes" c'est ton ancien "mentor" et toi, tu l'as totalement oublier !
C'est faux ! Je ne...
Alors pourquoi tu lui as lancé des orties tout à l'heure ?
Mais, mais...
Quand il y a rien à justifier et qu'on sais pas justifier, on essaye pas parce que sinon, on s'enfonce.
Je fixe le combattant blanc. Il me dit vaguement quelques choses mais quoi ? Je ne me souvenais plus.
Qu'est que j'avais dis ? Dans quelques années, tu ne te souviendras même plus de ton nom !
Non, je ne souviendrais toujours de comment je m'appel...
Quel a été ton tout premier nom
Brouil, Brouillard ?
Non, c'était "La Chose". Les maîtres de ta mère n'osaient même pas dire "le chat". Pour eux, tu n'étais qu'une "chose". Mais ça, tu l'as oublier non ? Ton nom tu l'oubliera, tu oublie toujours tout.
Je reste, fixer. J'avais même oublier ma colère contre le chat blanc.
Le combat se fini, sans vainqueur. Le chat blanc s'écroule au sol, pendant que le second prend la fuite. Ex-æco.
Je descend de mon arbre, m'approche de l'herbe à chat, et enlève toute les plantes inutilisable c'est-à-dire, presque tout. Ensuite, je m'approche du chat blanc. Il était couvert des plaies plus ou moins profonde, sa fourrure était pleine de sang poisseux qui avait coagulé et sa peau avait gonfler sous l'effet des orties.
Grâce à qui est-il comme ça ? Grâce à toi ! Je t'applaudis Brouillard, si il meure, ce sera entièrement de ta faute... Enfin, de la faute du solitaire qui était passer part là mais tu l'auras bien aider à le tuer...
Je regarde, effaré, le corps. Et si il mourrais ? Et, et... Et si c'était vrai à cause de moi ?
Paniquée, je part à la recherche d'herbe. Il me semblais que j'avais un plan de soucis pas trop loin, tout ce dont j'avais besoin près de la frontière, à à peine 2 minutes d'ici...

(maintenant, une grande question : veux-tu que ton chat meure ? tu peux profité de ce rp pour le faire mourir (enfin, pour ne pas le faire sauver) ! bref, il faudrait que tu me le dise, pour savoir comment faire mes messages après (parce que si tu veux le faire mourir, je peux bien insisté sur l'incompétence de Brouillard ^^). alors ?)

Écorce Blanche

Âge : 19Messages : 252Date d'inscription : 14/08/2016Clan : Clan de l'OmbrePhysique de votre personnage : Chat Blanc,il a les yeux bleus mais aveugles.Il est un peu plus petit que ses camarades ainsi que des petites griffes.Sa fourrure est peu épaisse et douce.Il est ni très rapide ni très fort mais il est agile et souple se qui compense ses faiblesses.Caractère : Chat très gentil quoique parfois du genre réservé.Il ne dit pas toujours se qu'il pense.Il marmonne souvent dans son coin et parfois il peut être de mauvaise humeur.En quelque mot,Écorce Blanche est un matou avec un caractère changeant.Caractéristique particulière : Il est aveugle.
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 23 Avr - 21:59
(Non,Écorce Blanche ne mourra pas encore ou du moins pas dans se rp.Il sera juste inconscient entre la vie et la mort mais son heure n'est pas encore venu (il a encore des choses à faire avant cela)).

*Après mettre écrouler,j'avais senti l'odeur de Plume du Brouillard qui s'était rapprocher,sûrement pour examiner mon état.Quand je sentis qu'elle s'éloignait,je ferme les yeux me laissant emporter par un sommeil qui me prenait.Je respirai faiblement mais j'étais toujours vivant pour le moment.Je sentais comme un grand vide en moi,j'avais ouvert les yeux dans un monde qui est ni celui des rêves ni celui du clan des étoiles.Partout où mon regard se poser,il faisait noir,ne voyant même pas où je poser mes pattes.*

Plume de Brouillard

Messages : 340Date d'inscription : 26/04/2016Clan : OmbrePhysique de votre personnage : Pelage gris avec de minuscules taches grises claires et blanches, chaussettes blanches au quatre pattes, yeux bleu-grisCaractère : Pleine d'imagination, tête en l'air, calme, prudente et rêveuse.Caractéristique particulière : Réincarnation de Sommeil de Marmotte
avatar
Guerrier habitué
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Avr - 14:03
Plus vite, plus vite, il faut que j'aille plus vite !
Arrête Brouillard, c'est pas comme si t'avais une forme physique exceptionnelle non plus ! Enfin, ça devrait l'être, puisque tu passes tout ton temps à fuir.
10 minutes, ça fait dix minutes que je suis partie en laissant le chat blanc tout seul. Entre temps, j'avais réussie à trouver du cerfeuil et du solidage ne pus du souci. Il ne me manquer que les toiles d'araignée mais je crois qu'il y en avait dans l'arbre où j'étais monter.
C'est bon, t'as fini ta chasse aux trésors maintenant ?
C'est pas un jeu ! C'est sérieux !
Pour moi, fais mumuse avec des herbes soit-disant "médicinales" c'est un jeu.
Des larmes de rage et de désespoir coulent sur mes joues. Tout le monde croit que les métiers de guérisseur est une gigantesque mascarade : la voix, les chatons, les guerriers. Tout le monde. À quoi ça sert que j'essaye de soigner le chat blanc alors ? Non non non, c'est pas le moment de se poser de telles questions, il faut que j'arrête de réfléchir et que je soigne le chat clanique, c'est tout ! C'est mon devoir, mon rôle !
T'aurais pût en choisir un meilleur de rôle. Celui-la ne te vas pas du tout ! Et la scène sur laquelle tu joues et la pièce que tu fais sont toutes les deux aussi pitoyables que toi.
J'arrive dans le clairière du chat blanc et passe en mode automatique : ça m'évitera de réfléchir pour rien.
De toute façon tu sais pas réfléchir correctement, et réfléchir tout court d'ailleurs.
Je lèche les plaies du chat, jusqu'à avoir la langue recouverte de poils. Puis, je mâche les feuilles de cerfeuil et étale leurs jus sur les plaies. Ensuite, j'inspecte les plaies. Sur celle qui semblent avoir été infectées ou qui sont irritées par les orties, je mets des feuilles de soucies. Sur les autres, du solidage. Enfin, je recouvre le tout de toiles d'araignées. Voilà. J'ai fais ce que j'ai pût.
Et ben c'est pas beaucoup !
Maintenant, il ne faut plus qu'espérer. Mais même pour ça je ne suis pas douée. Non, ça sert à rien. Il faut mieux que je rentre au camps, que je demande à de guerriers de ramener le chat blanc et que je reprenne mon inspection des plantes. H, et aussi que je dis au chat blanc de rejoindre les anciens. Le rôle de guerrier lui va encore moins bien que pour moi le rôle de guérisseuse.
Et c'est que maintenant que tu t'en rends compte ? Pitoyable.
<< Je vais au camps chercher des guerriers. >> dis-je d'une froide au guerrier sans bien savoir si il allait m'entendre.
Il dort, tu crois sérieusement qu'il va t'entendre ?
Non.
Puis, je partie en direction du camps.

(désolé, j'étais un petit peu moins inspiré que la dernière fois ^^')
(amis sinon, quelle séquelle eus-tu qu'il garde ?)

Écorce Blanche

Âge : 19Messages : 252Date d'inscription : 14/08/2016Clan : Clan de l'OmbrePhysique de votre personnage : Chat Blanc,il a les yeux bleus mais aveugles.Il est un peu plus petit que ses camarades ainsi que des petites griffes.Sa fourrure est peu épaisse et douce.Il est ni très rapide ni très fort mais il est agile et souple se qui compense ses faiblesses.Caractère : Chat très gentil quoique parfois du genre réservé.Il ne dit pas toujours se qu'il pense.Il marmonne souvent dans son coin et parfois il peut être de mauvaise humeur.En quelque mot,Écorce Blanche est un matou avec un caractère changeant.Caractéristique particulière : Il est aveugle.
avatar
Nouveau guerrier
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 29 Avr - 18:26
(Les séquelles s'est tout simplement les griffures qu'il a reçu qui seront plus ou moins visible).

*Quand je mettais réveiller,j'étais dans un nid de mousse et à en avoir juger par les odeurs qui m'entouraient,j'étais dans l'antre de notre guérisseuse.Je me doutai donc qu'elle était partis chercher des guerriers afin de me ramener jusqu'ici.Je devinai aussi facilement au silence qui régnait dehors,que le soleil venait de se coucher.Je faisais vraiment peine à voir,question d'être guerrier se n'était pas ça mais je ne compter pas abandonner si vite.Je m'étais lever en grimaçant essayant de pas faire trop de bruit pour ne pas réveiller Plume de Brouillard puis m'assied à l'entré de l'antre et fixa les étoiles dans le ciel pensif.*
Nos ancêtres doivent être déçu de mon comportement stupide.
*Me dis-je en moi même puis soupira et pensa tout en fixant la clairière.*
Je suis un guerrier plutôt inutile.
*Je m'ébroua pour m'enlever mes idées noirs de mon esprit et pensa.*
Faut pas que je pense ça.Il ne faut pas que j'abandonne si vite.
*Je tourna la tête vers le nid de la guérisseuse qui dormait et murmura.*
Merci pour tes soins Plume de Brouillard.Tu es une guérisseuse formidable.
*Je m'éloigne de sa tanière puis sortis du camp,j'avais décider d'aller à la clairière fleuris,que j'avais montré à Plume de Brouillard quand elle était apprentie,comme je faisais toujours quand je voulais être seul et réfléchir.Je mettais assied la queue enrouler autour de mes pattes sur la pierre au milieu de la clairière,le regard vers le ciel étoilé.J'étais un moment ainsi quand l'odeur de notre guérisseuse me vint au museau puis je lui dis comme si j'avais deviner se qu'elle pensait.*
Je sais,je fais un piètre guerrier,pas besoin de me le dire.Je sais aussi que sans tes soins,je serai mort.Le clan peut être fier d'avoir une guérisseuse aussi douer que toi.

Plume de Brouillard

Messages : 340Date d'inscription : 26/04/2016Clan : OmbrePhysique de votre personnage : Pelage gris avec de minuscules taches grises claires et blanches, chaussettes blanches au quatre pattes, yeux bleu-grisCaractère : Pleine d'imagination, tête en l'air, calme, prudente et rêveuse.Caractéristique particulière : Réincarnation de Sommeil de Marmotte
avatar
Guerrier habitué
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 10 Mai - 18:25
Tout c'était passé vite. Je rentre, je parle et quelques secondes après, les guerriers avaient ramené le chat blanc dans le camps, j'avais posé dans mon antre, et la nuit était tombée.
Je crois que pendant tout ce temps, j'étais restée plantée comme un piquet, sans rien faire et rien dire. Mon devoir était accompli, je n'avais plus rien à faire.
Ça tombe bien puisque tu ne sais rien faire !
La voix m'avait harcelée, pendant tout ce temps, mais ses mots tombaient dans le vide. Dans l'oublie. J'oubliais la notion du temps qui passe. J'oubliais tout ce qui m'entourer. J'oubliais tout sauf ma mémoire : mon passé et mes souvenirs, je les gardais, je leurs murmurais les seuls mots doux que je connaissais pour qu'ils restent ; mais mon présent me fuyait, emportant dans sa course mon futur. Mais je m'en fichais : j'avais toujours mon passé.
Quand tu seras morte aussi tu m'auras plus que ton passé. Ton futur, tu n'en aura juste pas et ton présent sera la nostalgie qu'engendre tes souvenirs.
Peut-être. Peut-être.
La première étoile scintille. J'aime pas cette étoile. Elle est seule dans ce grand ciel vide. Elle essaye de survivre, seule. Elle symbolise l'espoir et l'attende. J'ai l'impression que cette étoile, c'est moi. C'est pour ça que je l'aime pas. Je m'aime pas.
Ça va tes chevilles ? Tu sais que t'es pas le centre du monde. Et puis, te comparer à une étoile c'est bien trop beau pour toi : toi, tu n'es qu'un touffe d'herbe : tu te fais écraser, tu te fais bouffer, mais tu sers à rien ; même dans ton jeu de "les-herbes-c'est-magiques-et-ça-guérie-youpi-le-monde-est-beau-avec-des-licornes-qui-volent-dans-le-ciel-et-des-piafs-qui-chantent" il ne "guérie" pas. Alors toi, une étoile ? En plus, une étoile ne s'inspirerait jamais de toi : tu es trop insignifiante. La preuve : même le clan des étoiles ne te contacte pas ! Bon, c'est vraie que c'est dur que parler à quelqu'un qui n'existe pas : ils n'existent pas physiquement, tu n'existes pas mentalement.
Les clans des étoiles. Raisons de plus pour détester les étoiles. Mais en même temps, j'espère : j'espère qu'un jour, je verrai un guerrier étoilé.
C'est sympa de rêver Brouillard, mais le clan des étoiles, c'est juste un conte pour chatons sages. Et toi, tu n'es pas un chaton et tu n'es pas sage.
Je vais dormir. Dans ma tanière, j'échappe au regard des étoiles.
Je dors.
Je rêve.

Un pas. Deux pas. Toujours dans la même direction : l'obscurité. Mais c'est là que je vis. Et c'est là où je rêve.
Noir. Sombre. Vide. Néant. Mais c'est ce que je suis. Une coquille vide, qui vit comme un automate, comme une marionnette.
On dit souvent que c'est grâce au passé qu'on avance. Si c'est vraie, je ne peut faire que du surplace, puisque que j'ai pas de passé.
Dans mes rêves, je marche sans avancer, je cours sans bouger. Je ne peut rien faire. Je suis enfermée dans mon propre corps, enveloppe charnelle trop lourde à porter. Et ce rêve ne fais pas exception à tout mes autres rêves : noir, sombre, vide, néant.
Un pas. Deux pas. Je suis toujours à la même place.
Les guérisseurs, quand ils rêvent, ils voient le clan des étoiles. Moi, jamais. Quand je rêve, je vois du noir, que du noir, toujours du noir. Néant.
Soudain, je vois une silhouette brumeuse. Qui s'efface. Qui fond quand une mare de sang. Qui m'ordonne de courir.
Mais je ne peut pas. Encore une fois, je ne peux pas. On me dit encore de courir. Et je n'arrive pas à bouger.
Un pas. Deux pas. Maudit rêve infini qui ne fin jamais. Maudit néant.

Je me réveille. Les étoiles sont toujours là mais plus nombreuses, toujours plus nombreuse. Le rêve. J'ai encore fais ce rêve.
Je le lève. Ça ne sert à rien de rester ici : j'ai pas fini d'aller voir les herbes et il faut que je le fasse. Autant commencer tôt.
Je sors de mon antre et me dirige vers la clairière remplis de pissenlits. Pissenlit : le liquide à l’intérieur guérie les piqûres d'abeille ; ses racines sont utilisées comme des graines de pavot quand elles sont mâchées. Oui. Ça peut être pratique.
Et c'est repartie pour la chasse aux herbes. Youpi.
Quand j'arrive dans la clairière, une voix me surprend.
<< Je sais, je fais un piètre guerrier, pas besoin de me le dire. Je sais aussi que sans tes soins, je serai mort. Le clan peut être fier d'avoir une guérisseuse aussi douée que toi. >>
Je regarde. C'est le chat blanc qui à parler.
Piètre guerrier ? Bien sûr que non : c'est le guerrier le plus nul qui est jamais existé sur terre. Même les chats domestiques se battent mieux que lui ! Et le pire, c'est que c'est que maintenant qu'il s'en rend compte ! Par contre, je suis pas d'accord dans la phrase << aussi douée que toi >>.
C'est vraie. Je ne suis pas douée. J'ai juste eut de la chance, pour une fois.
Je lui réponds de ma voix froide pour stopper ses illusions :
<< Oui tu es un piètre guerrier et tu devrais d'ailleurs rejoindre la tanière des anciens. Non je ne suis pas douée, j'ai juste eut de la chance. Et si je n'avais pas était là, tu ne te serai pas battue et tu ne serai pas dans cette état, et donc vivant également. Bref, il aurait mieux fallu que je ne sois pas là. >>
Pincez-moi, je rêve ?!! Brouillard a dis une chose intelligente !

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: