Hypnotisé Insoumise Conquise [Pv. Orgueil]
 :: Le Jeu :: Clan du Vent :: Les Territoires :: Territoire des Chevaux

Etoile de Rose

Âge : 18Messages : 555Date d'inscription : 18/06/2016Clan : Clan des EtoilesPhysique de votre personnage : Chatte siamois tabby blue point a la carrure gracieuse et fine. Son pelage est doux et chaud au touché. Elle à des yeux bleu transparent qui vosu transperce et qui vous mette mal à l'aise. ou qui vous fascine !Caractère : Morte.Caractéristique particulière : Une chatte aux yeux bleu transparent.
avatar
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 23 Déc - 15:09
Les jours passent, les heures défilent, les minutes et les secondes s'enfuient. Depuis combien de temps elle ne l'avait pas revu ? 1 jour, 1 semaine, 1 lune ? Non... Juste quelques jours, elle le savait puisqu'elle comptait les minutes depuis ce jour. La Meneuse avait cru que se serait facile de l'oublier, de se raisonner, de se dire " ce n'était juste qu'un crétin ". Et bien non, la siamoise regrettait son odeur, son regard, sa manière de lui parler... Pourquoi espérait-elle toujours se réveiller à ses côtés, l'imaginant à chaque tournant. Elle ne rêvait malheureusement pas de lui. Elle ne pouvait pas. Une plate copie, un rêve ne pourrait pas égaler le réel. Étoile de Rose baissa les yeux sur ces pattes, elle n'était plus vraiment présente sur le camp, elle étais " absente " comme lui avais faits remarquer Graine Solaire. Son cœur était autre par c'est vrai. Elle étouffait l'élu des étoiles, quelque chose la rongeait de l'intérieur, quelque chose te consumait.

Il l'avait hypnotisé, lui, le beau mâle. Son regard métallique, son sourire, sa fraîcheur... Orgueil, ce nom qui la faisait frissonner, qui lui faisait peur mais aussi qui l'attirait comme un aimant. Il était l'aimant et elle le métal, comme toutes les autres femelles de la forêt. Ils pouvaient toutes les avoirs, la Venteuse s'enfichait. Mais pourtant elle avait mal.

La Panthère aux yeux pers se mis à marcher, regardant le sol, esquivant de peu chaque obstacle. Elle devait se reprendre. Elle avait un clan à diriger. Mais pourquoi avoir un clan alors qu'on se sent si irresponsable, si détachée de celui-ci ? Étoile de Rose était une domestique qui était devenue une solitaire. Mais parce qu'elle devait élever ces enfants elle avait rejoint un clan. Elle n'avait plus d'enfant, elle n'avait plus rien, pourquoi restait-elle ? Pourquoi ne s'enfuyait-elle pas ?

Elle releva les yeux doucement, elle était arrivée aux Territoires des Chevaux. Elle baissa les yeux. Elle était prisonnière. Prisonnière de lui. Elle se demandait ce qu'il faisait, où il était, avec qui il était. Il ne voulait pas sortir de ces pensées. Elle se s'assit, contemplant en hauteur les Quatrupèdes manger. Cet endroit qu'elle avait esquivé, qu'elle ne voulait plus revoir. Elle était là parce que ses pattes l'avaient emmené ici.

Elle recommença à marcher. Était-elle amoureuse de lui ? Non... Elle était insoumise à son charme, enfin, elle l'espérait. Elle regarda une nouvelle fois autour d'elle, elle était sur son " territoire ". Elle cherchait vraiment, revenir ici... Elle lui donnait raison , c'était elle qui était revenu vers lui. Elle essaya de respirer le moins d'air possible, elle ne voulait pas savoir si d'autres femelles était venues ici après elle. Elle s'assit et regarda droit devant elle, essayant de se remémorer la journée de sa rencontre avec un mâle orgueilleux.

Orgueil

Âge : 15Messages : 30Date d'inscription : 17/06/2017Clan : SolitairePhysique de votre personnage : Pelage noir - Yeux grisCaractère : Blagueur X Séducteur X Orgueilleux X Adorable au Fond X Misogyne X Câlin X Fier X Maso
avatar
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 12 Jan - 16:49
Les jours étaient passés, les heures avaient fui avec leurs amies les minutes et les secondes. Le temps lui paraissait trop long. Orgeuil était perdu. Il culpabilisait dans son coin à cause de Voleur, regrettait amèrement son échec cuisant avec la jolie Epine de Rose. Elle lui manquait. C'était bien dur de l'avouer, mais il aurait sincérement aimé qu'elle reste plus longtemps avec lui. Les épreuves de la vie s'abattaient sur lui alors qu'il ne les avait jamais auparavant affrontées. Il avait mal d'être lui-même, mal d'avoir fait autant de mal à Voleur. Puis, il aimerait tellement pouvoir, rien qu'une fois, retrouver la siamoise et lui dire qu'elle avait ce je-ne-sais-quoi de spécial qui le rendait fou.

Il avait bien cru l'oublier au bout de quelques minutes, comme toutes les autres, mais ce ne s'était pas passé comme il le voulait. Il avait son odeur, son corps en tête. Puis ses paroles. Tout le collait encore à la peau. Elle l'avait complétement hypnotisé, enivré. Il ne voulait pas craquer. Mais tout à son propos le rendait fou. Son regard, ce si beau regard pers qui l'avait tantôt foudroyé après lui avoir fait de belles promesses. Il aurait aimé en rêver la nuit, mais même dans son sommeil, elle ne voulait pas venir à lui. Elle était partie...

Le solitaire poussa un soupir lorsqu'il rouvrit les yeux. Combien de temps était-il comme ça, là, à dormir en boule dans sa tanière ? Plusieurs heures, des milions de secondes et des centaines de minutes. Il fallait qu'il l'oublie. Orgeuil se leva, et s'ébroua. Il fallait qu'il l'oublie. Le jeune matou se dirigea vers la sortie de sa tanière, une lueur déterminée dans les yeux. Il fallait qu'il l'oublie. D'un pas souple, il sortit au grand air, prit une bouffée d'oxygène et fixa le ciel de ses yeux métalliques. Oui, il fallait vraiment qu'il l'oublie.

Il était déterminé. Orgeuil voulait la laisser partir de sa tête et retourner draguer les habitantes de la forêt. Il le fallait. Même s'il ne reverrait probablement jamais d'aussi belle minette que- Non. Il fallait qu'il l'oublie, il le fallait absolument. Le solitaire se laissa diriger jusqu'au Territoire des Chevaux. La dernière fois qu'il y était venu, elle était là. Non. Il fallait qu'il l'oublie. Le noiraud se faufila grâcieusement parmi les ombres dans les herbes de la Lande, et secoua de temps en temps la tête pour laisser tomber les gouttes de rosée, qui perlaient auparavant sur les brins d'herbe fins s'agitant au rythme du vent. Comme le pelage siamois de- Non. Il fallait qu'il l'oublie. Mais comment l'oublier alors qu'il voyait son regard dans le ciel et son pelage devant lui ?

Il hallucinait. Il se devait d'halluciner.

« Ahah, ouais, j’hallucine » chuchota-t-il.

Il s'avança près de la silhouette qui se détachait du paysage, et tout en silence, respira une fois le parfum enivrant de la présence.

« Tu sais, je sais reconnaître quelqu'un en à peine quelques secondes normalement. C'est peut-être le fait que tu sois spéciale, qui rend mes sens plus engourdis » miaula Orgueil.

Elle était là. Pas vrai ?

Etoile de Rose

Âge : 18Messages : 555Date d'inscription : 18/06/2016Clan : Clan des EtoilesPhysique de votre personnage : Chatte siamois tabby blue point a la carrure gracieuse et fine. Son pelage est doux et chaud au touché. Elle à des yeux bleu transparent qui vosu transperce et qui vous mette mal à l'aise. ou qui vous fascine !Caractère : Morte.Caractéristique particulière : Une chatte aux yeux bleu transparent.
avatar
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 14 Jan - 15:42
Étoile de Rose restait là à regarder devant elle. La femelle se sentait étrangement vide et froide de l'intérieur. Et ce n'était pas parce que la brise glaciale l'enlaçais. Elle se sentait morte la meneuse, aussi morte que ses trois enfants. N'avait-elle pas prié pour qu'on bouscule sa vie ? N'avait-elle pas espéré changer son train-train habituel ? Alors pourquoi priait-elle maintenant pour que tous redeviennent au normal ? Qu'on la fasse oublier, qu'on lui arrache la mémoire, qu'on arrache ce cœur qui bat trop vite quand le nom d'Orgueil lui apparaît. Lentement, la Panthère réalisa qu'elle était en train de pleurer, pleurer silencieusement sa peine.

Comment avait-elle pu avoir un coup de foudre ? Non, ce n'était pas un coup de foudre. Une attirance, rien de plus , elle ne pouvait être amoureux d'un mâle qui était passé sur plus de la moitié des femelles de cette forêt. Elle était possessive Étoile de Rose, elle le voulais entier con compagnon, elle ne voulait pas à avoir à le partager. Pourquoi sentait-elle son odeur ? Qu'elle le respirait dans sa tanière . Elle était atteinte, vraiment atteinte. La chatte aux yeux pers se mit à rire silencieusement, laissant ses larmes coulées. Elle faisait pitié , elle avait pitié d'elle.

« Tu sais, je sais reconnaître quelqu'un en à peine quelques secondes normalement. C'est peut-être le fait que tu sois spéciale, qui rend mes sens plus engourdis »

Elle tourna rapidement la tête vers la source de la voix, rencontrant ses belles prunelles couleur acier. Elle pourrait les reconnaître entre milles, elle qui en avait tant rêvé. Elle essuya rapidement ses larmes la chatte et se releva, le regardant douloureusement. Qu'elle aimerait tomber dans ces pattes.

- " On sait très bien tous les deux que je n'ai rien de spéciale à tes yeux Orgueil. " commença-elle en essayant de faire que sa voix ne tremble pas " Je sais vraiment pas ce que je fous là. J'aurais aimé ne pas te re-croisé. Puis , je dois surement te gêner dans ta chasse aux conquêtes "

Elle aurait aimé se taire la Féline, elle aurait aimé ne rien ajouter. Elle détourna le regard pour qu'il ne devine pas quelconque tristesse en elle. Un faussée qui semblait infranchissable c'était creuser entre eux ce qui désolait la Venteuse. Elle respira un bon coup et posa son regard pers sur lui

- " Dis moi... Orgueil c'est ton vrais non ? " miaula t-elle

Un autre mensonge ? Ou c'était la seule vérité dans cette illusion ? Elle s'assit, enroula sa queue autour de ses pattes, elle attendait une réponse. Elle voulait la vérité même si elle ne l'aura peut-être jamais. Pour ne pas arrêter la comédie maintenant, rigoler ensemble de la grosse connerie qu'elle allait faire. Oui, cette connerie qui n'avait jamais raisonné aussi fort en elle, celle qu'elle n'avait jamais pensé re-éprouver un jour après Undertaker. Pourquoi lui ? Étoile de Rose était une chatte compliquée qui choisissait toujours les mauvaises personnes. Pourtant il y a plein de mâles dans cette forêt qui pourrait lui faire ressentir cette connerie.Mais non, c'est tomber sur ce chat de couleur noire à la belle gueule et aux yeux qui pourraient la faire fondre à chaque instant qu'elle plonge son bleuté dans son acier.

Ouais, c'était clair, et elle avais encore plus envie de pleurer. Ce n'étais pas seulement une attirance, une attirance se résume à un coup d'un soir, elle, elle voulait apprendre à le connaître, être le centre de son univers comme elle serait le sien. Elle l'aimait, elle l'aimait à en crever. L'amour, une belle connerie.

Orgueil

Âge : 15Messages : 30Date d'inscription : 17/06/2017Clan : SolitairePhysique de votre personnage : Pelage noir - Yeux grisCaractère : Blagueur X Séducteur X Orgueilleux X Adorable au Fond X Misogyne X Câlin X Fier X Maso
avatar
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 6 Fév - 10:44
Le noiraud était près d’elle. Il voulait plonger son museau dans son cou et respirer son odeur pour l’éternité. Même de loin, il l’avait reconnue. Parce qu’elle était si spéciale que ç’aurait été un blasphème s’il l’avait prise pour une chatte quelconque. Orgueil plongea ses yeux métalliques dans ceux pers de son interlocutrice. Il voyait encore les larmes nager dans son regard. Était-ce à cause de lui ? Ou y avait-il quelque chose d’extérieur qui pouvait la troubler ?

« On sait très bien tous les deux que je n'ai rien de spécial à tes yeux Orgueil. Je sais vraiment pas ce que je fous là. J'aurais aimé ne pas te re-croiser. Puis , je dois sûrement te gêner dans ta chasse aux conquêtes. »
rétorqua-t-elle, faisant soupirer son interlocuteur.

Mais… Épine de Rose… Si tu savais quel effet tu as sur moi. Si tu savais seulement que tu es la féline la plus précieuse et la plus magnifique à mes yeux. Si tu savais comment je me laisse dévorer à chaque fois par ton regard pers… Si tu savais à quel point je suis heureux de te voir ici, mais malheureux de te voir avec des larmes encore vibrantes dans ton regard. Si tu savais que les autres conquêtes, que toutes les autres félines de la forêt ne valent rien face à toi. Ah, si tu savais vraiment ce que je ressens lorsque tu me foudroies...

« Dis moi... Orgueil c'est ton vrai nom ? » lui dit-elle.

Le matou tressaillit. Ne lui faisait-elle vraiment pas confiance ? Sa réputation le collait à la peau maintenant, il en était humilié. On ne le voyait plus que comme un chasseur, un séducteur et rien de plus. Il n’était plus rien d’autre aux yeux du monde. Son frère le savait, elle le savait. Mais Orgueil n’en faisait rien, il était bloqué dans sa boucle d’amourettes d’une soirée. Avec Épine de Rose, il souhaiterait que leur amour dure une éternité entière.

« Bien sûr. Je m’appelle Orgueil, pourquoi t’aurais-je menti sur ce point ? » miaula-t-il en baissant les yeux, coupable.

Le noiraud se rapprocha un peu plus d’elle, d’un pas nonchalant et traînant. Il s’assit à son côté, et continua de la regarder sans tiquer. Qu’est-ce qu’elle était belle… Qu’est-ce qu’il aurait donné pour l’avoir rien qu’à lui, cette femelle si magique, si féerique ? Tout, absolument tout. Mais les problèmes s’accumulaient, et il le perdait, sont tout. Il ne pouvait que lui donner rien désormais.

« Et toi ? Ét-Épine de Rose est-il vraiment ton nom, ou c’est juste que tu as des tendances à bégayer ? »
demanda-t-il, sa voix se cassant sous le sarcasme qui la faisait trembler.

Le voilà de nouveau qui se moquait. Il fallait sérieusement qu’il arrête, tout cela ne le mènerait à rien. Son chuchotement amenait le soupçon et l’appréhension de découvrir une nouvelle facette. Un frisson parcourut sa colonne vertébrale, et Orgueil déglutit, ravalant sa salive alors qu’une autre pensée surmenait les autres. Ces temps-ci, il pensait beaucoup trop.

Etoile de Rose

Âge : 18Messages : 555Date d'inscription : 18/06/2016Clan : Clan des EtoilesPhysique de votre personnage : Chatte siamois tabby blue point a la carrure gracieuse et fine. Son pelage est doux et chaud au touché. Elle à des yeux bleu transparent qui vosu transperce et qui vous mette mal à l'aise. ou qui vous fascine !Caractère : Morte.Caractéristique particulière : Une chatte aux yeux bleu transparent.
avatar
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 22 Fév - 18:27
Elle le regarda tressaillir, comme s'il se s'attendait pas à ce genre de question. Mais à quoi s'attendait-il réellement ? Étoile de Rose était de plus en plus mal au fur et à mesure que les minute passaient. Elle était amoureuse d'un chat dont elle n'avait probablement pas le vrai nom. Elle rêvait d'Orgueil, elle pensait à Orgueil, mais si ce n'était pas son vrai nom ? Alors elle rêvais d'un personnage. Elle aussi la siamoise ne lui avait pas donné son vrai nom, de peur qu'il la regarde différemment, qu'il prenne peur....

« Bien sûr. Je m’appelle Orgueil, pourquoi t’aurais-je menti sur ce point ? »

Elle le regarda tristement baisser les yeux, coupable. " Pourquoi t'aurais-je menti sur ce point " Une autre façon pour dire que je t'ai menti oui mais pas sur mon nom. Elle détourna le regard la femelle, elle devait se raccrocher à quelque chose pour ne pas fondre en larmes tellement le couteau dans son cœur lui faisait mal. Que ressentait-il à son égard ? De la haine, de la pitié ou autre chose ? Clan des Étoiles faîtes qu'il soit amoureux d'elle. On lui avait pris ses enfants, sa liberté, son compagnon, et maintenant on ne voulait pas lui donner juste ça ? Elle ferma les yeux , serrant la mâchoire pour retenir le goutte qui brûlait ses yeux pers quand le matou noir se rapprocha d'elle. Elle le sentit s’asseoir à côté d'elle alors elle ouvrit les yeux, respira un bon coup et se replongea dans son regard acier.

Alors il ouvrit la bouche et ça fut la goutte d'eau qui fis déborder le vase. Étoile de Rose se releva en sautant droit devant , pour après tourner la tête brutalement vers lui. Elle pleurait la chatte de couleur tabby blue point, elle avait enfin ouvert les vans. Cette moquerie l'avait achevé, elle ne pouvait plus garder le contrôle de soi. C'était impossible. Elle elle commença à crier sur l'objet de sa colère, de sa peine, de sa frustration mais aussi de son amour :

- " Mais ce n'est pas possible ! Tu es vraiment CON ! Mais comment je peux aimer quelqu'un pareil !  Pourquoi ça a fallu être un coureur de femelle professionnel qui est passé sur la moitié des chattes de la forêt  pour ne pas dire le 3/4 ? Tu es le pire de tous les matous que j'ai pu rencontrer Orgueil, aussi bête que séduisant, aussi con que captivant ! " reprend sa respiration " Je te déteste. Mais je t'aime tellement que ça me fais mal. Tellement mal de savoir que tu ne pourras jamais mien...que tu ne pourras jamais m'aimer...et que je ne pourrais jamais être un véritable être spéciale à tes yeux "

Elle se retourna la femelle, pour lui faire dos, elle ne voulait pas lui offrir le spectacle dont il rêvait surement. Elle essayait de se calmer, en vient, elle continua à sangloter quelques secondes avant de relever la tête , elle n'avait pas fini, pas encore.

- " Je te fais pitié hein ? Comme toutes les autres ? Eh bah tu as raison , moi, Étoile de Rose, meneuse du Clan du Vent, j'ai même pas pu te résister. Je vaux pas mieux que toutes les autres. Elles au moins, elles t'ont eu pour elle toute seule pendant au moins une nuit. "

Elle se fait pitié elle-même la chatte siamoise, elle voulait disparaître six pieds sous terre. Elle avait le cœur en miettes, elle était toute mouiller à force de pleurer, et toute force l'avais abandonné.

Orgueil

Âge : 15Messages : 30Date d'inscription : 17/06/2017Clan : SolitairePhysique de votre personnage : Pelage noir - Yeux grisCaractère : Blagueur X Séducteur X Orgueilleux X Adorable au Fond X Misogyne X Câlin X Fier X Maso
avatar
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 24 Fév - 12:06
Orgueil l’observa, la détailla. Elle était belle, si belle. Combien de fois s’était-il répété ce fait ? Bien trop pour qu’il puisse désormais la décrire objectivement. Le mouvement brusque de sa belle le fit sursauter, et lorsqu’il plongea de nouveau son regard métallique dans celui pers de la siamoise, il y vit des larmes brouillées de colère, de peine, de frustration et de ce petit sentiment qui l’interloquait.

« Mais ce n'est pas possible ! Tu es vraiment CON ! Mais comment je peux aimer quelqu'un pareil !  Pourquoi ça a fallu être un coureur de femelle professionnel qui est passé sur la moitié des chattes de la forêt  pour ne pas dire le 3/4 ? Tu es le pire de tous les matous que j'ai pu rencontrer Orgueil, aussi bête que séduisant, aussi con que captivant ! »

Le matou resta livide. Le même sentiment que celui qu’il éprouvait avec Voleur, celui des regrets, de la culpabilité, se mélangeait désormais à cette impression de miel et de pétales de rose.

« Je te déteste. Mais je t'aime tellement que ça me fais mal. Tellement mal de savoir que tu ne pourras jamais mien...que tu ne pourras jamais m'aimer...et que je ne pourrais jamais être un véritable être spéciale à tes yeux. »

Ses pupilles s’écarquillèrent. Son souffle devint plus rapide.

« Je te fais pitié hein ? Comme toutes les autres ? Eh bah tu as raison , moi, Étoile de Rose, meneuse du Clan du Vent, j'ai même pas pu te résister. Je vaux pas mieux que toutes les autres. Elles au moins, elles t'ont eu pour elle toute seule pendant au moins une nuit. »

Étoile de Rose. Meneuse. Clan du Vent. Aimer. Détester. Pitié. Les autres. Résister. Une nuit.

« Je ne te veux pas pour une nuit, tu ne m’as pas compris », chuchota-t-il en marquant un temps.

La connerie dont il faisait preuve était grandiose, mais il savait s’y faire. Sa gorge se noua à la pensée de devoir quitter cette femelle après une nuit ; ce serait impossible, elle l’attirait bien trop, elle et son doux parfum, ses yeux pers et son pelage crème.

« Je te veux avec moi pour l’éternité. »

Il fit un rapprochement, se planta en face du museau de la chef pour la forcer à le regarder.

« Est-ce que tu vois toutes les autres femelles ? Elles sont en or. »

Il observa un quelconque changement de comportement ou une expression de sentiment dans les pupilles de la belle.

« Mais toi, tu es en diamant. »

De sa truffe, il effleura son épaule et respira à pleins poumons son parfum.

« Et si je devais te détester... »

Elle sentait bon la liberté, l’herbe fraîchement coupée.

« Je briserais les règles pour continuer de t’aimer. »

Il était tombé de haut dans la falaise de l’amour.

Etoile de Rose

Âge : 18Messages : 555Date d'inscription : 18/06/2016Clan : Clan des EtoilesPhysique de votre personnage : Chatte siamois tabby blue point a la carrure gracieuse et fine. Son pelage est doux et chaud au touché. Elle à des yeux bleu transparent qui vosu transperce et qui vous mette mal à l'aise. ou qui vous fascine !Caractère : Morte.Caractéristique particulière : Une chatte aux yeux bleu transparent.
avatar
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
Dim 25 Mar - 18:09
Il ne réagissait pas se con ce qui augmentait la peine d'Étoile de Rose. Elle n'avait vraiment été rien pour lui ? Juste une femelle de plus parmi les autres ? Mais pourquoi elle s'était imaginé tous une histoire dans sa tête ? Pourquoi elle et pas une autre ? Elle n'avait rien de plus. Elle se détestait la siamoise aux yeux pers.

« Je ne te veux pas pour une nuit, tu ne m’as pas compris » finit-il par chuchoter.

Ah. Cette phrase lui avait fait le coup d'une pierre sur la tête. Même pas pour une nuit. Il la détestait, qu'avait-elle fait pour qu'il la déteste ainsi ? Que n'avait-elle de moins que les autres ? Elle se regardait en souriant. Elle faisait pitié. Tout ce cinéma pour un seul mâle qui la repoussait. Elle n'était pas comme ça avant, comment avait-elle pu devenir aussi dépendante d'une seule personne ?

Elle releva les oreilles la belle, elle avait cru entendre un « Je te veux avec moi pour l’éternité. » mais c'est impossible n'est-ce pas ? Elle devenait folle, folle à lier , si un membre de son clan la voyait dans cet état il aurait honte, honte d'être dirigé par une personne aussi sale ... qui fait autant pitié. Si faible du cœur.

Pourtant, Orgueil venu se planter devant elle, obligeant à la dirigeante du Clan du Vent à le regarder. Elle aurait pu détourner les yeux la panthère, mais elle attendait le coup de grâce.

« Est-ce que tu vois toutes les autres femelles ? Elles sont en or. »

Son regard s'assombrit et elle tourna les yeux. C'est donc ça se faire jeter tel un vulgaire objet ? Elle n'aurait jamais imaginé que ça faisait autant mal. Au moins il avait été clair, elle ne faisait pas le poids. Quoi qu'elle fasse, elle restera en bronze, ou en terre ? Transparente à ces yeux métalliques qu'elle avait tant sondés pour deviner ces pensées. Elle n'y verrait plus rien sauf du dégoût et de l'aversion envers elle.
 
« Mais toi, tu es en diamant. »

Elle le regarda, pour voir quelque conque plaisante dans son regard. En...diamant ? Elle ne savait pas comment le prendre, si elle devait se réjouir, exploser. Elle tremblait la panthère aux yeux pers, la mâle noire venue l'effleurer l'épaule de son nez. Elle essayait de ne pas bouger, le suppliant par pensée qu'il continue à parler. Car elle était perdue.

« Et si je devais te détester... Je briserais les règles pour continuer de t’aimer. »

Il l'aimait. Elle. Elle en croyait pas ses oreilles. Alors elle éclata en sanglot , libérant des larmes de joie et de soulagement. Elle colla son museau contre le sien , enroulant sa queue avec la sienne. Elle était tellement heureuse , qu'elle oubliait de respirer par moment , lui léchant la joue avec amour.

- " Orgueil...Orgueil... " elle ne faisait que de répéter son nom.

Elle n'avait jamais été autant heureuse. C'était comme une renaissance. Prenant appuie sur ses pattes arrière, elle poussa l'élu de son cœur par les épaules pour qu'il tombe sur le dos. Là, elle se positionna au-dessus de lui avant de se blottir contre sa fourrure chaude et respirer son odeur envoûtante.

- " Pour toujours... toi et moi. " chuchota-elle en ronronnant. " Je te préviens , je ne laisserais aucune autre femelle t'approcher "

Parole de femelle. Orgueil était à elle maintenant , et elle ne le laissera jamais partir.

- " Je t'aime tellement que j'ai mal "

Jamais.

Orgueil

Âge : 15Messages : 30Date d'inscription : 17/06/2017Clan : SolitairePhysique de votre personnage : Pelage noir - Yeux grisCaractère : Blagueur X Séducteur X Orgueilleux X Adorable au Fond X Misogyne X Câlin X Fier X Maso
avatar
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 27 Mar - 18:14
Il l'aimait. Il l'aimait si fort, ô si fort. C'était la première fois qu'il ressentait une telle passion dans sa poitrine, la première fois que son coeur bondissait partout dans sa cage thoracique, la première fois qu'il aimait, la première fois qu'il voulait être heureux, égoïstement heureux.

Lorsque la femelle éclata en sanglot, Orgueil lui offrit un regard doux et passionné. Il lui donna un ronronnement rassurant, une caresse patiente et désolée. Leurs deux museaux se collèrent l'un à l'autre, et leurs queues également, s'entrelaçant avec amour. La langue râpeuse de sa belle le fit frissonner. Ô, qu'il l'aimait... Il était heureux.

"Orgueil...Orgueil..."

Chaque fois que son nom roulait sur la langue de l'autre, et s'évadait au creux de son oreille, le noiraud ronronnait plus fort, frissonnait toujours plus. De sa voix suave, il fit de même, chuchotant à voix basse son nom, son vrai nom, avec de tels sentiments que son ton en tremblait, que son corps tout entier frémissait sous la pression. Tombant sur le dos sous les pattes de sa Juliette, il la laissa se blottir contre lui. Il faisait chaud, contre elle. Il faisait bon, il se sentait bien. Il voulait rester comme ça pour l'éternité. Il l'aimait. Il était heureux.

"Pour toujours... toi et moi,
chuchota-elle en ronronnant. Je te préviens, je ne laisserais aucune autre femelle t'approcher."

Orgueil ronronna à son tour en entendant ses paroles. Il ne se laisserait pas approcher. Il avait le contrôle. Oui, maintenant, en sentant la douce fourrure de sa bien-aimée sur sa peau, en inspirant son odeur à grandes bouffées, il avait le contrôle. Il était heureux.

"Je t'aime tellement que j'ai mal", lui dit-elle.

Lui aussi, lui aussi il l'aimait tellement que son coeur lui faisait mal.

"Alors je soignerai tes maux"
, lui répondit-il.

Il l'aimait tellement qu'il en devenait fou. Il était fou, mais désormais, il avait le contrôle. Il était heureux.

"Je... Merde, c'est la première fois que je ressens ça, mais je voulais te dire que... Je suis heureux, et ça fait du bien d'être heureux. Alors merci."

Orgueil songea à son frère lorsqu'il laissa ces mots, ces maux s'échapper. Il ne lui manquait plus qu'à renouer les liens avec celui-ci, et tout irait bien. Mais là, plus que jamais, il était heureux. Les larmes auraient bien voulu affluer près de ses globes oculaires pour tomber en cascade, mais il ne pleura pas. Parce qu'il était égoïste et qu'il ne voulait pas partager ses larmes. Il l'aimait. Oui, il l'aimait.

"Je t'aime, tu as gagné Et-Epine de Rose."

Il la charia. Il ronronna ensuite. Il était heureux.

Contenu sponsorisé


Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: