Hurlement des Flammes
 :: Avant de jouer :: Présentations

Hurlement des Flammes

Messages : 1Date d'inscription : 16/07/2019Clan : VentPhysique de votre personnage : Pelage roux clair, plus foncé sur les pattes - Yeux marrons très foncés - Menton tout le temps relevé - Regard supérieur - Coussinets rosés - Truffe rosée - Air hautain et insolentCaractère : Orgueilleux - Trop sûr de lui - Jaloux - Détruit par la fierté - Violent - Impulsif - Dédaigneux - Irrespectueux - Egocentrique
Hurlement des Flammes
Administrateur
Voir le profil de l'utilisateur
Mar 16 Juil - 10:51


· Hurlement des Flammes ·

Noms - Petit Hurlement - Nuage Hurlant - Hurlement des Flammes
Âge - 13 lunes
Clan - Vent
Rang - Guerrier
Sexe - Mâle
Liens - Compagne -> Nuage des Rivières
But - Devenir le meilleur quelqu'un de bien.
Origine du nom - Il est tout le temps en train de gueuler sur les autres. Il hurle en somme.

« Il hurlait ses tracas à pleins poumons, et pourtant, personne ne l'entendait. »


· Caractère et physique ·


Caractère - Dans sa tête, ce n'est pas toujours chaud et accueillant.
Dans sa tête, ses tracas dansent avec grâce et légèreté.
Dans sa tête, il ne s'y sent pas bien, dans son corps aussi.
Dans sa tête, je rugis et lui tente de tenir bon.
Dans sa tête, rien ne semble aller.
Dans sa tête, la jalousie prend toute la place.
Dans sa tête, on se rend compte de la cause de son orgueil.
Dans sa tête, et même dans son âme, on pourrait voir combien il est seul.

Dans son âme fanée, et empoisonnée par la violence,
Dans son esprit flétri, souillé par la rage et la puissance,
Dans son attitude fière et hautaine, cachant l'once de mal-être,
Dans sa tête, il est perdu, partout il cherche son être.

Il hurle à quel point ça lui fait mal, mais de toute façon, ils ne le comprennent pas.
Tout se mélange en lui, il ne sait plus quoi penser.

Il est violent, impulsif, prend facilement la grosse tête.
Il regarde les autres de haut, crache, feule, insulte quand il le veut.
Il aime montrer aux autres qu'il sera le meilleur.

Parce qu'il l'est de toute façon.

Être jaloux c'est mal.
Être égoïste, c'est mal.
Être violent, c'est mal.
Être hautain, c'est mal.
Être orgueilleux, c'est mal.
Être lui, c'est mal.
Physique -
Nuage Hurlant ...

Je crois que la première chose qui leur sautait aux yeux lorsqu'ils l'apercevaient, c'était son regard croulant sous une fierté dévastatrice. La lueur jalouse dans celui-ci. Je baignais dans ses iris marrons, sombres et remplies de dédain, bordées de longs et fins cils beiges. Pas de scintillement dans ses prunelles, juste un voile obscur, tremblant de vice et de cruauté.

Je crois que la deuxième chose qui les intriguait lorsqu'ils l'aperçevaient, c'était son menton orgueilleusement relevé, et ses oreilles dressées vers l'arrière par la colère. Puis, il y avait son pelage roux hérissé, tentant d'alléger le poids de l'injustice et de la haine. Cette haine qui le parcourait à longueur de journée. Rien que de la pure haine.

Je crois que la troisième chose qui les faisait se tenir à distance lorsqu'ils l'aperçevaient, c'était ses griffes noir charbon constamment sorties, ses crocs immaculés prêts à cracher une insulte à tout moment, et ses muscles puissants qui coulissaient sous sa peau. Ils pouvaient voir, même à distance, la violence couler dans son sang bouillant de rage.

Je crois que la quatrième chose qui les faisait sursauter, c'était sa voix rauque, son ton sauvage, ses remarques cinglantes, ses insultes, ses paroles insolentes et ses onomatopées irrespectueuses. Puis ses cris. Ses hurlements. Eux, ils semblaient demander quelque chose, mais ils ne l'entendait pas, ce quelque chose. Ses cordes vocales s'usaient pour qu'ils l'entendent, ce quelque chose. Et il ne comprenait pas comment ils ne pouvaient pas l'entendre, alors qu'il essayait depuis si longtemps. Il y arriverait, à faire entendre ce quelque chose. Il se l'était promis.

Je crois que la cinquième chose qui les rendait envieux, c'était ses pattes puissantes, arborant une couleur rousse plus foncée que le restant de son corps. Elles étaient fines, agiles, fortes et trop bien structurées. Les membres parfaits pour être guerrier, pour chasser, combattre, devenir le meilleur. Il traînait toujours des pattes, le Nuage Hurlant. Il était si sûr de lui, que de toute façon, son mentor n'aurait jamais rien à lui apprendre.

Je crois, je crois, je crois, que la dernière chose, ils ne la voyaient pas. Cette dernière chose était une âme, triste, seule, perdue. Cette dernière chose était une toute petite parcelle de chagrin, détruite par l'étendue de sa haine, de sa jalousie. Cette dernière chose était probablement ce qui le rendait si lourd à l'intérieur, et pourtant si vide. Cette dernière chose, je crois que c'était moi.

· Histoire ·
Il était né. Comme tout le monde. Il se fichait que cela soit un après-midi, un matin, un soir, à l'aube, à l'aurore, lors du crépuscule ou à minuit. Il était né, et son frère aussi. Et si son frère n'était pas né, il aurait été parfait. Mais il était né, et à cause de sa naissance, Nuage Hurlant n'était rien. Voilà, c'était sa faute. Rien que sa faute, et pas celle de Nuage Hurlant. Nuage Hurlant aurait voulu être tout comme son frère. Il aurait voulu être aussi parfait que lui, aussi galant, aussi talentueux. Mais il ne l'était pas. Et il aurait aimé que Nuage Silencieux ne vive pas.

Ô, combien de fois avait-il prié pour qu'il meurt ...

------------------------------------------------------------------------------------

Marcher dans l'ombre d'un vivant est horrible. Marcher dans l'ombre d'un mort encore plus. Je crois que je suis née en lui lorsque les premiers signes de la Jalousie l'ont abordé. Tout avait commencé par quelques mots de la mère, quelques remarques du père, quelques murmures du frère. Juste des paroles.

<< Je serais le meilleur guerrier plus tard, s'extasiait Petit Silence en jouant joyeusement devant ses parents.
- J'espère bien, ronronna la mère du chaton, tu as déjà l'intelligence d'un stratège ! Tu battras tout le monde sans soucis.
- Et tu deviendras lieutenant, n'oublie pas, rajouta le père. Tu deviendras celui que ton frère ne peut pas être, tu peux être sûr que je serai le premier à t'acclamer lorsque tu seras à la tête du clan.
- Merci maman, merci papa, murmura le jeune chat avec joie. >>

Un hurlement au loin ...

<< Je deviendrais le meilleur, moi aussi ! On pourrait être 'le meilleur' tous les deux, hein ? s'exclama bruyamment Petit Hurlement.
- Tu sais bien qu'il n'y a qu'un meilleur, et pas deux. Tu n'as vraiment rien dans la tête ma parole, tu ferais mieux de réfléchir au lieu de raconter des idioties pareilles, dit la mère de Petit Silence.
- Et on ne peut pas devenir lieutenant à deux, il n'en faut qu'un. Je pense que Petit Silence est le mieux adapté pour le moment, que ce soit au niveau intelligence ou puissance, renchèrit le père.
- Désolé Petit Hurlement, mais j'ai vraiment envie d'être le meilleur, et je ne compte pas te laisser la place. Jamais, coupa son frère. >>

Un hurlement silencieux qui voulait être sonore ...

Ce n'étaient que des paroles. Pas voulues, pas vrai ?

Toujours tout pour lui. Presque tout. Il n'avait pas de larmes et de haine.
Toujours rien pour lui. Presque rien. Il avait des larmes et de haine.

Tout avait commencé à partir d'un peu de rage, une rage qui se propagea vite en une haine constante et consumante. Qu'il meurt et qu'il ne revienne pas. Ce serait lui le premier. Pas son frère.

----------------------------------------------------------------------------------

<< Maman, pourquoi j'ai un frère ? C'est stupide d'avoir demandé deux enfants !
- Chéri, ce n'est pas nous qui l'avons décidé, mais le destin. >>

Des fois, la naïveté fait encore plus mal.
Se cacher résumait à entendre encore et encore les mêmes paroles venimeuses.
Mais se cacher, c'était sa seule solution d'être aimé par quelqu'un.

Un rien ...

----------------------------------------------------------------------------------

<< Petit Silence, c'est bientôt ton baptême. Viens par ici, je vais t'apprendre quelques choses pour que tu puisses être un peu en avance. Ton mentor va être ravi !
- C'est vrai ?! Tu es le meilleur des papas, et toi, tu es la meilleure des mamans ! Je vous aime fort tous les deux !
- Petit Silence, nous aussi, nous t'aimons, tous les trois, nous formons une famille, la meilleure famille. Et dans cette meilleure famille, tu es le meilleur fils que nous ayons pu avoir ... >>

Une famille s'aime plus que tout au monde. Alors Petit Hurlement ne faisait pas partie de leur famille. Il ne les aimait pas. Il les détestait. Qu'ils meurent, qu'ils meurent tous. Il en serait heureux, et il en sourierait.

----------------------------------------------------------------------------------

Quelques sanglots. Juste quelques sanglots lui avaient échappé alors qu'il avait tenté de se cacher des autres. Il était derrière un buisson, l'échine courbée, le pelage de ses pattes absorbant l'eau de ses larmes.

<< P-Pourquoi je suis pas aussi bon ? Pourquoi j-je ne peux pas être le meilleur ? Même le meilleur frère ! Ou le meilleur fils ! Quelque chose, je veux être quelque chose ! Pourquoi ça devrait être lui ?! E-Et pourquoi pas moi ? Qu-Qu'il crève ! Qu'il crève et qu'il ne revienne pas ! >>

Des larmes de rage, de honte. Des paroles hurlées. Les autres outrés. Pourquoi devrait-on détester son propre frère au point de le vouloir mort ? Il n'était qu'un chaton. Il ne savait pas ce qu'il disait. Il ne savait pas ce qu'il hurlait.

... Pas vrai ?

------------------------------------------------------------------------------------

Les seconds signes furent plus évidents. Plus cruels aussi. Et Petit Hurlement n'avait même pas pleuré. Il saignait, ce n'était rien. C'était juste son coeur que l'on entendait hurler, rien d'autre.

Rien, rien, rien, rien, rien.

C'était après leur baptême, dans la tanière des apprentis, lorsque son frère était parti vanter ses mérites à ses parents - Nuage Hurlant pouvait rajouter 'hypocrite' à sa longue liste de défauts. Tout le long de son baptême, Nuage Hurlant avait serré les dents. Et voilà qu'il avait quand même fini par hurler. Hurler qu'il serait le meilleur, et que ce n'était pas son frère qui arriverait avant lui. Hurler qu'il se battrait à mort avec lui pour sa place.

Crève, crève, crève, crève, crève.

Il n'avait même pas pris la peine de faire connaissance avec son mentor. Cela n'aurait fait que de le retarder dans sa course jusqu'au meilleur. Il allait s'entraîner. S'entraîner à en mourir. Dans le seul but de le mettre par terre, de l'écraser, de le surplomber. Jamais il ne le laisserait prendre la meilleure place.

Jamais, jamais, jamais, jamais, jamais.

Qu'il meurt. Et que ses parents aussi. Non. Pas ses parents. Ces êtres. Ils ne le méritaient pas; Personne ne le méritait.

----------------------------------------------------------------------

<< Je suis le meilleur, je suis le meilleur, je suis le meilleur. Qu'il meurt, qu'il meurt, qu'il meurt, qu'ils meurent tous les trois ça ne me fera rien. Qu'ils disparaissent, qu'ils me laissent tranquille. Qu'ils dégagent de ma vie, qu'ils s'en aillent. Je suis le meilleur, je suis le meilleur, je suis le meilleur. >>

Il continuait de le répéter. Il continuerait pour s'assurer qu'il le comprenne bien. Pour s'assurer qu'il n'échouerait pas dans sa tâche d'être le meilleur. Qu'il n'échouerait pas dans sa tâche de les détester.

----------------------------------------------------------------------

Nuage Hurlant était égoïste. Il ne partageait rien, ne faisait jamais de compliments.
Nuage Hurlant était orgueilleux. Il vantait ses mérites, se disait en route pour devenir le meilleur. Ou le pire.
Nuage Hurlant était violent. Il hurlait et insultait de ses crocs envenimés, se battait pour rien. Ou pour tout.
Nuage Hurlant était hautain. Il regardait les autres de haut, semblait insensible aux remarques des plus âgés.
Nuage Hurlant était plein de rage. Il frappait plus fort qu'il ne le devait, était haineux. Ou juste détruit.
Nuage Hurlant était jaloux. Il jalousait trop la famille de Nuage Silencieux, crachait sur son chemin.

------------------------------------------------------------------------

Il y a eu un pire. Mais il y en a eu d'autres. C'était arrivé, comme ça. La mauvaise saison avait raflé son frère biologique, et la famille de trois était devenue deux. Sa famille l'avait pleuré. Mais Nuage Hurlant ne faisait plus partie de sa famille. Alors il avait juste ricané. Parce qu'il en comprenait pas pourquoi ils étaient tristes de sa mort. Pour lui, il serait et était toujours vivant. Il ne le lâcherait jamais, le hanterait toujours. On l'avait peut-être traité de sans coeur. Peut-être l'avait on regardé étrangement. Peut-être même avait-on craché sur son passage. Mais il s'en fichait, il était toujours là. Il sentait sa présence près de lui. Il sentait le Nuage Silencieux moqueur et railleur dans son dos. Car le silence était toujours là après le hurlement, malheureusement.

Nuage Hurlant voulait être le meilleur.
Mais il revenait à devenir le pire.
Nuage Hurlant était quelqu'un de détestable.
Nuage Hurlant était tout à la fois.
Mais surtout, Nuage Hurlant était lui-même, et il se détestait pour cela.

Il était une petite âme, froide, seule, triste et déjà fânée.

-----------------------------------------------------------------------------

Un hurlement au loin ...

Il se rapproche, frétille, siflotte ...

<< Pourquoi ? >>

· Derrière l'écran ·


Comment tu es arrivé ici ? par magie u dumbass
Ton âge - 16 ans
Ton surnom - Balty
C'est ton premier forum ? mdrr jsuis admin gros
Le mot de la fin - Pour le bien de l'humanité, allez tous vous faire en- ouais, non, déso, pas de violence, mais au moins il y aura moins de gosses et la planète sera pas surpeuplée.

©️ Moussy only for JDR
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Sauter vers: